NauticNews Logo

Qui peut gagner la 47e édition de La Solitaire Bompard Le Figaro ?

SOLITAIRE BOMPARD LE FIGARO 2016

C’est le temps des paris et des pronostics à moins de 24 heures du coup d’envoi de La Solitaire Bompard Le Figaro qui sera donné dimanche à 13h02. Cette 47ème édition, au regard de la quinzaine de skippers capables de l’emporter, aura autant, voire plus d’intérêt que l’Euro de foot 2016. Sans blague !

Entre Charlie Dalin et Yoann Richomme en grande forme, Xavier Macaire affamé, Thierry Chabagny et Erwan Tabarly forts de leur victoire sur la Transat AG2R LA MONDIALE, Gildas Morvan et ses 20 participations, Nicolas Lunven, seul ancien vainqueur de La Solitaire Bompard Le Figaro, Alexis Loison très régulier, Anthony Marchand, premier de la Solo Maître CoQ 2016, ou le Britannique Alan Roberts, vainqueur du Prologue Bompard… les grands favoris se bousculent. Sans compter plusieurs outsiders qui risquent de corser le jeu. Bref, le plus grand des suspenses se passera sur l’eau durant trois semaines et 1525 milles parcourus, bien loin des stades… Avis aux supporters ! L’un des plus célèbres d’entre eux, Armel Le Cléac’h (double vainqueur) se risque même à un tiercé Tabarly, Dalin, Macaire, dans le désordre : «  Erwan Tabarly car je l’aime bien, il revient cette année, il a le bateau de Yann Eliès et c’est un bateau qui connaît la route. Je pense aussi à Xavier Macaire, car il a un esprit de revanche, et Charlie Dalin. » Trois noms qui reviennent dans bon nombre de bouches mais qui ne sont pas les seuls.

Un marathon à rebondissements

« Le principe de la course, c’est que tout le monde peut gagner. Nous avons tous le même bateau, on sait tous le faire marcher, on a tous les mêmes logiciels de routage. La différence va se faire sur la motivation, la préparation, l’envie, la prise de risque. » résume parfaitement Thierry Chabagny, le skipper de Gedimat. Et d’ajouter « qu’une quinzaine de mecs sont susceptibles de gagner cette année. »

De Dalin à Roberts, faites vos jeux !

Vainqueur des deux dernières courses d’avant-saison (Solo Concarneau – Guy Cotten et Le Havre Allmer Cup), dauphin de Yann Eliès sur La Solitaire Bompard Le Figaro 2015, Charlie Dalin (Skipper Macif 2015), 32 ans, est incontestablement LE skipper sur lequel il faut mettre des billes. Son acolyte Yoann Richomme (Skipper Macif 2014) a cette année les armes pour faire quelque chose de grand, puisqu’il termine deux fois deuxième derrière Charlie sur les courses d’avant saison. « J’ai envie de gagner cette course comme jamais ! » confie Richomme en grande forme. Impossible de ne pas compter sur Xavier Macaire (Chemins d’Océans), champion de France Elite de Course au Large en Solitaire 2015, dont la victoire sur La Solitaire Bompard Le Figaro l’an passé lui a échappé sur tapis vert. Toujours dans les bons coups, vainqueur de la Generali Solo 2015, de la Normandie Solo 2016, le Cherbourgeois Alexis Loison (Groupe Fiva) mérite une bonne mise, d’autant que les deux premières étapes auront lieu dans son jardin. Avec respectivement 14 et 13 participations, Thierry Chabagny (Gedimat) et Erwan Tabarly (Armor Lux) semblent surfer sur la bonne vague : celle du succès et de la maturité. Il faudra compter également sur un Anthony Marchand (Ovimpex-Secours Populaire) revenu comme une balle sur le circuit et un Nicolas Lunven (Generali) totalement décomplexé après deux années d’absence et une place de deuxième sur la dernière Transat AG2R LA MONDIALE… Quant à Gildas Morvan (Cercle Vert), il se pourrait bien que cette fois-ci soit la bonne… après 20 ans consécutifs à batailler pour le graal. Et si un Britannique l’emportait ? Alan Roberts (Alan Roberts Racing), du haut de ses 26 ans a prouvé en terminant 9eme de la 46e édition qu’il était très proche des ténors du circuit. Son début de saison en dit long sur ces capacités à bousculer les frenchies : 3eme de la Solo Normandie et 6eme de la Solo Maître Coq… Jérémie Beyou avoue même dans le dernier Tip & Shaft qu’il mettrait bien une pièce sur lui !

