Jeanneau 53 : Un croiseur confortable à l’essai

Jeanneau 53 essai presse cannes par nauticnews.jpg

Au lancement du Jeanneau 53, le chantier des Herbiers avait annoncé vouloir conquérir une clientèle à la recherche d’un croiseur confortable, autonome et personnalisable [voir notre article de présentation]. Lors des essais presse effectués à Cannes, NauticNews.com a pu constater que ces 3 objectifs étaient globalement atteints et que le voilier présentait de belles perspectives de croisières.  Dans des conditions légères, 7 à 8 nœuds, nous avons apprécié le bon équilibre du bateau, au près comme au largue. La GV Full Batten de 70 m² et le grand Génois (78 m² à 135% de recouvrement) se sont avérés plutôt efficaces. Cependant, pour un couple seul, les virements de bords avec cette voile d’avant ne seront pas simples. Il faudra alors opter pour l’un des deux autres génois proposés (de 125% ou de 106% de recouvrement). Les performances s’en ressortiront forcément un peu, mais le confort gagné pourrait conduire vers ce choix-là. D’autant que la carène assez effilée, signée Philippe Briand, passe bien le petit clapot comme celui rencontré au large des Iles de Lérins.

Jeanneau 53 essais presse nauticnews face

Côté confort, le Jeanneau 53 est un voilier vraiment réussi. Le cockpit est large et séparé en fonction des usages. Vers l’arrière, les 2 postes de navigation disposent de tous les équipements modernes, et vers l’avant, l’espace détente est servi par deux bains de soleil et une grande table en 3 parties (1 console centrale avec 2 rabats). Le cockpit, peu profond, est doté vers la descente d’une petite marche où se lovent les bouts du piano équipé de 2 winchs électriques dans la version essayée. La porte de la descente s’encastre et ne gêne pas le passage vers des intérieurs sobres et confortables. La cuisine au pied de la descente à bâbord est très bien équipée. Elle aurait juste sûrement méritée un hublot ouvrant pour le quai et le mouillage.  L’autre bord est occupé par une table à cartes simples, laissant beaucoup de place au carré, le point névralgique du voilier. Pouvant recevoir 8 convives, l’espace repas sur tribord est grand et confortable. L’autre bord est occupé par une banquette équipée en son centre d’un bar encastré.

Un bon bilan

Le Jeanneau 53 essayé à Cannes était dans une configuration 3 cabines (1 propriétaire à l’avant et 2 invités à l’arrière), possédant chacune sa salle de bains. La cabine avant, assez vaste, est équipée d’une penderie, d’un petit bureau et de nombreux rangements. La circulation intérieure est facilitée par les nombreuses mains courantes. Malheureusement, celles des plafonds sont trop proches des vaigrages. Maladroitement, on peut s’y accrocher et les abimer comme ceux du voilier mis à notre disposition. Côté motorisation, le Jeanneau 53 est doté d’un 110 cv très souple. Dépassant les  8 nœuds en vitesse de croisière, à 2 600 tours, il peut monter à 3 200 tours, ce qui est parfaitement suffisant pour un voilier de 15 tonnes lèges. Ainsi, les essais de ce croiseur, effilé et très confortable, dont la gamme est complétée par un 57 pieds, renforcent la bonne impression que NauticNews.com avait eu lors du Nautic.

Fiche Technique sur NauticNews.com du Jeanneau 53

Toute la gamme du chantier naval Jeanneau sur NauticNews.com

Tags : Chantier JeanneauNautic de ParisPhilippe Briand

Crédit photo : NauticNews.com

-NG-

Tags : , ,

Laissez un commentaire