NauticNews Logo

A bord d’Emilia, l’élégant 12 Mètre JI italien

Quand Emilia gîte le silence à bord s’impose. Le second 12 Mètre JI italien de l’histoire, malgré ses 28 tonnes, se couche à chaque survente. Mais lâcher un peu de Grand Voile permet au fin voilier de 1930 de reprendre rapidement sa route. Durant les Voiles de Saint-Tropez, NauticNews.com a partagé le quotidien de l’élégant équipage italien composé d’une quinzaine de personnes. Chargé de l’écoute de GV durant les 4 régates du programme, j’ai eu le privilège et la responsabilité de gérer la puissance, ainsi que la stabilité de la fine Emilia, 20.87 mètres hors tout pour seulement 3.78 mètres de maitre bau. Avec les 15 nœuds régulièrement rencontrés lors de la semaine tropézienne, nous dépassons facilement les 8 nœuds au près. Durant ces longs bords qui mènent à la bouée au vent, je ne cesse donc de choquer et reprendre l’écoute afin que notre angle de gîte ne dépasse pas les 30 degrés. Si le voilier se couche, il est long à repartir et nous perdons instantanément tout le terrain gagné au vent. La tâche est rude. Mais quel plaisir et fierté de jouer ainsi avec le vent, et permettre à Emilia de ne pas perdre de terrain sur ses concurrents.

4 régates sous brise

Tous les jours, le vent a forci sitôt le départ lancé. A la bouée au vent, les affaires se corsent. Il faut ouvrir la GV rapidement, le barreur ne pouvant abattre si celle-ci est bordée. De longs mètres d’écoutes défilent entre mes doigts jusqu’à ce que nous atteignions le grand largue. Impossible de descendre plus, ce qui nous vaudra un coup de chaud avec le voilier Nan, plein vent arrière, que nous avons finalement du doubler au vent. Notre vitesse de course est alors de plus de 9 nœuds. Le bruit des vagues le long de la coque est impressionnant et la sensation de vitesse très grisante. La tension à bord est grande car tout empannage non contrôlé serait dramatique pour le mât. Notre « bastaqueur » de luxe, le chanteur Robert Charlebois, est d’ailleurs aux aguets. Pour ma part, c’est le passage de la bouée que j’appréhende. Il va me falloir rapidement reprendre toute l’écoute. Nous lofons sitôt la marque dépassée et c’est parti pour un intense effort. Quand mes bras n’en peuvent plus, je suis obligé de tourner l’écoute sur le winch et de faire des centaines de tours de manivelle. Parfois relayé par le propriétaire, j’arrive tant bien que mal à mes fins. La GV est enfin bordée et Emilia peut reprendre son superbe près malgré ses 80 ans bien sonnés.

Emilia 12 Mètre JI Voiles de St Tropez 2012 credits the Yachting Heritage Society

3èmes en temps réel mardi, nous avons vécu une journée du vendredi particulièrement exceptionnelle. Dans l’après-midi, le vent ayant disparu, les premiers concurrents ne parviennent pas à franchir la ligne. Un peu en retrait, nous décidons de longer la côte car la brise semble arriver du port de Saint-Tropez. Cela nous oblige à descendre sous la ligne mais notre stratégie fonctionne. Au moment où nous pensions ne plus toucher d’air, une risée ranime les voiles d’Emilia et nous permet de remonter au grand largue vers le bateau comité. Nous le croisons en lofant simplement grâce à notre erre et terminant le parcours du jour à la seconde place (temps réel). Les 12 Mètre JI comme Emilia, Seven Seas et Vanity V étant trop pénalisés en IRC, en temps compensé nous devons nous contenter d’une 8ème place. C’est par un dernier parcours côtier, en équipage réduit, que nous avons clôturé les Voiles de Saint-Tropez. Lancé en 1930 pour le fondateur de Fiat, Giovanni Agnelli, Emilia appartient depuis 1998 à Marco Gastaldi qui a remporté bon nombre d’épreuves prestigieuses comme les Voiles de Saint-Tropez et les Vele d’Epoca d’Imperia. Depuis 2005, Jacques Sicotte en partage la propriété avec la ferme intention d’étoffer encore un peu le palmarès du 12 Mètre JI italien. Les propriétaires motivés vont durant l’hiver changer la GV. L’an prochain, ils reviendront à Saint-Tropez avec quelques ambitions légitimes et toujours autant de classe. Car si Emilia, bien menée, peut réaliser de bonnes performances, un grand soin est également apporté à bord pour que l’équipage soit habillé avec style.

Tags sur NauticNews.com : Régates Classiques, Voiles de Saint-Tropez, Saint-Tropez

Crédit photos : Rolex / Carlo Borlenghi – the Yachting Heritage Society

-NG-

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

trois × 3 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.