NauticNews Logo

Génération Multicoques…

Les années 80 ont été le détonateur du développement des multicoques océaniques et de croisière car après la victoire du petit trimaran jaune de Mike Birch lors de la première Route du Rhum en 1978, plus aucun monocoque n’a remporté une épreuve Open… Le Trophée des Multicoques fut aussi dès 1980 le premier rendez-vous permettant aux équipiers de naviguer en course à bord de ces bateaux à plusieurs coques.

Tony Bullimore qui nous a quitté fin juillet, fut d’ailleurs l’un de ces skippers qui ont contribué à embarquer de nombreux équipiers, d’abord avec les architectes et les constructeurs de ces bateaux : dès 1985 avec le trimaran Apricot, le Britannique fut secondé par Phil Stegall, Nigel Irens et Walter Greene entre autres, puis avec Spirit of Apricot, ce furent Randy Smyth, Nick Bailey, François Boucher, Lionel Péan, Halvard Mabire, Pierre Sicouri… qui vinrent épauler Tony Bullimore avant que celui-ci ne rachète l’ex-Formule TAG, ex-Enza New Zealand, ex-Royal & Sun Alliance avec comme équipiers Fred Dahirel, Kevin Palh, Bernard Perrin, Ben Duncan…

Les nouveaux préparateurs
Tous ces multicoques qui se sont optimisés au fil des saisons n’auraient pas évolué aussi rapidement si ces préparateurs de l’ombre n’avaient embarqué pour ces rendez-vous qui se multiplièrent avec le Grand Prix de Brest, celui de La Rochelle, la Multicup de La Baule et les courses en équipage comme le tour de l’Europe dès 1985. Ces hommes et femmes du grand large avaient pour nom Didier Gainette, Gilles Malet, Christine Capdeveille, Jean Maurel, Thierry Brault, Danielle Delage, Jacques Caraës, Yvon Daniel, François Carpente, Vincent Devictor, Laurent Rivalts, Paul Ayasse, Pascaline Laloux, Patrick Maurel, Yvon Berrehar, Gérard Pesty, Noami James, Éric Bourhis, Jean-Baptiste Levaillant, Michel Desjoyeaux, Gabriel Guilly, Yann Le Nabour… puis vinrent les olympistes tels Yves Loday, Yves Pajot, Frédéric Le Peutrec, Jean-Christophe Mourniac, Yann Guichard, Thierry Douillard, Franck Citeau, Billy Besson, Thomas Le Breton…

Au fil du temps, les teams s’étoffèrent et les préparateurs se spécialisèrent vers le composite, l’électronique, la performance, le gréement avec des équipiers dédiés à l’exploitation intense de ces machines de plus en plus sophistiquées. L’empirisme a ainsi remplacé le pragmatisme et les polyvalents qui mettaient autant les mains dans la colle qu’ils ne souquaient les écoutes, ont fait place à des ingénieurs pour optimiser l’hydro et l’aérodynamisme, pour améliorer le vol ou le rendement du plan de voilure.

Ce sont ces rassemblements des années 80 qui furent à l’origine de cette incroyable évolution technologique qui a vu les triples safrans, les trimmers de dérive, les cornes de grand-voile, les logiciels de navigation, les pilotes automatiques en mode vent, les « lashings », les fibres carbone, Spectra, PBO, les foils… Alors du 28 au 31 août à La Trinité-sur-Mer, cette première édition du Trophée des Multicoques « nouvelle version » sera l’occasion de côtoyer, de confronter, de tester une dernière fois à deux mois de la Route du Rhum les multicoques océaniques, pendant quatre jours de régate en baie de Quiberon et autour des îles du Morbihan.

MULTIPLES MULTIS !

Quatre Groupes ont finalement été retenus pour cette nouvelle édition du Trophée des Multicoques : une quarantaine d’équipages ont fait part de leur intention de rallier La Trinité-sur-mer fin août pour ce rendez-vous annuel en fin de saison estivale.

Si l’Équipe de France Olympique de Nacra s’est donné rendez-vous à l’École Nationale de Voile et des Sports Nautiques à Quiberon fin août, les multicoques volants n’ont pas suffisamment répondu pour que le Beg Rohu ne soit le rassemblement de ces machines incroyables, du moins pour cette première édition du Trophée des Multicoques. Mais La Trinité-sur-mer accueillera du 28 au 31 août les grands multicoques dont deux ont déjà donné leur accord (Sodebo Ultim’ et IDEC Sport), Spindrift 2 étant en attente d’une fenêtre météo à New York pour une tentative sur le record de la traversée de l’Atlantique. Quant aux autres, ils seront soit encore en chantier, soit en phase finale de mise au point qui définira leur participation.

Mais aux côtés de ces trimarans géants, quatre multicoques sont déjà inscrits dans le Groupe 2 : les ex-ORMA Sensations (ex-Foncia) et Ultim Emotion (ex-Gitana 11) auxquels s’ajoutent Challenge Océan (ex-Crédit Agricole II) et My Way (ex-Alinghi 41, triple vainqueur du Bol d’Or) et près d’une vingtaine dans le Groupe 3, regroupant les multicoques jaugés Multi2000 dont la plupart prendront le départ de la Route du Rhum le 4 novembre.

Loïck Peyron (Happy), Charlie Capelle (Acapella-Soréal-Proludic), Pierre Antoine (Olmix), Yann Marilley (No-Limit Yachts – BMP), Bertrand de Broc (Pampero), Gérald Bibot (Zed 7), Christian Guyader (Guyader Gastronomie), François Corre (Friends & Lovers), Christophe Bogrand (Sterec Aile Bleue), Gilles Buekenhout (Jess), Gildas Breton (Bo Carré), Alain Delhumeau (Rayon Vert), David Ducosson (Défi An Nou), Jean-François Lilti (École Diagonale), Pierrick Tollemer (Resadia)… ainsi que le Formule 40 de Christian Boucault et Jacques Vapillon (Irvi), le petit trimaran de Frédéric Jaouen (Felicidade) et d’autres…

Enfin les Diam 24 OD seront aussi de la partie et bien que certains équipages du Tour Voile n’aient pu s’inscrire pour cause de fin de budget ou de sponsor retiré, la présence de pros et d’amateurs devrait animer le vieux port de La Trinité-sur-mer… Rendez-vous dans moins de trois semaines !

Tags sur NauticNews : Trophée des Multicoques
– CP –

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

5 × 1 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.