NauticNews

Solitaire Bompard Le Figaro : Bataille de bords à tirer le long des côtes anglaises

.

Difficile d’obtenir des informations du large en cette première journée de course. Vent fort, mer dure et connexions aléatoires expliquent l’absence de nouvelles fraîches en provenance de la mer.

Les conditions musclées rencontrées cette nuit et en début de matinée ont largement profité aux cadors de la flotte. Charlie Dalin (Skipper Macif 2015), malgré un parcours côtier pénalisant en baie de Seine, a rapidement pris les commandes, talonné par Thierry Chabagny (Gedimat) et Erwan Tabarly (Armor Lux). Rien n’est joué pour autant puisque seuls 3,3 milles séparent le leader de Sébastien Simon (Bretagne CMB Performance), 10ème.

L’approche de l’Angleterre, comme annoncé par Meteo Consult, s’est révélée tonique avec des vents de 30, 35, voire 40 nœuds en rafales et une mer formée. Le gros du coup de vent est maintenant passé et les conditions deviennent plus navigables au sud de Torquay. Déjà le soleil a fait son apparition à Cowes sur l’île de Wight, où le village d’accueil de cette première étape, partie hier à 13h02 de Deauville, en est à ses derniers préparatifs. De son côté, le jeune bizuth Aymeric Decroocq, victime d’un démâtage, a pu rallier très vite le port d’arrivée.

« Stoppé net dans mon élan »

« C’est dur. Très dur. La déception est immense parce que forcément, un abandon sur ce premier round, cela signifie que le classement général est flingué, que le classement bizuth est flingué », confiait le navigateur de 23 ans à son arrivée à Cowes. « Je suis d’autant plus déçu j’étais en train de remonter après une traversée de la Manche pas forcément super bien réussie. Je me sentais bien sur le bateau, j’allais vite et j’étais dans les bons coups. J’ai été stoppé net dans mon élan. Je me serait bien passé d’une avarie de ce type, c’est sûr ».

Son équipe met les bouchées doubles pour expédier un espar de rechange sur l’île de Wight et lui permettre de prendre le départ, dimanche, de la deuxième étape en direction de Paimpol.

Problème de voile d’avant pour Justine Mettraux

Ce début course s’est aussi révélé difficile pour Justine Mettraux (TeamWork), qui déplore un problème de voile d’avant. Ce soir, la navigatrice helvète concède 17 milles sur la tête de flotte, tandis que le Franco-Turc, Tolga Ekrem Pamir (Renoval/1 Jour 1 Homme 1 Arbre) ferme la marche à 20 milles.

Wolf Rock à l’horizon des prochaines 24 heures

Les concurrents – désormais 38 – poursuivent leur progression au louvoyage dans des vents contraires qui ont perdu – et perdent encore – de leur vigueur. En cette fin d’après midi, le flux irrégulier d’ouest-sud-ouest souffle à 7-8 nœuds.

Les premiers solitaires qui tirent maintenant à la terre pour jouer au mieux avec le courant et les effets de site en approche de Star Point, sont attendus d’ici 24 heures à Wolf Rock au sud de Land’s End. Ils devront alors faire demi-tour le long des côtes anglaises pour rallier l’arrivée de ce premier round à travers la Manche.

Les dix premiers à 19h00 (heure française)

  1. Charlie Dalin (SKIPPER MACIF 2015), 298.5
  2. Erwan Tabarly (ARMOR LUX), 0.7
  3. Thierry Chabagny (GEDIMAT), 0.9
  4. Vincent Biarnes (GUYOT ENVIRONNEMENT), 1.7
  5. Alexis Loison (GROUPE FIVA), 1.8
  6. Xavier Macaire (CHEMINS D’OCEANS), 2.0
  7. Nicolas Lunven (GENERALI), 2.0
  8. Yoann Richomme (SKIPPER MACIF 2014), 2.1
  9. Corentin Douguet (SOFINTHER – UN MAILLOT POUR LA VIE), 2.5
  10. Sébastien Simon (BRETAGNE – CMB PERFORMANCE), 3.0

Crédit Photo : A.Courcoux

Tags sur NauticNews : Solitaire Bompard Le Figaro, Solitaire du Figaro, Trophée Eric Bompard

– CP –

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

1 × quatre =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.