NauticNews Logo

A bord de Wayward

01/2007 –

Lors des Régates Royales 2006, Wayward, gréé en cotre aurique comme à l’origine, a fait un retour discret à la compétition. Lui qui au cours de Brest 1996 a été fêté pour ses 2 victoires dans les Rendez-vous Atlantiques, alors en yawl marconi, s’est contenté à cette occasion d’une symbolique participation.

Les retrouvailles.

Retrouver Wayward, l’un des premiers voiliers de régates dessinés Fred Shepherd à la demande de Lord Tanguy, lors des Régates Royales 2006 a été une réelle satisfaction. Ce cotre aurique construit aux chantiers White Brothers de Southampton en 1908 est taillé pour la course. Sa coque de 17 mètres est longue et fine, sa largeur étant de seulement de 3,5 mètres, pour un tirant d’eau de 2,2 mètres. Au bon plein, avec 15 noeuds de vent, Wayward atteint facilement 7 noeuds. Il glisse sur l’eau. Les caresses de la mer fendue sur la coque étant agréables à l’oreille. Et s’il a brillé à Brest en 1996, 10 ans après, il a couru modestement.

Wayward retrouve la ligne.

Wayward a donc retrouvé la compétition le mercredi 27 septembre 2006 pour la première manche des Régates Royales. Et il s’est fort bien comporté. Dans une petite brise, les longs bords de près lui ont permis de se mesurer aux meilleurs. A cette allure, sa légèreté et sa puissance s’expriment pleinement. Bataillant en tête de course, ce plan Shepherd s’est ensuite fait distancé après la bouée au vent, ne disposant pas encore de voile de flèche. Car pour les Régates Royales, Star Voyage qui a racheté le voilier en janvier 2006, n’était pas encore venue à bout de tous les travaux. En effet, dés l’achat, l’équipe de Christian Bouffard s’est entièrement consacrée à installer un gréement tout neuf de cotre aurique, et à le rendre navigable.

Retour sur les podiums en 2007 ?

Star Voyage a acquis Wayward, par passion et envie de se diversifier, et l’a immédiatement mis en chantier. En piteux état et gréé en yawl marconi, il a subi de grandes modifications, surtout sur le pont. L’urgence étant de lui redonner son gréement d’origine et d’accomplir de nombreux travaux comme l’étanchéité du pont. Quant à l’intérieur, rien n’a été modifié depuis les aménagements effectués en 1992 par ses propriétaires d’alors. Ce couple d’ébénistes, l’ayant acheté vide, avait meublé avec sobriété (boiseries en acajou, marqueteries originales et four à pétrole) cet élégant couloir lesté. Il faut dire qu’avant sa venue en Méditerranée, Wayward était l’un des fleurons du Musée Maritime de La Rochelle. Aujourd’hui basé à Cannes, ce cotre aurique est proposé à la location pour les passionnés de régates de yachts classiques où il devrait de nouveau se distinguer.

Fiche Technique sur NauticNews.com de Wayward

Tags sur NauticNews.com : WaywardYacht ClassiqueRégates ClassiquesRégates Royales

-NG-

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

sept + 19 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.