NauticNews Logo

Adrien Hardy sur AGIR Recouvrement : « Je vise la victoire sur la Solitaire du Figaro 2014 »

L’appétit vient en mangeant. En cette année 2014, celle de ses 30 ans, Adrien Hardy compte bien faire de sa nouvelle saison en Figaro un banquet gourmand. Avec une victoire d’étape dans la Solitaire du Figaro en 2010 et 2013, une victoire d’épreuve en 2013 avec la Generali Solo et une 4e place sur le Championnat de France Elite de Course au large en Solitaire la même année, le skipper d’AGIR Recouvrement a marqué les esprits en 2013. Excellent régatier (il est redoutable sur les départs), rapide et modéré (il occupe les avant-postes et anime les courses), audacieux et courageux (il s’est s’imposé dans les moments cruciaux : bataille à couteaux tirés avec Yann Eliès dans la Solitaire, dernières manches lors de la Generali Solo avec Gildas Morvan). Soutenu dans la durée et la sérénité par son partenaire choletais AGIR Recouvrement, Adrien Hardy espère faire de la saison 2014 une année pleine de succès.

Alors qu’il s’apprête à disputer sa 7e année en Figaro Bénéteau, le skipper nantais sait qu’il sera attendu au tournant en sa qualité de marin qui monte. Sa progressive montée en puissance depuis 2008 fait désormais de lui un marin redoutable en Figaro Bénéteau. Entre deux entraînements, Adrien se confie : « J’ai effectivement réussi une très belle saison, j’en prends conscience avec quelques mois de recul. Je suis très satisfait de ma victoire d’étape lors de la Solitaire et ma victoire sur la Generali Solo. Gagner n’est jamais dû au hasard, encore moins en Figaro… Cela montre qu’il faut du temps, ne pas céder à l’impatience : ma 6e année a vraiment été celle où j’ai franchi un palier. Aujourd’hui, j’ai tout pour gagner : l’expérience, la vitesse, les connaissances techniques, le dynamisme et l’envie qui peut caractériser la jeunesse… Je suis à la croisée de toutes ces équations et j’ai les éléments pour les résoudre. Je veux poursuivre ma lancée et je vise la victoire sur la Solitaire du Figaro 2014. Je n’en suis pas très loin… »

« Adrien bénéficie du soutien indéfectible des salariés »

Cette progression, il l’a doit notamment à son partenaire de cœur, AGIR Recouvrement. Son Président Directeur Général, Stéphane Paye se réjouit de la poursuite de cette collaboration : « L’importance et la durée de notre partenariat avec Adrien s’expliquent par plusieurs attachements : d’abord sur le plan humain cela se passe très bien, ensuite sur le plan du travail en lui-même, la trajectoire sportive de notre skipper va dans le sens de notre société. On a une croissance constante et durable, il n’y a pas d’éclat mais une progression permanente très encourageante. C’est une dynamique qui donne envie de poursuivre ce partenariat, c’est indiscutable. Aujourd’hui, dans une conjoncture plus difficile pour les entreprises, c’est généralement le sponsoring qu’on réduit en premier. Au contraire, nous voulons continuer notre engagement et croire en l’avenir en s’engageant pour notre 7e année en Figaro. Adrien comprend très bien la vie d’AGIR Recouvrement et nous avons toujours su trouver des compromis pour que les projets économiques et sportifs évoluent de concert. Au niveau social, dans l’entreprise, Adrien bénéficie du soutien indéfectible des salariés. » Conscient du rapport privilégié qu’il entretient avec son sponsor, Adrien ajoute : « Je remercie chaleureusement AGIR et l’ensemble de ses salariés pour leur soutien sans faille. Je suis très heureux de continuer à porter les couleurs d’AGIR. C’est en s’investissant dans la durée et la confiance qu’on va pouvoir continuer à se bagarrer et à gagner des courses. » Stéphane Paye confirme de son côté: « Nous sommes très fiers de la saison 2013. Pour 2014, nous avons le même objectif qu’Adrien : on se réjouirait d’une victoire de la Solitaire, plus les années passent plus nous nous rapprochons du podium. Nous avons cette ambition commune sans nous mettre la pression. Cela serait une récompense mutuelle des efforts d’AGIR et de ses salariés. »

