Volvo Ocean Race: CAMPER 4ème à Itajai

CAMPER with Emirates Team New Zealand termine 4ème de l’étape Auckland-Itajai, près de 11 jours après la victoire de Puma.

Jour et Heure d’arrivée : Mardi 17 avril à 09h 35 mn 44s (heure locale) – 14h 35mn 44s (heure française)
Temps de course : 30j 11h 35mn 44s

En franchissant aujourd’hui, la ligne d’arrivée de la 5ème étape de la Volvo Ocean Race 2011-12, CAMPER with Emirates Team New Zealand écrit, après 30 jours et 11 heures de mer et d’escale technique, la dernière ligne de ce parcours de 6 700 milles entre la Nouvelle-Zélande et le Brésil, qui a tant fait couler d’encre.

Une 5ème étape – et 10ème manche – remportée le vendredi 6 avril dernier par les Américains de Puma Ocean Racing powered by BERG et qui a vu 5 des 6 concurrents lourdement touchés par des casses diverses.

Avec seulement un bateau indemne à l’arrivée à Itajai, cette 5ème étape restera dans les mémoires comme l’une des plus dévastratrices de l’histoire de la course. Et même si le vainqueur Puma n’a subi aucun dommage matériel important sur cette étape, deux de ses équipiers ont été suffisamment blessés pour que le skipper, Ken Read, envisage un pit stop à Chatham Islands pour les évacuer.

Les images tournées à bord des Volvo Open 70 qui tournent en boucle sur YouTube auront apporté le témoignage de la violence des éléments rencontrés sur la route qui a mené la flotte du Pacifique en Atlantique sud, via le cap Horn, avant que les conditions ne se calment, dans la remontée vers Itajai.

Parmi les 5 équipages touchés,  deux ont jeté l’éponge et ont rejoint une escale de la Volvo Ocan Race par cargo, Itajai pour Abu Dhabi Ocean Racing et Miami pour Team Sanya.

Les 3 autres ont suspendu leur course le temps de remettre leur monture suffisamment en état pour finir l’étape et engranger de précieux points.

Telefonica s’est arrêté 17 heures juste après le Horn et a pris la 2ème place à Itajai, dans la roue du vainqueur américain.

Groupama, qui avait une seconde victoire à portée de main à 48 heures de l’arrivée, a fini la manche sous un audacieux gréement de fortune après 3 jours d’escale technique en Uruguay.

Quant à CAMPER, il referme aujourd’hui, le chapitre de cette étape à rebondissements 31 jours après avoir quitté Auckland et près de onze jours après l’arrivée victorieuse de PUMA.

Les Néo-Zélandais auront navigué près de 1 300 milles de plus pour aller chercher refuge à Puerto Mountt, au sud du Chili, afin de réparer leurs problèmes de structures de coque et reprendre leur course au point précis où ils l’avaient suspendue.

Chris Nicholson, skipper de CAMPER with Emirates Team New Zealand :

« Cela a été un peu long, je dirais. Avant que nous quittions Auckland , je pensais que cette étape était celle où nous avions le plus grand potentiel et l’un des arguments était notre fiabilité. Cette course réserve toujours beaucoup de surprises et notre avarie en a été une.

« Nous avons fait de nombreux tests musclés et nous n’avons jamais eu de problème. Aussi quand c’est arrivé, nous avons été désorientés et surpris. Mais ce qui n’a pas été surprenant, c’est la façon dont le team a réagi et a géré notre retour dans la course pour finir cette étape. Nous empochons 15 précieux points dont nous n’apprécierons leur juste valeur qu’au terme de la course, à Galway, en juillet prochain. Mais j’ai le sentiment que c’était vital de les prendre pour la suite des événements.

« Au bout du compte, cette étape n’a été facile pour personne, et finir 4ème , c’était le mieux que nous pouvions espérer.

« Nous allons nous occuper du gréement qui vient d’encaisser 9 000 milles de navigation sans réelle maintenance. Sinon, à l’intérieur, le bateau est nickel. Il est donc fort possible que nous n’ayons pas à le sortir de l’eau.

L’objectif maintenant pour Chris Nicholson et son team est d’être fins prêts pour les prochaines épreuves, la DHL In-Port Race samedi et le départ de l’étape 6, Itajai – Miami, dimanche.

Une chose est sûre, c’est que tous les CAMPER’s boys (and girls) vont pouvoir dormir ce soir du sommeil des justes. Ils ont tous participé au fait que leur team reste ce soir 3ème au classement général provisoire, avec 119 points. Même si les Américians de Puma sont de plus en plus menaçant à 6 points derrière, avec 113 points.

A 5 jours de la prochaine manche, la DHL In-Port Race de samedi, Telefonica mène toujours au classement général avec 147 points, Groupama 4 garde sa 2ème place avec 127 points, grâce aux 20 points engrangés à Itajai.

Positions et Classement de la cinquième étape Auckland-Itajai ce 17 avril à  15h

  1. Puma (Ken Read) : 19j 18h 09′ 50
  2. Telefonica (Iker Martinez) : 19j 18h 22′ 28
  3. Groupama 4 (Franck Cammas) : 23j 12h 58′ 44
  4. Camper (Chris Nicholson) : 30j 11h 35mn 44s

Abandon : Abu Dhabi (Ian Walker)
Abandon : Sanya (Mike Sanderson)

Classement général après 10 épreuves
Après 5 étapes océaniques et cinq régates « in-port »

  1. Telefonica (Iker Martinez) : 147 pts
  2. Groupama 4 (Franck Cammas) : 127 pts
  3. Camper (Chris Nicholson) : 119 pts
  4. Puma (Ken Read) : 113 pts
  5. Abu Dhabi (Ian Walker) : 55 pts
  6. Sanya (Mike Sanderson) : 25 pts

Tag sur NauticNews: Volvo Ocean Race

- CP -

Tags : ,

Laissez un commentaire