NauticNews Logo

Glastron GT 160 : Rétro mais pas trop

Attention, série limitée pour collectionneurs. Dessinés pour célébrer les 55 ans de la marque Glastron en collaboration avec Christophe Lavigne, les Glastron GT 160 sont disponibles en quatre versions graphiques et possèdent des tas de gadgets sympathiques. Ces jolis runabouts au look rétro seront l’une des grandes attractions du Nautic de Paris du 3 au 11 décembre, Porte de Versailles.

Le Glastron GT 160 est petit. Mais ses modestes mensurations de 5,03 mètres de long sur 2,13 mètres de large jouent en faveur de la motorisation, très moderne. Avec un Evinrude e-tec de 115 HP proposé en bateau d’essai à la presse, on atteint des vitesses de pointe de 38 nœuds, soit 70 km/h. Cependant, le Glastron GT 160 est au meilleur de sa forme aux vitesses moyennes de 21 nœuds et ça décoiffe pas mal, étant donné le faible tirant d’eau (0,77 m ). La coque brevetée SSV se montre sous ses plus beaux atouts en montant le trim. Elle se braque en douceur et reste bien dans l’axe aux virages. La sensation de vibration est légère et le bateau ne tape pas, ce qui est particulièrement appréciable sur un petit runabout.

Voiture sur l’eau

Le gelcoat flashy, inspiré par les roadsters, est un clin d’œil aux voitures de sport, avec ses bandes de couleur sur l’étrave et sur les flancs. Mais aussi à l’historique invention de Glastron de la carène bicolore. On aime ou on n’aime pas, mais cette invention typiquement américaine a engendré une foultitude de modèles, plus fous les uns que les autres, et qui font sensation à chaque salon nautique de Miami. Le pare-brise a une forme particulière : droit et très incliné vers l’arrière. Joli, mais pas tellement pratique pour la visibilité en position assise. Les sièges avant et la banquette arrière sont à trois tons, toujours dans un style sport. Le tableau de bord affiche de beaux chronomètres et une belle barre rétro en aluminium anodisé, mais aussi des instruments multifonction à la pointe de la tehnologie. En option, on peut rajouter un revêtement multicolore au sol et une barre hydraulique. Il ne manque que l’emblêmatique numéro du coureur pour ressembler à une Ferrari GT.

Ranimer la légende

Bien qu’une version standard du GT 160 soit également proposée, les options de l’édition spéciale font rêver. Des chronomètres chromés, deux enceintes Sony, des éclairages LED à l’avant, une tour pour skis nautiques, un réservoir de carburant de 68 litres (45 litres en standard), une grande remorque mono-roue et, bien entendu, des motorisations plus importantes. Version open ou couverts d’un taud rigide, les GT 160 édition spéciale ont de la gueule. Ils nous ramènent aux trente glorieuses de la marque américaine, entre années 50 et 70, où Glastron s’est vu confier la création du bateau de Batman (1966) puis celui de James Bond (“Vivre et laisser mourir” en 1973 où un saut record en bateau à une distance de plus de 30 mètres a été réalisé, puis “Moonraker” en 1979). Souvenir, souvenir… C’est à cette époque que le constructeur texan régnait en maître sur le créneau de l’innovation. Les collectionneurs vont pouvoir ranimer la légende de Glastron.

Crédit photos : Glastron
-KL-

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

9 + 15 =