NauticNews Logo

Voiles de St Tropez 2004 : un rassemblement spéctaculaire

Voiles-st-TropezPour sa 6ème édition, le spectaculaire rassemblement de voiliers modernes et classiques a une nouvelle fois associé le grand public à l’élite du yachting international dans un climat
festif.

La nouveauté de l’édition 2004, comptant plus de 260 bateaux et 2 500 équipiers, résidait dans l’organisation d’une régate particulière réunissant l’ensemble des voiliers de tradition (classes Aurique et Marconi) pour une épreuve de haut vol rappelant « La Grande Classe ». Du 3 au 9 octobre, au-delà des magnifiques silhouettes soulignées par le soleil automnal, les spectateurs ont été émerveillés par les performances de ces bateaux déployant leurs immenses voiles sous des vents de 18 à 20 noeuds.

A l’instar des précédentes éditions, dans la série des voiliers modernes, les Wally ont assuré le spectacle en affichant au regard du public cette célèbre ligne épurée qui a marqué l’architecture navale du 20ème siècle. En devançant Y3K et Tiketitan, Alexia
a fait preuve de belles qualités de vitesse pour une entrée sur le circuit datant de l’an dernier.

Petit rappel historique : lors d’un repas, un restaurateur tropézien et un ami navigateur se lancèrent un défi sportif. Ils décidèrent d’un parcours nautique dans le golfe, autour d’une balise au large de Pampelonne répondant au nom désormais mythique de Nioulargue. Au fur et à mesure des années, le défi se mua en course, puis en un rendez-vous magique pour les amoureux des belles voiles.

Renouant avec ses racines maritimes, la cité du Bailli de Suffren accueille ainsi à la fin de chaque été des unités modernes à la pointe de la technologie et de prestigieux bâtiments de tradition tels que l’élancé Mariquita, illustre Aurique de 35 mètres ou bien Cambria.
Cette flotte s’enrichit au fil des éditions de bateaux centenaires dont la restauration nécessite souvent plusieurs années d’efforts dans des chantiers spécialisés. Le magnifique Merrymaid, qui célébrait à cette occasion son retour en mer, en constitue un superbe exemple.

En catégorie ORC-A, Enigma of London complète son impressionnant palmarès malgré les efforts de Black Dragon,qui arrive en seconde position. Le célèbre Mari-Cha IV , récent recordman de l’Atlantique en monocoque, termine pour sa part à la 21ème place.

En catégorie ORC-B, Near Miss n’aura lancé aucune chance à ses rivaux en gagnant les cinq manches de la compétition ! Despeinada et Alabianca ont respectivement remporté les épreuves des catégories ORC-C et ORC-D.

Pour les voiliers tradition, plus d’une centaine de bateaux ont croisé le fer au cours de quatre manches âprement disputées. Chez les grands Auriques, le prestigieux Pesa s’impose devant Mariquita et Lelantina. En petits Auriques, le vainqueur de la
première édition voile des Jeux Olympiques de Paris en 1900, Bona Fide, s’est adjugé une victoire sans appel.

En Marconi classique, Radha, Al Na’ir III et Challenge 12 ont chacun dominé leur série, de même que Karenita (catégorie A), Cholita (catégorie B) et Lawrence of Arabia (catégorie C) en Marconi époque. Enfin, dans la série Esprit de Tradition, Pamyra Ben a savouré son triomphe devant Pantaria et Blue of Methylene II.

Fascinant mariage de la tradition et de la modernité, le succès des Voiles de Saint-Tropez ne se dément pas ; le 75ème anniversaire des Dragon ne pouvait rêver de plus beau préambule.

Crédit Photo: A.Picot

– AM –

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

cinq × trois =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.