NauticNews Logo

Bilan positif pour le salon nautique international de Paris

Le Commissaire général du salon, Alain Pichavant constate « un léger recul par rapport à l’année dernière » mais reconnaît que « cela reste très positif compte tenu du contexte. Traditionnellement, ce sont deux tiers des visiteurs qui viennent de province. Le mouvement des gilets jaunes ainsi que les deux samedis émaillés de violences dans la capitale ont évidemment eu un impact sur les entrées, mais le Nautic résiste et se classe toujours parmi les tout premiers salons français ».

Le salon reflète la dynamique du marché
Les ventes de voiliers ont progressé, soutenues par l’arrivée de bateaux toujours plus accessibles sur le marché. Les bateaux à moteur ont également enregistré une belle activité, représentant toujours la majorité des affaires conclues au sein du salon. Le Hall des équipementiers reste un rendez-vous incontournable des pratiquants.

La sociologie des pratiquants évolue, le Nautic également
Le secteur de la glisse se montre toujours très innovant. Le Nautic a été l’occasion de constater la progression de nouvelles formes d’usages et de formules de location, à la cabine, Boat Clubs ou en partage. L’offre électrique s’impose et double sa surface chaque année.

La première filière mondiale de déconstruction des bateaux en fin de vie a été lancée pendant le salon. La digitalisation et le respect de l’environnement étaient au cœur des 7 projets de l’hackathon sur la base de loisirs nautiques de demain. « Le nautisme français poursuit sa transition. Les professionnels s’adaptent pour répondre à la demande des pratiquants qui veulent vivre une expérience respectant le milieu naturel » résume Yves Lyon-Caen, Président du Nautic.

Le secteur nautique, 15% du poids de l’économie bleue
Sur le plan institutionnel, le Nautic a reçu la visite de 4 membres du gouvernement et de nombreux décideurs publics et privés. Le poids du secteur est évalué à 15% du total de l’économie bleue française selon le cluster maritime Français. A l’initiative de la fédération des industries nautiques (FIN), les études sur les retombées économiques du nautisme sont actuellement en cours sur la quasi-totalité du littoral métropolitain. Une deuxième étude a été rendue publique pour la Région Pays de Loire au Nautic. Elle affiche 1,152 milliards de chiffre d’affaires et 6100 salariés. « Nous estimons que le poids des retombées économiques directes et indirectes sera de 15 milliards d’euros pour un volume d’emploi compris en 120 000 et 140 000 salariés » rappelle Fabien Métayer, DG de la FIN.

Le Nautic 2019 se déroulera du 7 au 15 décembre à la Porte de Versailles. Les organisateurs planchent déjà sur un crû plus international, de nouveaux espaces enclins à refléter la diversité nautique et des animations expérientielles.

Enfin, et en attendant l’édition 2019, le Nautic invite tous les passionnés à visiter les nombreuses régions, pays et ports présents cette année et qui promettent un hiver ou un printemps plus doux qu’en métropole. La Polynésie, en hommage à notre nouvelle Miss France, et aussi Venise, la ville éternelle si proche, l’Ile de Beauté qui mérite encore plus son nom au printemps…

Oubliée la grisaille de l’hiver avec des destinations gorgées de soleil. De Tahiti, à Venise, en passant par les îles Vierges britanniques de l’archipel des Antilles ou encore Malte, le Nautic propose, comme chaque année, un véritable concentré d’idées de séjours ou week-ends ensoleillés et iodés.

Le Nautic et ses destinations gorgées de soleil
Oubliée la grisaille de l’hiver avec des destinations gorgées de soleil. De Tahiti, à Venise, en passant par les îles Vierges britanniques de l’archipel des Antilles ou encore Malte, le Nautic propose, comme chaque année, un véritable concentré d’idées de séjours ou week-ends ensoleillés et iodés.

« Un monde à part à quelques minutes de Venise », c’est l’invitation de la petite île italienne de Certosa. Ce petit diamant posé sur la lagune de Venise dispose d’une marina de 300 places pour des bateaux de 6 à 60 mètres de longueur, d’un hôtel, d’un chantier naval et de son pôle nautique Vento di Venezia. A partir de 52 euros au départ de Paris en avion.

Moorea, Bora Bora, Maupiti, … Tahiti et ses îles vous invitent à découvrir ses trésors. Ici un atoll, là un lagon étincelant. Tout est couleur. Balayées par la lumière des journées tropicales, ces petits bouts de paradis odorants, façonnés par la mer et les vents, n’attendent que vous pour vous souffler à l’oreille Mãnava ! Bienvenue !

Binvinuta in Corsica ! La Corse, qui accueille presque 3 millions de touristes par an, a cœur à dévoiler toute la beauté de son île aux visiteurs. Tout est fait pour faciliter vos déplacements : de l’union des ports de plaisance qui répertorie l’ensemble des offres d’accueil, des loueurs de catamarans aux voiliers, avec notamment Corsazur Marine, élu meilleur loueur de l’année 2018 au sein du Nautic ! A 1H30 de Paris en avion, la Corse est un refuge idéal entre mer et montage.

Nouvel exposant cette année au Nautic, les îles Vierges britanniques ont tout pour plaire. Le territoire d’outre-mer de sa gracieuse majesté est un rêve à fleur d’eau. Une soixantaine d’îles paradisiaques, du sable blanc, des cocotiers, … cet ancien refuge de pirates et corsaires est aujourd’hui un véritable must pour le yachting, la plongée et les autres activités de nautisme, le tout servi sous une température quasi-constante de 29°.

Tags sur NauticNews : NauticSalon nautique de Paris
Crédit Photo : Raoul Dobremel / Nautic
– CP –

Tags (étiquettes) :

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

dix − 5 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.