NauticNews Logo

L’art du duel en Class America

09/2004 –

Le bilan du Marseille Louis Vuitton Act I s’avère conforme aux pronostics : le syndicat BMW Oracle Racing a justifié son statut de favori en remportant la première pré-régate de cette 32ème Coupe de l’America nouvelle formule.

La magie de la voile et de ces bateaux – dont la conception est un véritable concentré de technologie – a opéré sur le public marseillais tout au long de la seconde manche consacrée aux duels. A la différence des régates en flotte du début de session, la compétition en match racing ne concerne que deux voiliers et présente quelques spécificités. La procédure de départ est ici prépondérante, de même que la tactique ; il importe de prendre l’ascendant sur la partie favorable du plan d’eau et d’empêcher son adversaire d’y accéder. Les équipages doivent ainsi faire preuve d’une dextérité et d’une réactivité sans faille lors des manœuvres et des contacts parfois « musclés ». A ce titre, les 6 syndicats en lice ne disposaient pas des mêmes chances. Certains bénéficiaient d’une expérience et de compétences humaines de haut vol alors que d’autres s’essayaient pour la première fois au combat singulier.

Les résultats des premiers duels du 9 septembre n’ont donc surpris personne. Dans des conditions de navigation idéales avec un vent compris entre 10 et 15 nœuds, les grosses équipes se sont montrées impitoyables envers les poids plume de la compétition. Dès cette journée, BMW Oracle et Alinghi ont conforté leur suprématie sur le classement général. Les Français de K-Challenge ont failli compromettre leurs chances face à Shosholoza en manquant leur départ mais les Sud-africains laissaient aller leur spi à l’eau au passage de bouée avant de s’incliner. Le match du jour concernait la première confrontation entre BMW Oracle et Team New Zealand qui a donné lieu à une belle série de duels de virements. En s’imposant à mi-parcours, l’équipage américain a remporté une course au final spectaculaire. La bonne surprise est venue du Défi dont l’excellent départ a surpris Bertrand Pacé avant que la logique des forces en présence soit respectée.

La journée du 10 septembre a été marquée par la revanche de l’édition 2003 entre Emirates Team New Zealand et Alinghi. Par cette victoire, les Néo-zélandais ont de plus ôté toute chance de triomphe final à Marseille au defender. Grâce à une tactique judicieuse et une belle vitesse, le Team New Zealand a su exploiter le problème de génois des Suisses en début de course et contenir un bateau particulièrement performant au portant. Pendant ce temps, BMW Oracle réalisait un sans faute et s’assurait la première place du classement avant même le duel face à Alinghi. Bertrand Pacé, second barreur d’Oracle et précédemment membre du Team New Zealand, a d’ailleurs conclu en fin de course : « Il faut que je remercie mes anciens coéquipiers. »

La série des match races s’est achevée sur une dernière victoire charismatique d’Alinghi sur le bateau américain. Le défi suisse, compétitif au début de cet Act I, a certes montré ses limites face à l’équipage surentraîné d’Oracle, mais a tenu à honorer sa réputation en assurant le spectacle le dernier jour. Il apparaissait en effet indispensable de battre le favori après l’échec face à Team New Zealand comme l’a confirmé le wincheur Nicolas Texier : « Psychologiquement c’était très important de remporter cette dernière régate. »

Le classement final du premier acte de la Coupe de l’America confirme la qualité du travail en amont du syndicat BMW Oracle. Alinghi, tenant du titre, a défendu sa position jusqu’au bout et hérite de la seconde place. La restructuration de Team New Zealand par Grant Dalton semble avoir porté ses fruits et, malgré une troisième place, le syndicat a retrouvé l’allure d’un défi gagnant. Derrière ces trois grands départagés par quelques points seulement, le Défi a remporté deux duels avec un bateau inutilisé depuis deux ans et un nouvel esprit d’équipe. Après les casses à répétition lors des régates en flotte, l’espoir renaît pour un équipage désireux de témoigner de sa compétitivité face aux investisseurs. A égalité avec le Défi, K-Challenge a débuté son apprentissage et laisse une belle impression après son dernier duel âprement disputé face à Team New Zealand. Pour leur entrée dans le circuit, les hommes de Shosholoza ont séduit par leur enthousiasme ; une belle marge de progression s’ouvre à eux.

Le rendez-vous est d’ores et déjà donné à Valence le 5 octobre prochain. Cependant, le violent orage qui s’est abattu sur Marseille dimanche matin a sérieusement endommagé les Class America Oracle, Alinghi et Team New Zealand. En chutant de son support, le bateau néo-zélandais a percé sa coque et pourrait déclarer forfait aux régates de l’Act II.

– AM –

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

vingt − seize =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.