NauticNews

Goélette Atlantic : 3 mâts pour continuer l’histoire

Schooner_Atlantic 3_masts.jpg

09/2009 –

La réplique de la goélette Atlantic, qui a été mise à l’eau en mars 2008, a désormais ses 3 mâts. La fabrication et la pose du gréement, après une longue phase de conception, constituent l’une des phases capitales de ce projet. Pour arriver à créer des mâts en aluminium, de presque 50 mètres, conçus d’un seul tenant et pouvant supporter les quelques 1 700 m² de voilure, il a fallu inventer et innover . Après la mise en place de ces espars, alors que les bômes et les cornes sont en cours de vernissage, vont débuter les délicats essais des voiles. Aussi, les nouveaux systèmes de hissage, notamment au niveau de l’étarquage, vont pouvoir être testés en réel.

Projet et chantier ambitieux.

Le chantier de la réplique de la goélette Atlantic est lourd à mener, mais passionnant à suivre. L’ingéniosité des concepteurs et des techniciens qui interviennent est à la hauteur de ce défi. La longue coque noire en acier de 56,43 mètres (185 pieds) a été construite l’an passé au chantier hollandais Van der Graaf. Depuis, l’installation des milliers de mètres de câblage a permis de mettre en place la machinerie ainsi que l’important système de climatisation en vue d’une utilisation en charter de luxe. Pour sa part, le pont a été réalisé avec un soin tout particulier. C’est le 1er grand yacht à bénéficier de la technique « d’aboutage », dont la société Royal Boogaert, basée à Rotterdam, est spécialiste. Les joints entre les lattes de Teck de 13,2 mètres seront quasiment invisibles et donneront une belle impression de longueur. Cette dernière sera renforcée par l’étonnant rapport longueur/largeur du voilier qui possède un maître bau de seulement 8,85 mètres (28,8 pieds).

Goélette mythique.

Les équipements de pont ont été entièrement recréés à partir des plans originaux et des photographies d’époque. La société Harken a fabriqué 36 winchs en bronze, dans le style de l’époque. Ainsi, cette incroyable reconstruction prend vie peu à peu en ayant à tous les niveaux des intervenants enthousiastes et compétents. Mené par Ed Kastelein, à qui l’on doit la goélette Eleonora en 2000, ce projet ambitieux va permettre à une nouvelle Atlantic de naviguer, un quart de siècle après la destruction de l’originale. Celle-ci, skippée par Charlie Barr, est entrée dans la légende en 1905, en traversant l’Atlantique Nord en 12 jours, 4 heures, 1 minute et 19 secondes, à une moyenne de 14,1 nœuds. La goélette franche à 3 mâts a conservé ce record durant 75 ans et a ainsi été élevée au rang de mythe. Ed Kastelein et son équipe ont pris le risque de s’y attaquer. Mais lorsqu’elle reprendra enfin le large, peut-être l’an prochain, Atlantic devrait faire taire les sceptiques. En tout cas, elle fera à coup sûr le bonheur de tous les amoureux de ces voiliers qui ont toujours su marier histoire et technique.

Fiche Technique sur NauticNews.com de la réplique de la Goélette Atlantic.

Crédit Photo : Kees Stuip

-NG-

4 Commentaires

  1. gaboriaud 15 juillet 2010 at 20 h 04 min

    nous avons vu ce magnifique 3 mats a bayonne .Un seul regret nous n’avons pas pu le visiter!

  2. Larousse 24 juillet 2010 at 0 h 04 min

    admiré dans le port de La Rochelle, semaine 27, mais malheureusement, raté sa sortie le 9/07/2010. Avons pu l’observer au large de Ré et de Fort Boyard en pleine voilure ! magnifique.

  3. nouira 15 août 2010 at 13 h 45 min

    14 08 2010

    Avons admirés son départ sous voiles depuis Sidi Bou Saïd.

    Superbe!!!!

  4. ngilbert 16 août 2010 at 13 h 06 min

    Depuis son passage à La Rochelle, Atlantic navigue en charter et sillonne désormais la Méditerranée orientale. Nous savons que la goélette peut porter actuellement jusqu’à 11 voiles qui ont été envoyées ensemble une seule fois. Mais il parait que la garde robe peut être enrichie…
    Prochainement, NauticNews.com se rendra à son bord et vous en tiendra informés.

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

16 + 2 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.