NauticNews Logo

Solitaire Bompard Le Figaro : Macaire premier à La Rochelle, Dalin vainqueur de la 3ème étape

SOLITAIRE BOMPARD LE FIGARO 2016

Yoann Richomme termine sixième. L’écart entre les deux « Skipper Macif » n’est plus que d’un petit quart d’heure au général, rien n’est joué pour la victoire finale.

Grand perdant de l’étape, Erwan Tabarly (Armor Lux) 18ème abandonne sa troisième place sur le podium du classement général à Nicolas Lunven (Generali)

Pierre Quiroga (Skipper Espoir CEM) premier de l’étape au classement Bénéteau des Bizuths, au coude à coude avec Will Harris (Artemis 77) pour le général.

« C’est terrible La Solitaire, tu peux tout gagner ou tout perdre en une seconde. Chacun son tour, il faut savoir exploiter au mieux ce que le vent nous donne. Dans la dorsale, je revenais de derrière, je voyais les bordures de la risée, et je regardais aussi l’AIS pour voir la vitesse des concurrents, et donc choisir ma trajectoire. Je suis passé avec un peu de chance mais j’ai su l’exploiter. Depuis 36 h, j’ai du dormir deux fois 15 minutes, pour faire avancer le bateau, pour essayer de la gagner celle-là. C’est fait, je suis très content » Après deux étapes en demi-teinte, Xavier Macaire ne boudait pas son plaisir de revenir aux avants postes de cette 47ème Solitaire Bompard Le Figaro.

Annoncée ouverte, cette troisième étape Paimpol-La Rochelle n’aura donc pas manqué de rebondissements. Sur les 395 milles de Paimpol à La Rochelle, la course aura connu pas moins de cinq leaders, certains à plusieurs reprises : Alan Roberts (Alan Roberts Racing) auteur d’une entame parfaite, Yoann Richomme (Skipper Macif 2014) en Bretagne Nord et la nuit dernière, Thierry Chabagny (Gedimat), maître de l’Iroise et encore très offensif au lever du jour. Et enfin Xavier Macaire (Chemins d’Océans) qui a su se glisser le long d’Oléron pour prendre la tête ce matin et ne pas la lâcher.

Mais Xavier le disait lui-même, une Solitaire peut aussi se perdre en une seconde. Celle où son extincteur s’arracha la première nuit de son logement lui aura été fatale. « On a eu beaucoup de vagues au début de l’étape, ça tapait beaucoup, et ça a arraché les vis du support de l’extincteur qui est plombé. Je vais rétrograder, ce n’est pas de bol ! » Quelques minutes après ses premières déclarations, le jury annonçait sa pénalité à Xavier. « 2 minutes par tranche de 100 milles de course pour un problème de plomb de ce type, c’est le tarif appliqué systématiquement » expliquait Georges Priol, président du jury et Xavier Macaire ne contestait d’ailleurs pas la décision.

C’est donc finalement Charlie Dalin qui remporte au classement cette manche, s’offrant au passage sa première victoire d’étape en cinq participations à La Solitaire Bompard Le Figaro. En retrait sur le début d’étape mais revenu au coude à coude avec Yoann Richomme avant la dorsale, le Skipper Macif 2015 a montré encore une fois une ténacité à toute épreuve et une belle maîtrise du placement. Un peu distancé en sortie de dorsale, il ressortait ce matin dans le bon paquet à BXA et inquiétait Xavier Macaire jusqu’à la fin : « J’aurais préféré la gagner autrement que sur le tapis vert on va dire, déclarait l’intéressé en apprenant la pénalité de Macaire sur le ponton. Ce qui m’intéresse surtout, c’est de monter sur le podium des 3 étapes. Si preuve il fallait, ça montre que j’ai une très bonne régularité. C’est un ingrédient essentiel pour gagner une Solitaire… »

Au classement général provisoire après trois manches, 14 minutes et 8 secondes seulement séparent désormais les deux Skippers Macif. Avec une météo assez tordue attendue demain soir au départ de la quatrième étape et des organismes déjà très sollicités, autant dire que les nerfs vont être mis à rude épreuve au passage de l’île d’Yeu. Hasard de la course, l’écart entre les leaders au classement Bénéteau des bizuths est exactement le même. Pierre Quiroga (Skipper Espoir CEM) a eu manifestement son lot d’ennuis – barre de flèche fragilisée après un accrochage au départ avec Cercle Vert, problème de spis et de ballasts,… Mais le jeune Méditerranéen coiffe pourtant sur le fil Justine Mettraux (TeamWork) qui avait mené de bout en bout l’étape et rattrape la moitié de son retard sur Will Harris (Artemis 77) au général.

