NauticNews Logo

Ports en Fête et hommage à Eric Tabarly

La fête du port de pêche de Lorient Keroman et le dixième anniversaire de la Cité de la Voile Eric Tabarly fusionnent en un seul événement, les 16 et 17 juin à Lorient La Base, pour donner naissance à Ports en fête : une première qui entend célébrer la maritimité de Lorient dans toute sa diversité et ses dimensions. L’occasion aussi de saluer, ici, la mémoire vivante d’Eric Tabarly, disparu en juin 1998.

Cette année, le traditionnel Port en Fête de Keroman se déplace à Lorient La Base, sur le versant Course au Large de la presqu’île, et devient Ports en fête en gagnant un pluriel. C’est donc une première : les 16 et 17 juin autour du 10e anniversaire de la Cité de la Voile Eric Tabarly, pierre angulaire et emblème d’une reconversion réussie, Lorient célébrera par un événement festif unique – « Ports en fête » – toutes les facettes de ses activités maritimes et portuaires dans la diversité qui en font la singularité et la richesse avec au total 14 000 emplois.

Ports en Fête s’inscrit dans la nouvelle dynamique de Port Center, la charte de l’AIVP souscrite par Lorient agglomération (en 2016), aux côtés d’autres grandes villes-ports du monde. Ouvrir et expliquer les ports, resserrer les liens de la ville et de ses habitants avec les territoires portuaires, figurent parmi ses objectifs. «Il s’agit aussi de favoriser de nouvelles synergies entre les différents acteurs », précise Frank Antich, de l’Agence d’Urbanisme et de Développement du Pays de Lorient (AUDELOR), en charge d’animer la démarche Lorient Port Center, qui dispose désormais d’un portail Internet.

Du « jamais vu » !
Expression chaleureuse et conviviale de cette dynamique, Ports en fête offrira au public du « jamais vu » : des chalutiers se mêleront aux Formule 1 des mers le long du kilomètre de pontons du pôle Course au Large de Lorient La Base. Dans l’épicentre de la Sailing Valley bretonne, vouée au culte du carbone, les visiteurs dégusteront des spécialités gourmandes de la mer. Pêcheurs et skippeurs échangeront autour de l’esprit tutélaire d’Eric Tabarly, toujours présent malgré la disparition du marin voilà 20 ans. La découverte de la criée de Lorient Keroman alternera avec des initiations à la voile sur l’eau ou, au choix, une immersion gratuite, interactive et ludique dans l’univers de la course au large, sous la nef de la Cité de la Voile.

Ports en Fête proposera un cocktail inédit de saveurs, de sensations et d’expériences dans un mélange festif sans précédent « des mondes qui sont voisins, mitoyens sur la presqu’île de Keroman, sans pourtant beaucoup se côtoyer traditionnellement », selon l’expression de Jean-Marc Beaumier, directeur de la Cité de la Voile Eric Tabarly. Le tout dans le décor monumental, conservé et fructifié, de ce qui fut la plus grande base de sous-marins du monde.

La coïncidence d’un double anniversaire, celui des 10 ans de la Cité de la Voile Eric Tabarly et des vingt ans de la disparition d’Eric Tabarly, avec la fête annuelle du port de pêche de Lorient Keroman a fourni l’opportunité du rapprochement. L’initiative en est revenue à la société d’économie mixte (SEM) de Lorient-Keroman. Pour son président, Jean-Paul Solaro : « la conjonction des dates et un faisceau de circonstances allaient dans le sens d’un rapprochement, particulièrement à l’heure où le Port Center nous incite à resserrer les liens avec le public mais aussi entre acteurs portuaires ».

Jean-Marc Beaumier, directeur de la Cité de la Voile, ne l’a pas entendu autrement. « Dès les premiers échanges, nous avons compris qu’il s’agissait d’une occasion à ne pas manquer », dit-il. « L’hommage à Eric Tabarly, personnalité éminemment fédératrice, a fourni une invitation supplémentaire à fusionner l’événement », précise Jean-Marc Beaumier.

Cette année, Ports en fête gagne un pluriel, ce dernier exprime une diversité unique représentée par des leaders nationaux et internationaux dans leurs domaines respectifs. Ces entités sont Lorient-Keroman, pour la pêche, la Cité de la Voile – sans équivalent en Europe dans son genre – tout comme le Pôle Course au Large, ou encore le fleuron de Naval Group (ex-DCNS) concernant la construction de bâtiments militaires de surface. Sans oublier le port de commerce, outil logistique majeur du dynamisme régional que gère la CCI de Lorient.

