NauticNews Logo

Cure de jouvance pour le maxi trimaran IDEC SPORT

Au sec chez Multiplast à Vannes depuis novembre dernier, le maxi-trimaran IDEC SPORT subit son premier grand « lifting » depuis son lancement en 2006… Francis Joyon, qui a démontré en pulvérisant le record du Trophée Jules Verne (40 jours) tout le potentiel de ce plan VPLP, s’attache cet hiver à préserver la compétitivité de sa monture en la dotant des dernières avancées technologiques en matière de plans porteurs. Objectif : demeurer en capacité de rivaliser avec les toutes dernières unités récemment mises à l’eau. Foils à béquet, safrans en T, IDEC SPORT, unanimement reconnu et apprécié pour ses extraordinaires qualités marines, s’apprête lui aussi à prendre son envol.

Jamais avare d’une belle image et conscient du fantastique bond technologique réalisé par les unités les plus modernes de la Classe Ultime, Francis Joyon se réjouit de muscler son maxi- trimaran dans la perspective des belles joutes à venir, au nombre desquelles la Route du Rhum qui partira le 4 novembre prochain de Saint-Malo. « Nous ne volerons pas stricto sensu comme les derniers nés de la Classe » souligne-t-‘il, « mais grâce à nos appendices porteurs, nous devrions « voleter », avec la coque centrale affleurant l’eau, et donc gagner en vitesse pure. »

En pleine concertation et collaboration avec les architectes du bateau, Marc Van Peteghem et Vincent Lauriost-Prévost, Francis a donc décidé d’installer des plans porteurs, foils à béquet et safrans en T pour augmenter la poussée verticale et faire décoller son bateau.

« C’est la première véritable évolution de ce bateau mis au point par Franck Cammas en 2006 et 2007 » précise le marin de Locmariaquer. « Ces évolutions sont un passage obligé pour demeurer compétitif face à la concurrence des bateaux volants, dont on ne connait par ailleurs pas encore tous les potentiels. Nous allons ainsi augmenter les performances du bateau de quelques pourcents. »

Marin, sain, fiable, homogène, IDEC SPORT prend du muscle sans se départir de ses qualités premières. « L’utilisation du « petit mât » fait moins souffrir la plateforme et le bateau n’accuse pas le poids des ans. » souligne Francis. « Avec un rail de chariot de grand voile neuf, et nombre de petites améliorations, il va même gagner en poids pour encore mieux performer dans les petits airs. »

La Nice UltiMed pour galop d’essai
Francis Joyon espère mettre son navire à l’eau entre le 15 et le 30 mars prochain. Débutera alors une intense campagne d’essais et de réglages ; « Toutes ces installations sont nouvelles pour nous et l’équipage va devoir trouver le mode d’emploi de nos foils, reconnaitre les bons angles et bien identifier les plages d’utilisation… »

La Nice UltiMed va offrir au Team IDEC SPORT de longues navigations en convoyage, idéales pour cette nouvelle prise en main, avant une confrontation bord à bord et au plus haut niveau à Nice, du 25 avril au 6 mai, avec les unités les plus pointues du moment. « Il est certain que le format en équipage ne nous favorisera guère et c’est en solitaire, sur la Route du Rhum, qu’IDEC SPORT aura ses meilleures chances. » Francis demeure dans cette attente, fidèle à sa vaillante équipe réduite du Trophée Jules Verne. Bernard Stamm, Guénolé Gahinet, les vainqueurs du tour du monde seront de la partie, en compagnie des acteurs de The Bridge 2017, Quentin Ponroy et Sébastien Picault.

Crédit Photo : Jean Marie Liot / DPPI / IDEC

Tags sur NauticNews : IDEC SPORT, Francis Joyon
– CP –

Tags (étiquettes) :

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

17 + trois =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.