NauticNews

Chantiers Gamelin : L’attente de la reprise

logo_GAMELIN.jpg

02/2009 –

L’incertitude se prolonge pour les employés des chantiers Gamelin. Durement frappés par le décès du fondateur de l’entreprise en décembre 2008, les 90 personnes travaillant sur les sites de La Rochelle et de Saint Malo avaient cru être enfin sortis de la tourmente. Le 6 février, le tribunal de commerce a entériné le rachat du chantier par la Compagnie Nationale de Navigation et les Constructions Industrielles de Méditerranée. Mais le parquet de La Rochelle vient de faire appel de cette décision. La vente a été automatiquement suspendue jusqu’au jugement qui sera rendu le 17 mars prochain.

Tragédie.

Malgré cette suspension de vente, les chantiers Gamelin poursuivent leur activité. Un Motor Yacht de 43 mètres est en cours de construction sur le site de Saint Malo, ainsi qu’un navire à passagers de 22 mètres à La Rochelle. Mais pour les 90 employés, l’heure est de nouveau à l’incertitude. « On aimerait que tout cela cesse », nous a déclaré Tania Coffournic, la responsable de la communication. Créée en 1983, la société a connu une 25ème année tragique. Spécialisée dans la construction et la réparation navale en aluminium et en acier sur ses 2 sites, elle a été placée en redressement judiciaire le 5 décembre pour une période de six mois. Mais devant l’ampleur des dettes, le 23 décembre 2008 Joël Gamelin, son fondateur, s’est donné la mort dans son bureau en s’excusant de n’avoir pas pu sauver l’entreprise. Celle-ci a été mise le 21 janvier 2009 en liquidation judiciaire avec prorogation d’activité de 2 mois dans l’attente de son rachat qui a failli avoir lieu le 6 février dernier.

Solidarité pour la compétence.

Pour les 90 employés des chantiers Gamelin, c’est donc une nouvelle attente angoissante qui vient de débuter. Cependant, lundi 23 février, ils ont appris qu’ils toucheront tout de même leur salaire de février. S’ils ont pu être payés en janvier par le fond de garantie des salaires, l’appel du parquet de La Rochelle aurait du entrainer automatiquement leur licenciement. Mais Fanny Gamelin, la fille du défunt entrepreneur, a eu une incroyable initiative. A la mort de son père, elle a lancé avec force et conviction un appel aux dons sur internet. Il lui fallait trouver 200 000 € pour que tous les salariés puissent recevoir leur paie. Le 23 février, ce sont exactement 201 569 € qui ont été récoltés auprès de 6 795 donateurs. Son association, « Soutien aux salariés des chantiers Gamelin« , s’était donnée pour mission de faire appel à la solidarité pour sauver les employés et leur savoir-faire en attendant la reprise. Ce qui est chose faite aujourd’hui, en attendant le 17 mars et le nom du nouveau repreneur.

Plus d’informations : Site des chantiers Gamelin.

-NG-

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

neuf − six =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.