NauticNews Logo

Route du Rhum-Destination Guadeloupe 2018 : Sébastien Destremau, deuxième de la catégorie Rhum Mono

Sébastien Destremau, à la barre de son monocoque de 60 pieds Alcatraz IT FaceOcean s’est adjugé aujourd’hui à 21 heures, 25 minutes, et 44 secondes (heure de Paris) la deuxième place de la catégorie Rhum Mono. Il a couvert les 3 542 milles du parcours théorique en 17 jours, 07 heures, 25 minutes et 44 secondes, à la moyenne de 8,53 nœuds. Il a en réalité couvert 4 725 milles, à 11,37 nœuds de moyenne. Le Franco-Australien, « slamer » à ses heures, malgré son lot de soucis techniques, aura en grande partie tenu son pari et bataillé avec Sidney Gavignet une belle partie de la course.

S’il figurait au départ de Saint-Malo parmi les favoris de son groupe, à la barre d’un 60 pieds puissant, plan Finot de 1998, Sébastien Destremau savait qu’il tenait, en Sidney Gavignet, un redoutable adversaire. Il s’attachait ainsi dès la rapide sortie de Manche à coller au plus près de son redoutable opposant, parti crânement défier les puissantes dépressions venues de l’ouest. Mais alors que Sidney attaquait dans le front, Sébastien choisissait prudemment de faire le dos rond, et concédait très rapidement plus de 140 milles de retard, un delta qui n’allait avoir de cesse de se creuser, le 52 pieds « Café Joyeux » enchainant ensuite et en rythme des vents de plus en plus favorables.

Sébastien entamait, lui, un long chemin de croix parsemé de soucis techniques usant pour les nerfs et le moral, qui handicapaient la bonne marche de son bateau. Boite à outils trop souvent ouverte sur le pont, Sébastien, sans jamais se départir de sa bonne humeur et de sa positivité naturelle, s’acharnait à trouver à chaque problème sa solution, et se remettait, à l’approche de l’alizé, dans le coup. Renouant avec les belles vitesses dont est capable son Globe 60, il se prenait au jeu de remettre un peu de pression sur Gavignet.

Passées les Canaries, Destremau s’appuyait sur un alizé tonique pour refaire une partie d’un retard un moment chiffré à plus de 300 milles. Ramenant ce delta négatif à moins de 200 milles, il retombait à nouveau dans un cycle de soucis techniques, et le 52 pieds Jaune et Noir « Café Joyeux » rallongeait la foulée vers la Guadeloupe. Il était dit que Sébastien boirait le calice jusqu’à la lie. Alors qu’il embouquait ce matin le canal des Saintes, pour le dernier sprint vers la ligne d’arrivée, sa grand voile s’affalait sur le pont. Et c’est au louvoyage sous foc seul qu’il en terminait avec sa Route du Rhum-Destination Guadeloupe.

Destremau rend au final près d’une vingtaine d’heures à son vainqueur Sidney Gavignet. Il aura tout au long du parcours fait preuve d’un bel esprit de combativité, de réactivité et d’inventivité. Pour sa première participation à la Route du Rhum-Destination Guadeloupe, il a montré la même conscience à partager sa vie de marin qu’il l’avait démontré lors du dernier Vendée Globe.

Crédit Photo : DR
Tags sur NauticNews : Route du Rhum, Sébastien Destremau
– CP –

Tags (étiquettes) :

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

trois × 2 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.