NauticNews Logo

Feadship Qi : Un megayacht bien nommé


Dévoilé à Monaco Yacht Show le sixième yacht-concept du chantier naval Feadship est un concentré de philosophie orientale et de savoir-faire hollandais. Le Qi incite à la communion avec la nature, incarnée par un savant système d’ouvertures vers l’extérieur. Il reste toutefois un mega-yacht très privé… Zoom.

Fruit d’une nouvelle collaboration entre le chantier naval Feadship et le bureau de design De Voogt Naval Architects, le Qi (prononcer chi) est un étonnant mega-yacht de 56 mètres de long. Les lignes de la coque reprennent librement le signe chinois « qi » qui se calligraphie avec trois traits en formes de vagues, superposées les unes au-dessus des autres. Ce signe désigne le principe fondamental de la vie qui forme et relie les choses entre elles. Autre inspiration, le harfang des neiges (sorte de chouette), réputé pour son sens de la protection de son nid. Les deux univers engendrent un yacht qui ressource et appelle à la communion avec la nature, mais qui préserve complètement l’intimité des invités. « Le Qi combine vues majestueuses sur des paysages qui changent et sentiment de sécurité une fois à l’intérieur », explique Ronno Schouten qui dirigeât l’équipe de design et d’architecture navale durant les dix mois de création du projet.

Comme un nid douillet

Les quatre cabines du Qi sont situées au pont inférieur, chacune avec une terrasse, séparée par une porte coulissante. Au milieu du mega-yacht : un gigantesque spa avec une salle de gym adjacente. Le salon-lounge du pont principal offre des vues fantastiques pour mieux en profiter durant les soirées. Il se transformera par ailleurs facilement en salle de réunion ou de repos grâce à un écran de télévision géant (et ce n’est pas du cinéma) qui pivote à 180°. Mais le clou du spectacle se situe sur le sundeck : son jacuzzi est dessiné avec un feu de camp au milieu pour impressionner ses invités le soir. Du sur-mesure signé Feadship.

Ecolo et performant

La tendance à l’écologie à la côté sur le marché des mega-yacht. Feadship a donc prévu des solutions vertes. Le Qi embarque la technologie maison Breathe, élaborée avec le bureau De Voogt en 2010. Celle-ci permet de réduire la consommation de carburant à la vitesse de croisière. De plus, l’hydrodynamique de la coque accentue les capacités du bateau à utiliser peu d’énergie pour obtenir une vitesse tout à fait correcte de 12 nœuds. Enfin, jetons un regard à la salle des machines. Sa particularité ? Le moteur principal et les générateurs sont placés dans des compartiments séparés pour prévenir de la panne générale en cas d’incendie. Le Qi bénéficie de trois systèmes de propulsion : avec le positionnement dynamique couplé aux moteurs diesel-électriques, seuls les générateurs tournent pour atteindre 12 nœuds, en mode déplacement, seul tourne le moteur diesel pour naviguer à 10 nœuds, enfin, à pleine vitesse le moteur principal et les générateurs sont engagés en même temps pour obtenir la puissance maximale. Tous ces modes permettent d’économiser le carburant et préserver l’équilibre marin. Le Qi porte bien son nom.

Crédit photos : Feadship/De Voogt Naval Architects
-KL-
Tags (étiquettes) :

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

quatre × deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.