Un parcours de reconnaissance pour étudier les passages clés de la Solitaire

En s’affichant comme un des prétendants à la succession de Yann Eliès en juillet prochain, Adrien s’est donc lancé un beau défi. Pour le gagner, il faudra s’imposer devant un plateau qui réunira, comme depuis plusieurs années, la fine fleur des skippers de course au large : « je me réjouis qu’autant de beau monde soit annoncé. Avec le retour de grands noms comme Alain Gautier, il faudra se préparer en conséquence. Le parcours de cette année est centré sur la Manche, avec peu d’Atlantique, pas d’Espagne ni de Portugal. Il y aura beaucoup de navigation côtière, de la navigation dans les cailloux et de nombreux petits tronçons. Seule l’étape Plymouth-Roscoff sera vraiment hauturière. Ce programme me plait bien, pour mémoire ma victoire d’étape entre Roscoff et Dieppe en 2013 se rapproche beaucoup des 4 étapes que nous allons vivre. »

Avant de s’élancer pour le départ de la Solitaire le 8 juin prochain, on retrouvera sur l’eau le skipper d’AGIR Recouvrement dans moins de deux mois pour sa première course de la saison (du 11 au 14 mars) avec la Solo Maitre Coq (anciennement Solo les Sables) : « c’est assez tôt dans la saison, j’ai hâte d’être au départ. Bien qu’elle ne compte pas pour le Championnat, c’est généralement une course disputée avec de nombreux concurrents qui permet de se jauger une première fois après les entraînements hivernaux. » Avec la Solo Concarneau (du 27 au 29 avril), ces deux régates seront des courses à entraînements avant d’attaquer à partir de fin mai sa première course à objectif la Le Havre All Mer Cup : « c’est un format de course que j’apprécie bien, il y a plusieurs parcours banane et côtiers et peut être une étape hauturière. » Pour cette saison 2014, Adrien et son sponsor AGIR Recouvrement ont décidé de se consacrer exclusivement au programme du Championnat de France et de donner toute la priorité à la Solitaire du Figaro ; en conséquence il ne participera pas à la Transat AG2R qui partira début avril. Au programme donc : entraînements soutenus jusqu’au printemps. Depuis mi-janvier, le marin nantais a remis son bateau à l’eau et repris le chemin du large depuis son port de prédilection, Lorient : « Je vais désormais passer beaucoup de temps sur l’eau, en particulier poursuivre le travail sur les réglages et choisir les meilleures voiles pour aller vite. Je vais avoir une phase importante d’entraînement début avril : pendant une dizaine de jours, nous allons faire un parcours de reconnaissance-régate avec une dizaine de Figaros afin d’étudier les phases clés des étapes de la Solitaire. »

Après les courses préparatoires et la Solitaire, le Championnat de Course au large s’achèvera en septembre avec une course inédite, Lorient – Les Açores – Lorient qui partira du port breton : « c’est une vraie épreuve hauturière, avec deux étapes au temps. Du point de vue météo, le parcours est assez compliqué et demande de nombreuses connaissances et de l’intuition, peut être même plus qu’une transat où il faut aller chercher les Alizés. Ici, il faudra jouer finement avec différents régimes de vent. Cette course me rappelle un bon souvenir car j’avais remporté en 2005 une course de Mini sur un parcours presque identique : Les Sables – Les Açores ! »

C’est donc une saison complète qui attend Adrien Hardy : différents formats de course (parcours côtier, étape semi-hauturière et épreuve d’endurance jusqu’au milieu de l’Atlantique) avec pour objectif de continuer à tracer son sillage et peut être de poursuivre à l’automne prochain sa route de coureur du large en participant à la Route du Rhum 2014…

Tags sur NauticNexws: Adrien Hardy, Solitaire du Figaro, AGIR Recouvrement

– CP –

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

1 × 3 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.