Un port tourné vers l’avenir !
Créé voilà 91 ans, le port de Lorient Keroman est aujourd’hui, en valeur, le premier port de pêche de France, avec comme produit phare la langoustine. Ce sont 300 navires, 620 marins, 80 000 tonnes de produits de la mer traités et 3000 emplois directs. Son aire de réparation navale a vocation à attirer, toujours plus, comme les navires de grande plaisance (yachts de plus de 24 m) et les géants de la course au large, les Ultim, qui pourront bénéficier du nouveau « mille pattes » (chariot élévateur roulant) de Keroman.

C’est un trait d’union entre la pêche, ADN historique de Lorient, et ces autres secteurs que sont le nautisme et la compétition. L’aménagement par la Sellor d’une aire destinée aux navires de plaisance située dans un espace (derrière le K1) gérée par la SEM Keroman est une autre illustration des synergies qui se dessinent.

L’ouverture de La Cité de la Voile Eric Tabarly, inaugurée en 2008, a accéléré la réappropriation par le grand public d’une zone vouée longtemps au secret défense, la monumentale base de sous-marins édifiée lors de la seconde guerre mondiale, démilitarisée après son abandon par la Marine nationale (en 1997). Ensemble muséal unique en son genre en Europe, la Cité de la Voile Eric Tabarly est conçue comme une interface avec la mer mais aussi comme la pierre angulaire d’un formidable défi relevé par Lorient Agglomération : celui de la reconversion d’une friche militaire en zone touristique et culturelle, un quartier de vie et d’activités. 10 ans plus tard, on fête la victoire de ce pari osé.

Porté par un souffle nouveau depuis 2015, le navire amiral de cette (re)conquête, la Cité de la Voile Eric Tabarly vogue vers son millionième visiteur. L’ensemble de la Base et ses différents points d’intérêts, comme le sous-marin Flore et les visites de la Base et du K3 ainsi que le musée sous-marin, attirent un total annuel de 200 000 visiteurs payants. Bien d’autres fréquentent les restaurants et déambulent le longs des quais aménagés. Vitrine de toute la filière nautique de pointe et d’un village d’entreprises dédiées, portail de l’offre touristique et culturelle diversifiée, « La Cité de la Voile accomplit pleinement sa mission », relève Jean-Marc Beaumier, son directeur.

Initiée au début des années 2000, la montée en puissance du Pôle Course au Large de Lorient La Base, adossé à la Cité de la Voile, a ajouté une facette supplémentaire d’attractivité et de dynamisme. Ce sont 13 écuries de course et 90 skippers provenant de 12 pays ainsi que 200 entreprises (dont l’activité est parfois mixte avec le monde de la pêche) qui y sont installés. Une dimension, encore une fois, unique en Europe.

Eric Tabarly
Au-delà des équipements structurant et des données, Lorient La Base a une âme. Ou plutôt un esprit : celui d’Eric Tabarly. La Cité de la Voile héberge l’association portant son nom et sert de port d’attache à ses Pen Duick navigants. Ports en fête saluera le grand marin qui a disparu en mer il y a 20 ans, au large de l’Irlande.

Mais à Lorient La Base, Tabarly le précurseur est bien vivant, à travers les ultimes avatars de l’inventivité et de la créativité qui furent sa marque et que l’on contemple ici à quai. En 2018, l’esprit d’Eric Tabarly se partage à bord de monocoques IMOCA (les voiliers du Vendée Globe) et de ces géants des mers que sont les trimarans Ultim, dotés de foils et capables de boucler le tour du monde en 40 jours. La forme générale de carène et les ballasts des premiers, nous les lui devons (via Pen Duick V). Les foils ou ailes des seconds, il les avait déjà greffées sur son Paul Ricard. Seuls manquaient alors les matériaux composites pour en tirer la quintessence. « Des ballasts et des ailes », la formule pourrait servir de slogan à Ports en fête.

Imperméable à la gloire, l’homme public fascine. Il est devenu malgré lui « l’idole des houles » comme a pu le surnommer Olivier de Kersauson et suscite toujours l’admiration. Vingt ans après sa mort, Éric Tabarly est toujours la figure emblématique et symbolique de la voile en France. Et un peu plus que cela encore : un lien puissant entre les Français et la mer. La Cité de la Voile, interface avec la mer, est sa maison, son ultime port.

Crédit Photo : B. Deguy

Tags sur NauticNews : Ports en Fête, Eric Tabarly, Cité de la Voile

– CP –

 

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

13 + 20 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.