8ème Transat Québec-St Malo, la référence des Transats d’ouest en est

Pour sa 8e édition, les organisateurs québécois de la Transat Québec Saint-Malo proposent aux concurrents de renouer avec les 2 897 milles nautiques (5 365km) entre le Canada et la France. Au programme, un parcours sans escale tout en contraste, dont le départ sera donné le 22 juillet prochain.

La plus vénérable…
Créée en 1984 dans le cadre des festivités du 450e anniversaire de la découverte du Québec par le navigateur malouin Jacques Cartier, la Transat Québec Saint-Malo est certainement l’une des plus belles et des plus attirantes. Tous les quatre ans, les marins sont invités à réécrire l’histoire des grandes navigations et des grandes découvertes sur une route maritime chargée des images héroïques du passé. Pour cette 8e édition, les organisateurs québécois proposent aux armateurs et aux skippers un parcours où les vents portants de l’Atlantique Nord se méritent au prix fort de la patience et de la sagesse maritime tout au long de l’immense navigation fluviale sur les ondes souvent sauvages, parfois enchanteresses, du magistral Saint-Laurent.

En équipage et au portant
C’est aussi dans cette formule appréciée des marins que réside le succès renouvelé tous les quatre ans de la Transat Québec Saint-Malo. Rallier la ville de Québec à la cité corsaire en équipage ouvre aux navigateurs l’accès à une expérience collective toujours riche et forte en émotions. Québec Saint-Malo est une expérience de quête de la performance collective. Il y a tant à faire, à découvrir dans cette sarabande à trois temps ; le temps fluvial du Saint-Laurent tout d’abord, marqué par ses petits airs parfois refusants, à vue des rivages colorés et mystérieux depuis l’île d’Orléans jusqu’à la Gaspésie où le grand fleuve s’épanouit en le plus grand estuaire du monde. Sans oublier le passage des îles ensuite, là encore fertile pour l’imagination vagabonde propre aux navigateurs dévoreurs d’espace, avec les noms d’Anticosti, l’île aux Grues, aux Coudres, aux Lièvres, Bonaventure qui fleurent bon la découverte et l’esprit des grands voyages. L’Atlantique Nord enfin, et ses promesses de longs déboulés au portant. Attention pourtant à l’atterrissage sous l’Irlande et l’entrée en Manche dans la paresse de l’été.

Monocoques et multicoques
La Transat Québec-Saint Malo 2012 demeure fidèle à une formule open qui permet à différents types de voiliers de course de prendre part à l’aventure. Monocoques et multicoques se partageront ainsi la ligne de départ sous les plaines d’Abraham, pour le plus grand plaisir des dizaines de milliers de spectateurs. Les monocoques de la Class 40, plus d’une dizaine de protagonistes est d’ores et déjà inscrit, on y retrouve les français Jacques Fournier et Louis Duc à bord de Groupe Picoty et Khat 7, le belge Denis Van Weynbergh à bord de Pn-Express WorldWide Courier… ils constitueront assurément le gros de la flotte. Ces solides prototypes ou voiliers de série de 12,20 mètres servent depuis quelques années de support de prédilection à nombre de talents français, québécois et internationaux qui s’y font les dents au sein d’une flotte homogène, garante de régates aussi spectaculaires qu’extrêmement ouvertes.

Née avec les grands multicoques des années 80, Jet Services, Royale, Fleury Michon… La Transat Québec Saint-Malo conserve une tendresse particulière pour les voiliers à plusieurs « pattes ». La Classe Multi 50 réunie amateurs passionnés et éclairés, et professionnels de haut niveau. Légers et volatiles dans les petits airs, rapides et puissants au portant, les trimarans, voire catamarans, sont taillés pour le parcours entre la Belle Province et le Vieux Continent. Ils intriguent à Québec, et enthousiasment Saint Malo. Les Escoffier, Le Roux, Le Blévec ne manqueraient pour rien au monde cette occasion rêvée de tirer en équipage la quintessence de leurs protos à trois coques.

Les ECO 60, monocoques de 18,28 m de génération plus ancienne, mis à l’eau avant janvier 2003, viennent compléter le plateau.

Palmarès 2008

Classe 50 pieds Open (Multi50)
Crêpes Whaou! Franck-Yves Escoffier 11 j 3 h 19 min
Imagine Pierre Antoine
Prince de Bretagne Hervé Cléris

Class40
Pogo Structures Halvard Mabire
Mistral Loisirs – Pôle santé Elior Oliver Krauss
NOVEDIA Group – S.E.T. environnement Tanguy de Lamotte

FICO
An Ocean of Smiles Christophe Bullens
Cervin ENR Yannick Bestaven
Saint Malo Team Denis Douillez

Record de l’épreuve : Trimaran 60 Fujicolor II Loïck Peyron, 7 jours 20 heures 24 mn 43s, 15,3 nds de moyenne.

Tags sur NauticNews: Transat Québec-St MaloClass40

- CP -

Tags : , ,

Laissez un commentaire