NauticNews Logo

Solitaire URGO – Le Figaro : Nicolas Lunven, « C’est le plus beau moment de ma carrière ! »

Quelle émotion cette arrivée à Dieppe, et quelle incroyable quatrième étape ! Nicolas Lunven à bord de son Figaro Bénéteau 2 Generali, arrivé 4ème de ce parcours final de 505 milles au départ de Concarneau, signe aujourd’hui sa deuxième victoire sur La Solitaire (la première était en 2009), cette course à armes égales si difficile et tellement exigeante. « C’est probablement ma plus belle victoire tellement il y a eu de travail derrière depuis deux ans » confiait-il ému aux larmes, son bateau à peine amarré au ponton du bassin d’Ango. Tout aussi ému et complètement épuisé, Adrien Hardy (Agir Recouvrement) prend la deuxième place au classement final, lui qui rêvait de gagner cette épreuve qu’il affectionne particulièrement. Que dire de Charlie Dalin (Skipper Macif 2015), vainqueur de la dernière étape, et troisième au général, tellement incisif et régulier. « Je reviendrai » a t’il promis. On a hâte…

Une 48e édition qui restera probablement dans les annales de la course au large en solitaire. Et un vainqueur méritant. Nicolas Lunven dès la première étape entre Bordeaux et Gijon démontre un savoir-faire, une expérience et une aisance à mener sa monture dans la grosse brise. 50 à 55 nœuds sur le plateau de Rochebonne, une grosse mer, des avaries multiples (Erwan Tabarly, Anthony Marchand, Damien Guillou, Marc Pouyebat) et au final une première place juste devant Adrien Hardy pour le bateau rouge et son skipper morbihannais. Une toute première victoire d’étape pour Nicolas Lunven après 8 participations à La Solitaire !

Le combat Lunven/Hardy
Retour en Bretagne via l’Occidentale de Sein, et un golfe de Gascogne pas très clair. Rapidement des favoris (Eliès, Beyou, Mahé, Loison) sont éliminés du jeu suite à des options tranchées. Nicolas Lunven est en chasse derrière Sébastien Simon (Bretagne-Crédit Mutuel Performance) en tête jusqu’à l’Occidentale de Sein. Rebondissements et rapprochement de la flotte : c’est finalement Adrien Hardy grâce à son option près des côtes qui s’offre la victoire d’étape devant Erwan Tabarly (Armor Lux) et Nicolas Lunven. Le match est lancé : 11mn 58s séparent Nicolas d’Adrien, Charlie Dalin, n’est qu’à 35 mn.

Puis, c’est le top départ pour les 24 heures de La Cornouaille après un très court repos ! 150 milles d’une course folle, un aller et retour depuis Concarneau via la cardinale Sud banc de Guérande. Generali fait des merveilles sous spi. Trajectoire parfaite et placements intelligents. Une deuxième victoire pour celui que tous appellent « Lulu », devant Gildas Mahé (Action contre la faim) et Adrien Hardy. On ne l’arrête plus…

La der des der et la guerre des nerfs
La dernière étape s’annonce comme LE gros morceau de cette Solitaire URGO Le Figaro avec 505 milles à avaler jusqu’à Dieppe. Grosse fatigue pour les 43 concurrents au départ de Concarneau sous un soleil de plomb et un vent absent. 40 heures de navigation dans la « pétole », le courant et les cailloux. Le Cherbourgeois Alexis Loison (Custo Pol) prend rapidement les commandes de la course, Adrien Hardy n’est pas loin, Nicolas Lunven ne se trouve pas forcément en bonne position sur la traversée de la Manche. Regroupement à Wolf Rock, les trajectoires divergent pour rejoindre Owers dans l’Est de l’île de Wight. Adrien part dans le sud et joue à fond la bascule qui traînera à arriver, Nicolas le lâche et remonte comme une balle dans le tableau arrière de Charlie Dalin et Thierry Chabagny. Jusqu’au bout, le combat aura duré. « J’avais encore l’espoir, je me suis battu jusque sur le dernier bord le long des falaises » racontait Adrien au ponton. Une incroyable épopée s’est déroulée depuis le 4 juin dernier au départ de Bordeaux. Le final à Dieppe sacre le tandem Nicolas Lunven/Generali. Une victoire, un accomplissement, le résultat d’un travail de longue haleine… Chapeau Nico !

Bizuth et amateurs : les autres pépites de La Solitaire
Au classement Bizuths Bénéteau, le grand vainqueur est Julien Pulvé (Team Vendée Formation) qui termine 11ème au général. Même s’il laisse filer la victoire d’étape à Dieppe, il confirme sur l’ensemble de cette Solitaire qu’il était un cran au dessus de ses adversaires, notamment Pierre Le Boucher (Ardian) et Tanguy Le Turquais (Nibelis) qui complètent le podium. Signe de l’excellent millésime bizuths cette année, le vainqueur termine à moins de 2 h 30 de Nicolas Lunven au cumul des quatre étapes et 51 petites secondes seulement séparent Pierre et Tanguy !

Chez les amateurs, Hugh Brayshaw (The Offshore Academy) l’emporte haut la main devant Yves Ravot (Hors la rue) et Eric Delamare (Région Normandie). Pas de hasard, les deux premiers revenaient pour la deuxième fois sur la Solitaire. Eric, lui, était bizuth et benjamin de l’épreuve. A 18 ans, il a même obtenu une dérogation pour passer les épreuves de son baccalauréat en septembre !

