NauticNews Logo

America’s Cup : Dure journée pour Groupama Team France

Après les régates de mercredi reportées par manque de vent, ce jeudi 1er juin (second tour des Louis Vuitton America’s Cup Qualifiers aux Bermudes) était important  avec deux matchs : le premier face aux Japonais, puis le second face aux Anglais. Groupama Team France barré par Franck Cammas est passé à côté de la première course disputée dans un vent ne dépassant pas 7 nœuds. Lors du second duel contre Land Rover BAR, avec un vent évanescent et malgré une pénalité au départ, les Français ont mené quasiment toute la course avant de s’incliner lors du dernier croisement sur une risée. Cruel. La bataille n’est pas terminée avec encore deux matchs à jouer ; alors pourquoi ne pas accrocher la 4è place qui reste encore accessible ?

Round Robin 2 :  Race 4 – Groupama Team France vs SoftBank Team Japan
Lieu : Great Sound à Dockyard (Bermudes)
Parcours avec deux allers et retours près portant, puis reaching.
Météo : temps se couvrant, vent Sud-Sud Ouest 7 nœuds, mer plate.

Dans un vent faible – à peine 7 nœuds – les Japonais parviennent à partir un peu mieux lancés face à des Français plutôt « timides » sur cette phase de départ. Dans ce type de vent, l’avantage est d’autant plus prépondérant que la moindre risée permet de décoller, puis de s’échapper sans avoir réellement besoin de contrôler l’adversaire, les écarts de vitesse dépassant vite cinq nœuds et bien plus. Opportuniste et pas malheureux, Dean Barker s’y emploie avec brio. Le vent continue de mollir et les Japonais largement devant ne cessent de creuser l’écart face à Groupama Team France qui est obligé de multiplier les manœuvres sans pouvoir vraiment voler afin de tenter de refaire son retard. À l’avant-dernière marque de parcours la « messe est dite », les Français devant enchaîner les empannages pour franchir la bouée. De plus, le parcours étant réduit car le village est fermé (ce jeudi était normalement un jour de réserve), les Japonais s’envolent inexorablement et, comme souvent dans ces conditions de vent erratiques, deviennent toujours « plus riches ». L’écart à l’arrivée est cruel, les Français terminant à 5 minutes 59, ce qui ne signifie pas grand chose, mais qui fait dire à Franck Cammas sur la ligne : « c’est poussif ! ».

Round Robin 2 :  Race 7 – Groupama Team France vs Land Rover Bar
Lieu : Great Sound à Dockyard (Bermudes)
Parcours réduit avec un aller et retour près portant puis près.
Météo : temps brumeux, vent Sud-Sud Ouest 7 nœuds mollissant, mer plate.

Énorme enjeu pour ce dernier match entre Français et Anglais disputé dans le tout petit temps. Lors du premier croisement, le défi tricolore écope d’une pénalité sur un refus de tribord… Come la règle le stipule, Groupama Team France pourtant parfaitement lancé et devant, doit ralentir et laisser passer Land Rover BAR.
Dans un vent ne dépassant pas 7 nœuds et mollissant, Franck et ses cinq navigants refont leur retard et prennent la tête à la seconde marque pour 19 secondes.

Dans une brise évanescente, le bord de près est terriblement disputé et les Français maintiennent leur avance, avant que les Anglais pour une seconde seulement et grâce à leur position tribord amures (donc prioritaire), passent devant.

Groupama Team France reprend l’avantage pour une poignée de secondes, alors que Iain Murray le directeur de course décide de réduire le parcours. Lors du dernier bord de près, Ben Ainslie « attrape » une risée salvatrice lui permettant de s’envoler à 18 nœuds, et croise une demi-étrave devant Franck Cammas. Il réclame pour un nouveau refus de tribord, mais cette fois n’obtient pas gain de cause. Les Français non prioritaires n’ont d’autre choix que d’abattre (s’écarter du vent) pour passer derrière. Les Anglais s’imposent d’un souffle.

Ce soir, les choses sont simples. Pour se qualifier pour les Louis Vuitton Playoffs, Groupama Team France doit impérativement battre les Néo-zélandais  et surtout les Suédois d’Artemis Racing lors de l’ultime journée ou espérer qu’Artémis Racing ne performent pas sur ses deux prochains matchs.

Le fait du jour : Land Rover Bar est le premier bateau à officiellement abandonner une course, pas sur problème technique, mais tellement distancé par Emirates Team New Zealand, qu’il a préféré annoncer au comité de course qu’il se retirait.

Ils ont dit :

Franck Cammas, barreur : « C’étaient des conditions dans lesquelles les bateaux ne volaient pas forcément, notamment au près. Certains bateaux avaient la capacité de voler beaucoup plus tôt que les autres, on l’a vu avec Oracle, Team Japan ainsi qu’avec les Néozélandais. Notre match contre Softbank Team Japan n’a pas été très intéressant car les japonais se sont échappés et sont restés volant beaucoup plus longtemps que nous. Ils ont eu la possibilité de passer des manœuvres volantes, chose que nous ne pouvions pas faire.

Lors de notre deuxième match contre Land Rover BAR, qui avait un potentiel très similaire au nôtre, les Anglais étaient plus rapides au portant et nous l’étions plus au près. Le match a été beaucoup plus serré avec des situations de contacts.

On est tombé dans un trou de vent sur la dernière layline ;  il nous a manqué deux longueurs de bateau pour croiser devant et gagner la régate. Ce n’est pas beaucoup ! Je pense que la régate a été intéressante, c’est toujours frustrant de perdre de peu d’autant que nous avions les capacités de gagner cette manche.
La suite va être très difficile ; on n’est mathématiquement pas disqualifiés mais il faudra beaucoup de circonstances favorables pour pouvoir être qualifiés.

On va tout donner sur nos derniers matchs et on comptera les points à la fin.

Nous allons prendre les matchs comme ils viennent, comme demain contre les Néozélandais qui est l’un des meilleurs protagonistes ici. Cela va être difficile. On va essayer de bien naviguer, se faire plaisir et surtout bien utiliser notre Class AC !  »

Thierry Fouchier, régleur d’aile : « Content de cette régate serrée, même si nous sommes forcement déçus de perdre la manche sur le dernier virement. De la frustration mais beaucoup de choses positives car on peut rivaliser contre les anglais, en vitesse et en tactique. On fait juste une erreur que l’on paye très cher mais Il nous reste deux matchs à courir et on va se battre pour les gagner car on veut sortir la tête haute de cette épreuve et pourquoi pas accrocher cette 4e place pour laquelle la course n’est pas encore finie. »

Résultats du jour :
FRA vs JAP : 0-1
GBR vs NZL : 0-1
JAP vs USA : 0-1
FRA vs GBR : 0-1

Crédit Photo : Eloi Stichelbaut

Tags sur NauticNews : America’s Cup, AC45, Groupama Team France
– CP –

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

1 × 4 =