NauticNews Logo

Tofinou 9,5 : chic et surprenant

Latitude-46-Tofinou95Chic et surprenant.

Le chantier Latitude 46 expose au salon de Paris 2005 un voilier qui attire les regards et attise la curiosité. Car esthétiquement, le Tofinou 9,5 surprend. Le sentiment éprouvé varie selon l’angle de vue. De face, la finesse de la carène impressionne. De côté, le mélange de bois et de polyester anthracite bouleverse. A la poupe, le pont en teck uniquement orné d’un grand mât de pavillon évoque les anciens canots à moteur. Associant avec succès design moderne et allure classique, ce day-boat signé Joubert et Nivelt, ne laisse pas indifférent.

Beau et simple

Ce qui fascine en premier chez le Tofinou 9,5, c’est le look. La barre franche et l’hiloire sont en acajou massif. Ce dernier, entièrement démontable, s’entretient facilement et sert de cache à toutes les drisses et écoutes. Il vient s’insérer contre des structures en polyester anthracite. Le rouf est ainsi prolongé par le rail de la grand voile à l’arrière, et à l’avant par le grand capot de descente. Celui-ci intègre le pied de mât et le rail encastré du foc auto vireur. Ce mélange de bois vernis et de polyester gris métal est une vraie réussite esthétique. Le long cockpit, ainsi souligné, est recouvert de lattes de teck comme le pont. Le barreur dispose devant lui de deux winchs et de leurs 6 bloqueurs respectifs. Ainsi, toutes les manoeuvres sont à portée de main. Et comme elles viennent se lover dans des coffres, elles n’encombrent nullement le plancher. En plus d’être élégant, ce voilier est une merveille de fonctionnalité et de simplicité. Tellement qu’il peut être utilisé en solitaire.

Performances et aménagements

Lancé en 2004, le Tofinou 9,5 s’avère être aussi un voilier performant. Son mât en carbone, gréé en 7/8ème, reçoit une grand voile de 26,5 m² ainsi qu’un foc auto vireur de 14,5 m². Et comme la carène est très élancée, 2,45 m de largeur pour une longueur de 9,5 m, le potentiel de ce voilier est intéressant. Surtout que grâce à un long safran, les 2300 kg se gèrent en douceur. De plus, le tirant d’eau de 2,2 m (quille basse) et de 1,2 m (quille relevée) permet une grande variété de navigations. La quille terminée par un bulbe en plomb se déplace facilement grâce à un treuil manuel ou électrique. A l’intérieur, bien sûr le puit de dérive prend un peu de place. Mais l’agencement, bien pensé, a permis de placer une couchette double à l’avant du pied de mât. Deux couchettes latérales, ainsi qu’un WC, complètent cet espace auquel on accède grâce au grand capot de descente monté sur vérin.

Un chantier classique ?

Dans la lignée du célèbre Tofinou dont il garde le nom et l’esprit, le Tofinou 9,5 séduira les nostalgiques des bateaux de charme mais aussi les amateurs de sensations. Car toutes les réalisations du chantier Latitude 46 se doivent d’être belles et performantes. Le teck et l’acajou sont systématiquement à l’honneur, et pour des raisons de coût et de longévité, Philippe Joubert n’hésite pas à utiliser le polyester. Ainsi depuis une vingtaine d’années, le chantier de l’Ile de Ré marie la technologie avec le classicisme. Et le résultat est enchanteur.

Fiche Technique NauticNews.com du Tofinou 9.5

La Gamme Latitude 46 sur NauticNews

– NG –

Tags (étiquettes) :

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

onze + huit =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.