Ils ont dit :

Xavier Macaire (Chemins d’Océan), arrivé le premier à La Rochelle, classé troisième de la troisième étape :
« Je suis vraiment content d’arriver premier à La Rochelle. Ce n’était pas gagné au début de l’étape, car je n’avais pas fait un excellent départ, je devais être 24e. C’est dans la traversée de la dorsale que j’ai réussi à me faufiler et me placer dans le paquet de tête. Ca s’est joué après avec Charlie Dalin, Yoann Richomme, Thierry Chabagny et Nicolas Lunven. On était un paquet de 5 bateaux en tête à BXA. Et sur le retour vers Oléron et vers La Rochelle, j’ai réussi à faire une belle trajectoire qui m’a permis de me placer devant. Pas trop de sommeil, beaucoup sur le bateau, beaucoup sur le pont, à régler en permanence. Depuis 36 h, j’ai du dormir deux fois 15 minutes, pour faire avancer le bateau, pour essayer de la gagner celle-là. C’est fait, je suis très content. Avant la dorsale ça a molli sur le plan d‘eau, les premiers partaient devant, les bateaux derrière se sont retrouvés 10 milles derrière moi. J’ai réussi à prendre un couloir de vent entre deux nuages, et j’ai réussi à recoller, et derrière aussi ça revenait. Ca a fait un effet accordéon. Puis, ça été une belle bagarre, une course de vitesse.

Ce bateau, je l’ai en main seulement depuis un mois et demi. J’ai eu du mal les deux premières étapes, je retrouve mes repères, j’étais particulièrement rapide sous spi au portant. Je me sentais très à l’aise, j’espère que ça va continuer pour la dernière étape.

C’est terrible La Solitaire, tu peux tout gagner ou tout perdre en une seconde. Chacun son tour, il faut savoir exploiter au mieux ce que le vent nous donne. Je voyais les bordures de la risée, et je regardais aussi l’AIS pour voir la vitesse des concurrents, et donc choisir ma trajectoire.

A propos de sa pénalité :
« Il y a un des plombs de l’extincteur qui s’est rompu. On a eu beaucoup de vagues au début de l’étape, ça tapait beaucoup, et ça a arraché les vis du support de l’extincteur. Je vais rétrograder, ce n’est pas de bol ! Mais sportivement, je n’ai pas honte de ma course. Ce n’est pas du tout la même chose que l’année dernière, c’était une zone interdite, il y avait un malaise en moi quand je suis arrivé, aujourd’hui, il n’y a aucun malaise. Au milieu de l’étape, je me disais, ce n’est pas possible, ils me déposent ! Ils ont bouffé du lion et moi de la chèvre ! Et là je me rends compte que je tiens tête, j’allais vite, j’ai fait une belle trajectoire, je suis très content. »

Charlie Dalin (Skipper Macif 2015) :
« Il peut toujours se passer quelque chose et il s’est passé quelque chose. Y a eu du jeu sur la section BXA -Oléron, j’ai vu une opportunité et j’ai pu comme ça remettre 15 minutes à Yoann. On a enfin fait du spi qui allait vite, c’était sympa, mais j’en ai profité pour beaucoup dormir. Je perds un peu de terrain mais j’enchaine les siestes pour être dessus sur la remontée. Je n’ai pas encore regardé la météo pour demain, mais c’est une partie importante pour ma stratégie. Sur le papier, on ne peut pas récupérer de trois nuits en mer en une seule nuit. Ça va être assez compliqué demain.

J’aurais préféré la gagner autrement que sur le tapis vert on va dire. Là où je suis surtout content c’est pas de gagner après jury une étape, mais de faire sur le podium des 3 étapes. Si preuve il fallait, ça montre que j’ai une très bonne régularité. C’est un ingrédient très important pour gagner une Solitaire. Je suis un peu triste pour Xavier, il n’a pas eu beaucoup de réussite sur ses premières étapes, là on lui enlève sa victoire. Je pensais bien qu’on finirait par le voir devant car il n’a pas eu beaucoup de temps sur son bateau et il commence à avoir les clefs du bateau, mais c’est un peu tard ».

Thierry Chabagny (Gedimat) :
« Belle étape comme promis sur le papier. Super escalade de la cote nord bretonne ! Je suis bien parti, je suis parvenu à faire les choses dans le bon ordre pour finir devant à Ouessant et Sein. Ça a vraiment une valeur pour moi de sortir en tête là. C’est à force de parcourir ces cailloux bretons qu’on les connaît bien ! Dans l’ensemble je fais une belle étape. Première partie sportive, la dorsale, j’étais toujours dans le paquet de tête. Et ce matin à BXA, j’ai fait un coup à gauche, je les voyais tous suivre Yoann comme des chien-chiens mais ce n’est pas ça qu’il fallait faire. Après ça a été un peu plus dur avec un plan d’eau cisaillé et j’ai raté Xavier et Charlie à pas grand-chose. Mais dans l’ensemble, c’est valab’ comme on dit chez moi ! »

Crédit Photo : A.Courcoux

Tags sur NauticNews : Solitaire Bompard Le Figaro, Solitaire du Figaro, Trophée Eric Bompard

– CP –

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

trois + dix =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.