NauticNews Logo

RALF TECH WRX : l’horlogerie nautique d’exception

L’acte fondateur

Propriano, Corse. Le 5 juillet 2005. Pascal Bernabé est explorateur : épaves en eaux profondes, cavernes immergées, résurgences, monde du silence… Le mois précédent, un plongeur établissait en mer Rouge le record du monde de descente autonome, à trois cent dix-huit mètres. Aujourd’hui, au large de l’île, Pascal Bernabé s’apprête à repousser les limites ; objectif : trois cent trente mètres. Douze mètres de plus, c’est une brasse de géant. La remontée durera plus de neuf heures, de paliers en paliers, dans le noir et la solitude. Une de ses lampes a implosé, ses deux ordinateurs de plongée sont défectueux.

Pour calculer ses temps de décompression, un seul outil : sa montre, un modèle RALF TECH conçu par Frank Huyghe, spécialement pour l’événement et qui vaudra à l’horlogerie le même record que le plongeur établira ce jour-là dans l’histoire des profondeurs. Trois cent trente mètres, l’objectif est atteint pour l’homme et sa montre.

La WR1 mérite le nom que son créateur lui prédestinait : World Record 1. Une montre d’horloger ? Non. Celle d’un fabricant de matériel de plongée professionnelle. Pourtant, aucune autre montre n’a jamais égalé depuis le record établi par RALF TECH, ce 5 juillet 2005.

La Voile
La maîtrise du temps dans les conditions extrêmes des profondeurs pousse naturellement RALF TECH vers la surface et l’univers de la voile.

La première incursion de la marque dans le monde de la course au large date de 2012 où elle devient chronométreur officiel du mythique Vendée Globe. Le vainqueur de la course, François Gabart, comme la majorité des skippers, passera la ligne d’arrivée avec sa montre RALF TECH au poignet. En 2013, RALF TECH devient chronométreur officiel d’une autre grande course au large, la Transat Jacques Vabre.

En 2016, c’est au tour de la Transat anglaise de demander à la marque de gérer le chronométrage de l’épreuve.

Vainqueur dans la catégorie IMOCA (les monocoques de soixante pieds), Armel Le Cléac’h porte une RALF TECH. Le navigateur devient alors naturellement ambassadeur de la marque et porte une de ses montres sur toutes les épreuves que compte son agenda. Comme sur la dernière édition du Vendée Globe 2016-2017 qu’il vient de remporter.

La WRX « A » Hybrid Black O « Pirates Shadow » WRX 1102

  • Mouvement Hybrid RTH002®
  • Système exclusif à quartz à remontage automatique avec accumulateur de charge
  • Rotor ultra haute vitesse
  • Réserve de Marche de 150 jours
  • Etanchéité réelle de 1000M / 3300FT
  • Conforme à la norme ISO 6425 «montres de plongée»
  • Fonctions: heures, minutes, secondes, calcul du temps d’immersion
  • Boîtier en acier chirurgical 316L mat traité PVD noir de diamètre 47,5mm (hors couronne)
  • Cadran gris phantom mat
  • Index luminescents professionnels « Super Luminova »® C3
  • Verre saphir bombé traité antireflets de 5,9 mm d’épaisseur
  • Lunette en acier vissée unidirectionnelle, insert Ceramfine® noir mat
  • Couronne renforcée, vissée et protégée
  • Fond vissé et gravé avec numérotation dans la série
  • Bracelet veau barenia noir et bracelet silicone noir montés sur tiges filetées, entre cornes 26mm, perforations ovales, boucle 26mm
  • Livrée dans une Explorer Case antichocs agrée OTAN
  • Série limitée à 300 pièces (hors productions militaires)

La WRX « A » Hybrid Black O est disponible en 2 finitions : pirates, pirates shadow.

Crédit Photo : Mark Lloyd, RALF TECH

Tags sur NauticNews: RALF TECH, WRX

– CP –

Tags (étiquettes) :

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

19 − 5 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.