De sérieux outsiders

Parce qu’ils ont déjà de l’expérience dans les bottes et les mains calleuses d’avoir tirés sur les bouts de leur Figaro Bénéteau, ceux-là sont capables de rapporter gros. Ils sont au nombre de six. Corentin Douguet (Sofinther-Un Maillot pour la Vie) s’est déjà offert un podium en 2010, et après une belle préparation se dit prêt à réitérer et à faire mieux ! Sébastien Simon (Bretagne – Crédit Mutuel Performance), jeune prodige avec une victoire d’étape l’an passé, pourrait faire parler la poudre. Martin Le Pape (Bellocq Paysages) fait également partie des trublions, tout comme Christopher Pratt (Sourire à la Vie), trois participations et 6e en 2008. Enfin, on sait que Vincent Biarnès (Guyot Environnement) est capable de tout. Pour sa huitième participation, et après une belle victoire d’étape sur la dernière Generali Solo, le Lorientais ne se laissera pas faire…

Ils ont dit sur les pontons de Deauville

Charlie Dalin (Skipper Macif 2015) : « Le statut de favori, c’est comme le sondages en politique, ce n’est pas ça qui fait gagner. Et je ne suis pas le seul ! Je n’y fais pas attention d’autant que le démâtage sur la Transat AG2R LA MONDIALE m’a douloureusement rappelé que la voile reste un sport mécanique. Cette course reste l’une des plus dures à gagner. C’est vrai que j’ai toujours progressé tout au long des mes quatre précédentes participations passant de 23eme place la première année à la deuxième en 2015. Si je continue sur cette lancée et si je peux compter sur un bon alignement des astres pour avoir de la réussite, la logique veut effectivement que je termine premier. »

Yoann Richomme (Skipper Macif 2014) : « Plus que de compter parmi les prétendants à la victoire,  ce qui me rend confiant, c’est les résultats de la AllMer Cup au Havre (2eme derrière Charlie Dalin). Je suis content d’avoir retrouvé mon niveau  et les sensations de 2013. Cela m’a demandé un peu de temps de reconstruire ce niveau. Je suis heureux de naviguer à la bonne vitesse. Cela fait un an que je sens que ça revient. Mentalement, forcément, ça va bien et on sait que cela compte énormément pour engranger de la réussite. Je n’ai jamais été aussi combatif, je suis au taquet. Je suis parvenu à combler les lacunes que je pouvais avoir dans mon jeu. J’ai envie de gagner cette course comme jamais ! »

Anthony Marchand (Ovimpex-Secours Populaire) : «  C’est ma sixième participation et je suis super motivé pour faire du mieux possible, mais plutôt que de me fixer un objectif, je préfère me dire que je serai très déçu si je ne termine pas dans les dix et que je ne serai pas fou de joie si je finis pas entre cinq et dix. Il est vrai que le niveau global augmente dans la mesure où il y a de plus en plus de concurrents qui sont très bons. Je me sens d’attaque et je suis vraiment très heureux de retrouver le circuit et de naviguer. »

Gildas Morvan (Cercle Vert): « On sait que la concurrence est là, on a du beau monde, du Macaire, du Tabarly, du Chabagny, du Dalin, du Richomme et beaucoup d’autres ! Forcément, on regarde Tabarly et Chabagny qui ont gagné la Transat AG2R LA MONDIALE,  Dalin et Richomme la course Le Havre Allmer Cup, Alexis Loison une régate d’avant saison, Anthony Marchand La Solo Maître CoQ. La flotte s’est un peu dispatchée en entraînement, du coup nous ne nous sommes beaucoup confrontés tous ensemble. Cette Solitaire, ça va être un peu le bilan ! On me met toujours en archi favori, mais il faut que j’arrive à me concentrer sur moi, le danger vient de partout, l’idée n’est pas forcément de regarder les autres. »

Thierry Chabagny (Gedimat) : « Le principe de la course, c’est que tout le monde peut gagner. Nous avons tous le même bateau, on sait tous le faire marcher, on a tous les mêmes logiciels de routage. La différence va se faire sur la motivation, la préparation, l’envie, la prise de risque. Globalement il y a une quinzaine de mecs susceptibles de la gagner. Nous avons gagné la Transat AG2R LA MONDIALE avec Erwan (Tabarly), mais La Solitaire est un exercice très différent. C’est de l’observation, de la gestion du sommeil, des coups tactiques. Je me suis préservé depuis la transat pour être frais et dispo sur La Solitaire. L’année dernière, j’ai gagné une étape, mais je suis passé un peu coté du général parce que je termine 7eme. Je vais me donner les moyens d’aller chercher la gagne. »

Alexis Loison (Groupe Fiva) : « Le jeu va être très ouvert cette année ! Il y a la quantité de coureurs et la qualité. Il y a un Xavier Macaire mort de faim, le grand retour de Nicolas Lunven et deux Skippers Macif qui ont l’air en grande forme. Beaucoup d’autres peuvent créer la surprise. J’ai envie de bien faire sur cette Solitaire Bompard Le Figaro. Ma victoire sur la Generali Solo 2015 m’a rassuré et le début de saison 2016 a prouvé que j’étais dans les clous. Il faudra être dans le match dès la première étape qui risque d’être complexe avec beaucoup de passages à niveau. »

Corentin Douguet (Sofinther – Un Maillot pour la Vie) : « Ça faisait longtemps que je n’avais pas été aussi bien préparé. J’ai participé à tous les stages du pôle Finistère et les trois courses d’avant saison. J’ai de grandes ambitions sur cette édition, ce sera ma 8eme Solitaire et j’espère remonter sur le podium final comme en 2010. Je ne suis pas le plus favori mais ça me va bien, disons que je suis dans la catégorie des « sérieux oustiders ».

Crédit Photo : A.Courcoux

Tags sur NauticNews : Solitaire Bompard Le Figaro, Solitaire du Figaro, Trophée Eric Bompard

– CP –

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

trois − trois =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.