NauticNews Logo

A bord de Mariska, le 15 Mètres JI ayant repris le cours de son histoire

Mariska_15mJI_voiles_dantibes_2010_par_eibenberger.jpg

07/2010 –

Mariska, le second 15 Mètres JI dessiné par William Fife, a remporté les 15èmes Voiles d’Antibes. Lancé en 1908, le grand cotre de 27,60 mètres de longueur hors tout (90,6 pieds) renoue avec le succès moins d’un an après sa longue et minutieuse restauration. Durant le rendez-vous antibois, NauticNews.com a pu embarquer lors de la première des quatre journées de régate. Nous avons ainsi pu mesurer et savourer l’incroyable vélocité de Mariska dans la brise légère. Lors du débriefing d’après course, le Skipper Bernard Tarrès, tout en déplorant le déficit de vitesse au près, a félicité l’équipage efficace notamment lors du fabuleux bord sous spi durant lequel nous avons glissé silencieusement à près de 10 nœuds. Mais avant de vivre ce moment magique, il nous a fallu, comme lors de toute régate classique, bien préparer le bateau, puis passer une bonne demi-heure à tout hisser. Sans aucun winch, Mariska nécessite un équipage nombreux et bien coordonné. Lorsque la procédure a débuté, nous en étions encore aux réglages d’étarquage et à la mise en place de palans, comme celui du Clin Foc sans lequel il serait impossible de border l’écoute. Le moment du départ approchant, chacun des 20 marins a regagné son poste.

Régate éprouvante.

« Choquez la Grand Voile en grand ! » L’ordre redouté claque. Comme nous arrivons trop vite sur la ligne, nous devons réduire notre vitesse. Nous laissons alors filer la longue écoute que nous avions eu tant de mal à reprendre. Puis la fatale injonction de border est donnée. Il faut alors à toute vitesse, à 6 équipiers courbés sur l’écoute qui passe à plat pont, reprendre toute cette longueur. L’effort est violent. De plus en plus péniblement, la grande bôme de Mariska se rapproche de son axe. Sous la pression, le grand voilier s’incline peu à peu tout en accélérant. Puis le coup de canon libère les 4 grands voiliers engagés sur les Voiles d’Antibes. La GV est enfin bordée et les 3 voiles d’avant, trinquette, foc et clin foc, sont blindées. Malgré plusieurs réglages différents, Mariska accuse un déficit de vitesse, ainsi que de cap par rapport à ses concurrents. Nous parvenons à limiter notre retard jusqu’au contournement du Cap d’Antibes avant de vivre un moment exceptionnel. Lors de la traversée du golfe de Juan, nous allons effectuer un bord de spi délicieux, nous permettant de dépasser toute la flotte en douceur.

Les artisans de la réussite.

Silencieusement, consciencieusement, Mariska glisse sous spi vers la seconde marque de parcours. A pratiquement 10 nœuds, le 15 Mètres JI passe en dessous de toute la flotte et vire dans le sillage de Cambria, légèrement devant Moonbeam III qui malheureusement nous battra en temps compensé d’1 minute. Après être repartis au près bien lancés et bien dégagés, une molle subite a changé les données de la course et nous avons fini tant bien que mal à rallier la ligne en 3ème position, en temps compensé. Lors des 3 jours suivants, l’équipage de Mariska a été plus en réussite en claquant 3 victoires et en remportant les Voiles d’Antibes avec 5 points d’avance sur Moonbeam IV. Ce succès ravi et encourage son armateur Christian Niels qui aimerait désormais pouvoir rivaliser avec le 15 Mètres JI monégasque Tuiga, construit 1 an plus tard, et aller dés cet été se mesurer à Hispania de 1909 également. Aimant aller vite en silence, le propriétaire de Mariska est aussi devenu par passion un véritable passeur d’histoire. « Je cherchais un Racer du début du 20ème siècle et je suis tombé sur ce 15 m JI transformé en House Boat par un musicien de Jazz des années 50, nous a-t-il expliqué. J’ai eu un coup de foudre. Indépendamment de l’élégance et de la performance, il y a une histoire à poursuivre ». Pour y parvenir, une équipe de professionnels a été mise en place, que ce soit lors de la très importante restauration effectuée au Chantiers Réunis de la Méditerranée, à La Ciotat, sous la houlette du Groupe Fauroux ou pour les navigations qui ont repris à l’automne 2009. Christian Terreaux, de la société Dryade qui a réalisé les poulies, l’accastillage, les colliers de mât et dernièrement la cloche, nous a fait remarquer que l’armateur ne perdait jamais une occasion de mettre en avant les artisans. « Sans les marins, les architectes et les artisans, ces voiliers ne pourraient pas naviguer », répète souvent Christian Niels. Mais sans la passion des propriétaires non plus.

Fiche Technique NauticNews.com de Mariska

Tags sur NauticNews.com : Mariska15 Mètres JIYacht ClassiqueVoiles d’AntibesRégates Classiques

Crédit photo : Thomas Eibenberger / photography.triften.com

-NG-

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

deux × un =