NauticNews Logo

Heesen MY Aurelia : Supercar fait yacht

Nouveauté du Festival de la Plaisance de Cannes cette année, le MY Aurelia est le dixième megayacht dans la série des 37 mètres du chantier hollandais Heesen. Sa carène flashy inspirée de l’équipe Gulf Racing, son nom en hommage à la mythique Lancia Aurelia et ses suites aux couleurs de Lamborghini, Ferrari et Aston Martin sont autant de raisons d’aller voir cette merveille Jetée Albert Edouard.Il y a des projets fous qu’un chantier naval doit matérialiser. À condition d’avoir un budget. Pour le MY Aurelia, le budget il y avait. Management de projet par Nakhimov et graphisme de coque par Dobroserdov Design, tous deux installés à Monaco; grands designers de rénommée mondiale : Omega Architects et Bannenberg & Rowell, passion pour supercars d’exception, telle la Lancia Aurelia … Notre petit doigt nous dit que le commanditaire est un richissime russe. On n’en saura rien, puisque chez Heesen Yachts on a la culture de la privacy. Et du sur mesure. Il s’agissait de réaliser un hommage aux voitures de sport et le fabricant a fait de son mieux pour rendre l’idée crédible autant que fonctionnelle.

Il va y avoir du sport…
Pour commencer, la coque est en aluminium, pour préparer le MY Aurelia à l’épreuve du temps et permettre des vitesses de pointe de 30 nœuds avec deux MTU diesel de 4000 CV chacun. Bleu clair et orange agrémenté d’un grand 10 comme le numéro de série de la coque, le code couleur, savamment réalisé par Dobroserdov Design, reprend le schéma de l’équipe Gulf Racing. Les passionnés se souviendront particulièrement de la fameuse Porsche 917 Gulf, une icône… Une annexe identique d’une longueur de 14 pieds complète ce look sportif. L’hommage ne s’arrête pas là : toutes les cabines sont nommées d’après les noms des designers des supercars. Par ailleurs, le yacht aura dans son garage deux voitures de sport hautes en couleur (voir l’image). La comparaison avec les voitures de sport s’arrête là. A contrario de leurs étroits cockpits, l’intérieur du MY Aurelia offre beaucoup d’espace et de confort grâce au travail de Bannenberg & Rowell.

Pas fou
En effet, les huit invités seront accueillis dans quatre immenses suites et le capitaine aura la sienne. Par ailleurs, l’espace dédié au pressing est séparé du reste du bateau. Résolument sportif, le MY Aurelia n’est pourtant pas pour les casse-cou. Le confort est assuré par deux gyro stabilisateurs Seakeeper qui remplacent les appareillages habituels particulièrement encombrants pour le pont. Le salon principal est divisé en deux : une salle à manger autour d’une table ronde et un lounge avec sofa en L, deux fauteuils très design et même une majestueuse cheminée alimentée par de l’éthanol bio dessinée par Eco Smart. Cet intérieur masculin et chic a été inspiré par le code esthétique de cigarettes Dunhill. Encore une passion… La suite propriétaire sera située à l’avant du pont principal. Quant aux invités, ils profiteront du rouge Ferrari, orange Lamborghini et vert Aston Martin au pont inférieur : un tribut aux designers Bertone, Pininfarina et Zagato. Salon ombragé du pont principal, sundeck avec bar en plein air et étrave dotée de matelas de bain sont la cerise sur le gâteau pour mieux apprécier ce megayacht nommé désir.
Crédit Photos : Emilio Bianchi
-KL-

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

15 − 6 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.