AC World Series: Premier podium pour Energy Team

L’équipage d’Energy Team démarre en fanfare ces premières régates en flotte comptant pour les AC World Series 2012. L’équipe française s’adjuge en effet une belle 2e place puis une 4e dans les régates du jour, ce qui la hisse sur le podium provisoire général, derrière Oracle Spithill et Team New Zealand. Retour sur ces deux premières régates à l’issue desquelles le monotype français barré par Yann Guichard.

Des conditions sportives pour les neuf AC45 engagés dans la première journée des ACWS se déroulant à Naples (Italie). On se doutait qu’il allait y avoir du spectacle… et on n’a pas été déçus ! Dix-sept à vingt nœuds de vent, de la pluie, mais surtout un gros clapot qui a transformé ce premier rendez-vous en un spectaculaire show nautique sous le regard de la foule napolitaine.

Course 1 : une très belle deuxième place
Avant même le top, les choses sont mal engagées pour Yann Guichard et ses hommes qui écopent d’une pénalité dans la phase d’avant-départ. Contraints à un arrêt de réparation, c’est bon dernier qu’Energy Team entame le premier tour. Mais il en faut davantage pour impressionner l’équipage français qui reprend une place dès la première marque, 400 mètres après le départ. Commence alors une très impressionnante course-poursuite au cours de laquelle les Français ne commettront strictement aucune erreur, bien au contraire : dès la porte n°2, ils parviennent à faire l’intérieur à la moitié de la flotte et passent en 5e position alors que, devant, les deux Oracle et Artemis semblent inaccessibles. Les virements sont difficiles dans cette mer qui arrête les multicoques, mais à chaque manoeuvre Energy Team perd un peu moins de vitesse que ses concurrents directs. A la porte 4, Oracle Spithill et Artemis sont très nettement détachés en tête, mais c’est très chaud ensuite et à la marque n°4, quatre bateaux se tiennent en huit secondes ! Sur le sixième bord, Energy Team grappille encore une place et se retrouve 4e. La fin du deuxième tour est très spectaculaire : à la faveur d’un infime décalage, Energy Team se hisse à la troisième place, au nez et à la barbe de Team Korea, ETNZ et du deuxième Oracle. A la marque 7, c’est la sensation de cette première course : Energy Team remonte sur Artemis, l’attaque tribord et vire juste devant lui. Deuxième ! Déconcentré ou pas, Terry Hutchinson plante les étraves et Artemis chavire quelques secondes plus tard. Devant, Spithill a déjà coupé la ligne. Energy Team s’adjuge une superbe deuxième place devant les Néo-zélandais de Dean Barker ! Splendide !

Course 2  : sur le podium au général !
La deuxième course en flotte est réduite à deux tours. Le vent et la mer sont encore montés d’un cran : ça moutonne dans la baie de Naples. La première manche a fait du dégât car seulement six bateaux restent en lice, après les abandons d’Artemis, China Team et Oracle Bundock. Hélas, Energy Team prend un mauvais départ, à gauche de la ligne, et accuse dès le top près de 200 mètres de retard. Mais Yann Guichard et ses hommes vont une nouvelle fois faire preuve de calme et surtout de leur capacité à revenir dans le match. En tête, le duel est intense entre Oracle Spithill et les Kiwis de Dean Barker, bord à bord.

Energy Team met moins de deux minutes à revenir sur le premier Luna Rossa pour prendre la 5e position. Team Korea, bien inspiré lui aussi, tente d’arbitrer le duel Spithill-Barker. Les virements sont toujours aussi compliqués dans la mer forte et les abattées sont extrêmement périlleuses, chacun ayant en mémoire celle qui a coûté le chavirage à Artemis dans la manche précédente. A tel point qu’on hésite à envoyer le code zéro car il faut « assurer » sous peine de figure de style involontaire. C’est ce que font les hommes d’Energy Team, qui attendent patiemment l’ouverture… et celle-ci intervient à la fin du deuxième bord de près, à la marque numéro 5, quand Yann Guichard parvient in extremis à passer le deuxième bateau Luna Rossa et à enchaîner ensuite impeccablement. Le Team français s’adjuge ainsi une belle 4e place qui le hisse sur le podium provisoire général, derrière Oracle Spithill et ETNZ et à égalité de points avec Team Korea !

Une place de 2e, une place de 4e à l’issue de cette première journée de courses en flotte… pour des hommes qui n’ont pu s’entraîner que six jours depuis San Diego (alors que leurs concurrents ont quatre mois de navigation en AC45 derrière eux), le résultat est plus qu’encourageant, il est déjà magnifique ! Yann Guichard, Loïck Peyron et les hommes d’Energy Team doivent maintenant débriefer ce qui n’a pas fonctionné sur les phases de départ car pour le reste, c’était impeccable !

Premières réactions de Yann Guichard (FRA), skipper, Energy Team (FRA) :
« C’était clairement des conditions de survie à bord. J’ai dit aux garçons que si nous nous appliquions sur les manoeuvres, nous pourrions accrocher de bonnes places et je suis super content d’eux. C’était la première fois que je barrais le bateau dans ce type de conditions, surtout dans cette houle car le vent était moins compliqué à gérer que la mer. Il ne fallait pas aller trop vite, surtout au près, car on soulevait la coque jusqu’au safran. Nous étions à la limite des conditions de navigation pour ces bateaux. Il fallait bien se tirer de cette journée et c’est ce que nous avons fait. Demain, c’est le retour du match race et de conditions familières avec un vent plus léger, il fallait donc se démarquer aujourd’hui. »

Positions provisoires après 1 journée de course (cliquer pour agrandir)

Tags sur NauticNews: AC World SeriesAmerica’s CupAC45Energy Team

Crédit Photo: © Gilles Martin-Raget / ACEA

- CP -

Tags : , , ,

Laissez un commentaire