Podium de l’Etape 4

  1. Charlie Dalin – Skipper Macif 2015
  2. Sébastien Simon – Bretagne Crédit Mutuel Performance
  3. Thierry Chabagny – Gedimat

Podium général de La Solitaire URGO Le Figaro

  1. Nicolas Lunven – Generali
  2. Adrien Hardy – Agir Recouvrement
  3. Charlie Dalin – Skipper Macif 2015

Ils ont dit:

Nicolas Lunven – Generali – Vainqueur de La 48e édition de La Solitaire URGO Le Figaro
« C’est un grand soulagement, ce sont des années de travail, j’y pense tous les jours, je suis très ému. C’est probablement ma plus belle victoire tellement il y a eu de travail en amont depuis 2010. Ca fait du bien de couper la ligne ! Adrien a été égal à lui même avec tout le respect que je lui dois, il a tenté tous les coups qui lui sont passés par la tête avec un taux de réussite anormalement élevé pour un être humain. Il en a fait un de trop en approche de l’île de Wight, il a perdu un peu. Toutes les victoires sont difficiles, c’est de l’énergie, du temps, de l’investissement qu’on met pour y arriver… Celle-ci je vais plus la savourer que ma première en 2009. Je gagne deux étapes, je fais 3e et 4e sur les deux autres. C’est le plus beau moment de ma carrière sportive. »

Adrien Hardy – Agir Recouvrement – 2e au classement général, à 34mn 32s du premier
« C’est vraiment dur. Je rêvais de victoire, pour moi et pour mon sponsor, cela fait dix ans qu’ils sont à mes côtés, j’avais envie de gagner… Je suis tellement fatigué, j’ai tellement tout donné sur ces quatre jours. J’ai adoré cette Solitaire ! Sur cette étape, c’est toujours revenu par l’arrière… J’en ai profité certaines fois. La flotte s’est toujours retassée. Cette étape était superbe, quatre nuits sans dormir ! Cette course est géniale… Nicolas (Lunven) m’a mené la vie dure, il a gagné, il a été super fort, il s’est un peu affolé à un moment, il y a eu tellement de renversement de situations. Il se passe plein de choses dans la tête, c’est super positif tout ça ! A la fin, j’ai fais des supers trucs, j’avançais vite, j’étais encore plein d’espoir. J’ai adoré. »

Charlie Dalin – Skipper Macif 2015 – 3e au classement général, à 57mn 01s du premier
« Je suis fatigué mais content de cette victoire d’étape. C’était une longue étape, je suis content de la gagner celle-là. A chaque fois que j’étais en tête les groupes revenaient, il a fallu remettre le couvert un paquet de fois. Je suis heureux de cette victoire, il a fallu ne rien lâcher, ça s’est joué dans la transmanche où j’ai envoyé le spi en premier. Je ne remporte pas La Solitaire mais je fais 4 podiums d’affilée sur cette épreuve, c’est quand même pas mal. Je suis content de cette régularité, il faudra revenir pour la gagner. »

Julien Pulvé – Team Vendée Formation – 1er bizuth – 11e au classement général à 2h 35mn
« C’est une belle journée (Julien fête aujourd’hui ses 32 ans, ndlr) ! Cette Solitaire est au-delà de mes espérances. Je suis hyper content ! Je m’étais fixé le classement Bizuth, essayer de faire un podium. C’est une découverte. J’ai eu mon bateau il y a 5 mois et avant je n’avais jamais fait de Figaro. Je me suis beaucoup entraîné dans le temps imparti et je suis fier du boulot que l’on a fait avec le Team Vendée. Je retiens plusieurs choses. Premièrement l’exigence de cette course : être tout e temps à fond sur les réglages du bateau, tu perds 4 places en 4 minutes que tu avais gagné en une journée… Ensuite, le rythme à bord, les toutes petites siestes, le « pas de dodo », il faut barrer tout le temps. Il y a aussi les moments où tu hésites. On tu te demandes : est-ce qu’il faut que je vire maintenant ? Est-ce que j’attends 1 minutes ? Et en fait, la minute où tu attends, c’est une minute de perdu au final. J’espère être là l’année prochaine ! »

Justine Mettraux (Teamwork), 7e au classement général à 2h 25mn
« Elle était dure cette étape. Je me suis accrochée. On avait réussi à faire un bon trou au début et puis c’est reparti de zéro. Il a fallu refaire le job et c’est cool que ça se soit bien passé au final. L’année dernière j’avais de bonnes bases mais je n’avais pas réussi à concrétiser, j’étais arrivé fatiguée. J’ai vraiment fait attention cette année à bien me reposer avant La Solitaire. Tu te rends compte que c’est tellement plus facile de durer. Le moral, ça joue beaucoup. Je suis contente d’arriver à Dieppe. Il était temps qu’elle se termine et j’avais un peu en tête le général. Je savais que je pouvais gagner une place en mettant Damien Cloarec derrière et qu’il ne fallait pas que Xavier (Macaire) finisse trop loin devant… Je crois que ce que je pouvais assurer, j’ai assuré, donc je suis contente. »

Crédit Photo : Alexis Courcoux

Tags sur NauticNews : Solitaire URGO – Le Figaro, Nicolas Lunven
– CP –

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

12 − onze =