NauticNews Logo

THE BRIDGE : victoire de MACIF mené par François Gabart et son équipage

C’est à 13h 31mn et 20sec (19h 31mn et 20sec, heure française), ce lundi 3 juillet 2017, que le maxi-multicoque MACIF a coupé, sous le pont de Verrazano-Narrows en baie de New York, la ligne d’arrivée de la Transat du Centenaire, un course 100% trimarans Ultimes, célébrant 100 ans d’amitié entre la France et les États-Unis, dans le cadre de THE BRIDGE.

Un succès collectif
Après 8j 00h 31mn et 20sec de course depuis le départ le dimanche 25 juin, à 19h, sous le pont de Saint-Nazaire, François Gabart et ses cinq hommes d’équipage – Pascal Bidégorry, Guillaume Combescure, Antoine Gautier et Yann Riou – signent une victoire collective qui ne manque pas de panache, au terme d’un parcours inédit de 3 152 milles (5 840 km), chargé d’histoire à travers l’Atlantique d’Est en Ouest. Ils ont en réalité parcouru 3 582 milles à 18,61 nœuds de moyenne contre les vents dominants.

Une victoire à haute valeur symbolique
Si les six hommes n’ont pas pu rivaliser à bord de leur fabuleuse machine à voiles contre le Queen Mary 2, géant d’acier de 345 mètres de long et figure de proue de l’événement qui a fait fi à toute vapeur des conditions peu propices aux hautes vitesses depuis le départ de Saint-Nazaire, ils n’ont pas dû démériter pour décrocher tous les honneurs de cette transat à haute valeur symbolique, empruntant les traces retour du débarquement américain de 1917. Après une traversée majoritairement disputée contre les vents contraires et au meilleur niveau de compétition océanique, François Gabart et les siens s’imposent face à deux sérieux et coriaces concurrents, IDEC SPORT (Francis Joyon) et Sodebo Ultim’ (Thomas Coville), eux-mêmes suivis par Actual (Yves Le Blévec).

Jamais deux sans trois…
François Gabart, qui a déjà remporté la Transat Jacques Vabre en double en 2015, la Transat Anglaise (The Transat-bakerly) l’an passé en solitaire, signe, une victoire de plus à bord de son géant à voiles, le dernier né des quatre trimarans Ultimes réunis sur les rangs de cette course pas comme les autres. À 34 ans, il ajoute une ligne de plus à son imposant palmarès. Aux côtés des siens, il n’a pas caché sa joie, et apprécié comme il se doit, au large de la Statut de la Liberté, la saveur de ce succès collectif au terme d’une course menée d’une main de maître qui n’a laissé aucun droit à l’erreur entre Saint-Nazaire et New York.

Une deuxième place pour IDEC SPORT
IDEC SPORT a pris cette nuit la seconde place de la Transat du Centenaire, après un final fastidieux dans très peu de vent et un très fort courant contraire.

Tout un symbole, Francis Joyon et ses quatre équipiers Alex Pella, Gwénolé Gahinet, Sébastien Picault et Quentin Ponroy ont coupé la ligne d’arrivée juste après minuit, à 0 heures et 9 minutes (6 heures et 9 minutes en France) le jour de l’Independance Day, la fête nationale américaine, et sous les feux d’artifice. Ils s’adjugent la deuxième place de cette course d’Est en Ouest après 8 jours 11 heures 9 minutes et 3 secondes de course. Ils ont parcouru 3484 milles à 15,16 nœuds de moyenne entre Saint-Nazaire et New York.

3ème à New York, Sodebo Ultim’ assure le spectacle au large de Manhattan

L’aube se levait à peine, à 05h 18mn et 55 sec (11h 18 mn et 55 sec, heure française), ce mardi 4 juillet au matin, quand Sodebo Ultim’, mené par Thomas Coville et son équipage (Jean-Luc Nélias, Vincent Riou, Billy Besson, Loïc Le Mignon, Thierry Briend), ont coupé, en troisième position la ligne d’arrivée de la Transat du Centenaire en baie de New York dans le cadre de THE BRIDGE. Les six hommes du bord ont parcouru 3549 milles à la vitesse moyenne de 17,04 nœuds.

Salué par une lumière somptueuse au lever du jour dans le ciel de New York dans la quiétude de l’Independance Day, le trimaran Ultime, détenteur du record autour du monde en solitaire, a offert un spectacle superbe et des images à couper le souffle devant la ligne de gratte-ciel de Manhattan et la Statut de la Liberté.

Thomas Coville et les siens ont ensuite rallié les quais de Brooklyn pour évacuer Thierry Briend, souffrant d’un traumatisme crânien, suite à une chute 36 heures plus tôt alors qu’il barrait le maxi-multicoque sur une mer hachée. De retour à terre, Thierry Briend, sur lequel avaient veillé ses cinq complices et dont les dernières nouvelles sont rassurantes, a été pris en bonnes mains.

Crédit Photo : Thierry Martinez

Tags sur NauticNews : THE BRIDGE, François GabartFrancis Joyon, Thomas Coville,

– CP –

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

2 × quatre =