NauticNews Logo

Monte Carlo 76 Giorgia : Juste à temps

Un design unique signé Nuvolari-Lenard, des solutions “vertes”, un rapport qualité-prix exemplaire… Le nouveau Monte Carlo 76 le confirme : le groupe Bénéteau joue des coudes sur le créneau des yachts de luxe. Une avalanche de trophées récompense ces efforts depuis septembre 2010.

Le Monte Carlo 76 est le pionnier, l’épisode pilote qui ne sera jamais un épisode zéro. “Meilleur design et Bateau le plus innovant” à Cannes, “Bateau à moteur de l’année” à Gènes et à Londres, Bateau à moteur Européen à Düsseldorf ou “Nautical Design Award” attribué par l’Association du Design Industriel. Plusieurs jurys internationaux ont remarqué ce yacht à forte personnalité lancé en juillet 2010.  Ce premier nouveau modèle d’une nouvelle gamme des yachts de luxe de plus de 60 pieds est siglé Monte Carlo Yachts… À la surprise générale ! En effet, il y a deux ans encore, c’était la plus timide des branches du surpuissant groupe Jeanneau-Bénéteau. Délocalisée à Monfalcone, la maison est désormais dirigée par la charismatique Italienne Carla Demaria. Cette ancienne directrice chez Azimut-Benetti a décidé de relooker les Monte Carlo afin de permettre un nouveau départ à la gamme luxe de Bénéteau. Sa méthode ? Le Juste-à-temps (ou cinq zéros ou flux tendu) qui permet de minimiser les stocks et les en-cours de fabrication. Voilà qui constitue une excellente idée en temps de crise. Cette technique japonaise, inspirée du toyotisme, est prometteuse. En minimisant le temps de passage des composants et des produits pour aboutir à zéro panne, zéro délai, zéro papier, zéro stock et zéro défaut. Et c’est au célèbre bureau italien Nuvolari-Lenard que cette majestueuse mission a été confiée.

Un brief efficace

Le brief du Monte Carlo 76 consistait à créer un modèle confortable et relaxant, contemporain, mais pas minimaliste. “Un bateau à forte personnalité, un futur classique”, selon les mots de la nouvelle directrice de Monte Carlo Yachts. Peu de yachts de cette catégorie peuvent se flatter d’avoir un salon avant aussi spacieux, mais aussi un pont quasiment de plein-pied entre le salon arrière et le cockpit. Seul le poste de pilotage est surélevé pour une meilleure visibilité. Que penser de ce pont à la portugaise généralement réservé aux trawlers ou autres bateaux à déplacement de type expédition ? Loin de choquer, il apporte une touche d’originalité et un côté puissant. Notons aussi la forme arrondie de la poupe, inspirée de la navetta, ou encore ces jolis hublots-bulles et les vitres tentées. Le pont supérieur peut se transformer un flybridge, une option rare sur les bateaux de 24 mètres. Sportif et écolo : on peut même rajouter en option un T-Top en carbone avec un toit solaire intégré. Par la même, soulignons la construction via la méthode d’infusion “one-shot” qui permet d’éliminer les émissions des matières polluantes. Cette technologie a été mise en place par Seaway, constructeur des premiers Monte Carlo 76, puisque jusqu’à fin 2011 Monte Carlo Yachts sera hébergé par le chantier originaire de la Slovénie voisine. Ensuite, il aura un chantier dédié : Bénéteau a acheté un terrain de 50000 m2 à proximité de Monfalcone.

Du luxe sain

Contemporain mais pas minimaliste, l’intérieur l’est. Le teck blanchi recouvre le pont et les meubles; des bandes de cuir courent aux murs, sur les portes et au sol; le laqué est très soft et apporte une élégante brillance à ce décor cosy et chaleureux. Rajoutons à cela les vibrations et le bruit réduits par une bonne isolation de la salle des machines qui cache notamment deux MANs de 1400 CV. En revanche, sur les Monte Carlo 76 à venir, le chantier souhaite intégrer un POD ZF4000 avec hélices pour obtenir les mêmes performances (32 nœuds), tout en diminuant les chevaux et donc la consommation de carburant. La carène a été apparemment optimisée pour les intégrer sans problème. Côté couchage, c’est toujours aussi bien pensé, avec trois à quatre cabines ou suites, selon le désir du propriétaire. Également au choix, la cuisine peut être en haut ou en bas. Par exemple, le propriétaire de la Giorgia a décidé d’avoir quatre cabines d’invités avec une cuisine en bas, à côté de la cabine équipage. Dernier point fort du Monte Carlo 76 est son rapport qualité-prix. Vendu à 2,5 millions d’euros, il est 20% environ moins cher que les yachts concurrents. Le plus étonnant est que ce prix ne changera pas en rajoutant les options clés (hardtop, fly ou cabine supplémentaire) ! La recette a pris. A ce jour, trois bateaux de la gamme ont été vendus en Croatie, Turquie et Italie. Deux autres sont en construction. Le chantier s’appuie sur la capacité financière de Bénéteau pour construire 17 modèles par an (soit 1 tous les 20 jours !). Mais l’ambition de Monte Carlo Yachts va au-delà d’un modèle de 76 pieds : un Monte Carlo 68 et un autre de 86 pieds sont à l’étude.

Fiche Technique NauticNews.com du Monte Carlo 76

Toute la gamme Bénéteau

Tags : Bénéteau JeanneauMonte Carlo YachtsNuvolari-LenardSeawayEuropean Powerboat of the YearCannesGènesDüsseldorfLondresAzimutBenetti

Crédit Photos : Monte Carlo Yachts

-KL-

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

vingt − 7 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.