NauticNews Logo

Objectif 36ème Coupe de l’America pour Team France

C’est bien connu : Franck Cammas ne lâche jamais rien ! Le navigateur français tient le cap et vise toujours le même objectif : ramener en France le plus vieux trophée sportif au monde, la célèbre Coupe de l’America, en réunissant le meilleur du savoir-faire français pour rivaliser au plus haut niveau international.

La France pourra alors l’organiser un jour à domicile selon ses règles, car en effet, fait rare dans le domaine des événements sportifs, celui qui gagne la Coupe organise l’édition suivante.

Mais Team France ce n’est pas uniquement la participation à une course. Avec les filières d’excellence, dont la filière Team France Jeune, l’approche est différente et se caractérise par un investissement en France sur le long terme avec des partenaires qui participent à une dynamique économique et à un projet d’intérêt général soutenu par la Fédération Française de Voile et les pouvoirs publics.

La vision de Team France créée en 2013 par Franck Cammas, Michel Desjoyeaux et Olivier de Kersauson s’inscrit dans la durée.

Franck et son équipe travaillent sans relâche afin d’atteindre les objectifs fixés. En parallèle, il n’oublie pas les fondamentaux et enchaîne les navigations sur des supports variés. C’est ainsi qu’on le retrouvera sur le GC32 Racing Tour, soutenu, pour la saison 2018, par NORAUTO, leader européen de l’entretien automobile.

Engagement de NORAUTO sur une saison en 2018, à bord du GC32 NORAUTO powered by Team France

La Coupe de l’America est certes une histoire de haute technologie, d’innovations et de bureaux d’étude performants, mais pas que ! Pour espérer décrocher le graal, il faut être irréprochable sur l’eau. Franck Cammas l’a bien compris et, depuis le début de sa carrière, il n’a de cesse de répéter ses gammes que ce soit en solo ou en équipage, en entrainements ou en régates. Et, la méthode a plutôt pas mal fonctionné puisque le skipper originaire d’Aix en Provence, mais basé à Lorient depuis près de 20 ans, est l’un des meilleurs régatiers au monde, avec un palmarès assez éloquent.

Aujourd’hui, c’est avec l’engagement de NORAUTO que Franck va pouvoir poursuivre dans ce sens. En effet, le leader européen de l’entretien automobile, aux côtés de Team France depuis février 2015, soutient le défi français une année supplémentaire en accompagnant Franck et son équipe de navigants sur un circuit exigeant, le GC32 Racing Tour et sur un bateau rapide et physique qui portera ses couleurs : le GC32 NORAUTO powered by Team France.

Cinq étapes, quatre jours de régates intenses sur un bateau imposant une bonne cohésion et de la minutie, le tout face à des experts de la régate au contact, du match race. Rien de tel pour progresser et revenir encore plus forts !

Thibaut Derville, DG Belgique et responsable sponsoring : « Fidèle à son engagement, NORAUTO est fier de permettre à Franck Cammas et Team France de régater au plus haut niveau pendant l’année 2018 et de donner son nom à un bateau. Le GC32 Racing Tour est un circuit européen avec des étapes en Italie, Espagne et France, pays dans lesquels NORAUTO est fortement implanté. Les collaborateurs seront là pour soutenir l’équipe ! »

Franck Cammas, skipper du GC32 NORAUTO powered by Team France : « La confiance s’est installée très vite avec NORAUTO. Ils comprennent notre sport, l’intensité et la réactivité qu’il faut avoir pour être performant. Comme promis, NORAUTO continue à nos côtés. J’en suis ravi et le GC32 Racing Tour est un circuit sur lequel nous avons plein de bons souvenirs ensemble et aussi beaucoup d’intérêt sportif. L’année 2018 sera une saison de transition pour les équipes de l’America’s Cup car les prochains bateaux ne seront pas mis à l’eau avant 2019. Depuis dix jours, nous connaissons les grandes lignes du nouveau monocoque qui sera à foils avec un design qui me laisse imaginer un comportement vraiment proche d’un multicoque volant. Continuer à régater en foilers est indispensable. La saison GC32 a donc toute sa logique. Le format des parcours notamment est aussi proche de ce que l’on retrouve sur la Coupe et j’espère que notre engagement motivera encore plus d’équipes internationales à nous rejoindre et notamment des marins qui partagent comme nous l’ambition de l’America’s Cup. »

Planning du GC32 Racing Tour 2018 :
23 au 27 mai, GC32 Class Championship, Riva del Garda, Lac de Garde, Italie
26 au 30 juin, Villasimius Cup, Sardaigne, Italie
31 juillet au 4 août, Copa del Rey MAPFRE, Palma de Majorque, Espagne
12 au 16 septembre, annoncé prochainement
10 au 14 octobre, annoncé prochainement

Coupe de l’America – Echéances futures
Janvier 2018 : Ouverture des inscriptions pour les Challengers
Mars 2018 : Publication des règles de jauge de l’AC75
Juin 2018 : Fermeture des inscriptions pour les Challengers
Août 2018 : Confirmation du lieu où se tiendront le Match final et l’AC
Décembre 2018 : Clôture définitive des inscriptions pour les éventuels retardataires.
31 mars 2019 : Mise à l’eau possible du 1er AC75 de chaque équipe
2019 2 régates préliminaires
2020 3 régates préliminaires
Mars 2021 Final des challengers et America’s Cup Match

ZOOM SUR : le bateau l’AC75, un monocoque particulièrement singulier et novateur

Pour l’heure, la Coupe est entre les mains des Néo-Zélandais qui l’ont ravie aux américains en juin dernier sur les eaux turquoises des Bermudes. Après avoir annoncé les grandes lignes du programme, les Kiwis ont dévoilé le 20 novembre dernier le support de la prochaine édition et on peut dire que celui-ci ne laisse personne indifférent !

Ce sera un monocoque, manœuvré par 10 à 12 personnes, qui mesurera 75 pieds (23 mètres) et pèsera 5 tonnes. Il sera équipé de deux immenses foils et d’un safran en T mais sans quille.

Décryptage par Franck Cammas et Michel Desjoyeaux :

Franck Cammas :« C’est un concept vraiment novateur et qui va enthousiasmer les designers, architectes et ingénieurs qui peuvent dès aujourd’hui se pencher sur le sujet. Aucun monocoque n’a encore utilisé ce concept de foils et encore moins un monocoque de 75 pieds volant. Même si cela parait cohérent avec les modèles de simulations numériques, le passage à la réalité est un défi risqué, ambitieux et donc passionnant. Toutes les équipes doivent repartir d’une feuille blanche car aucun ne peut se targuer d’avoir une expérience quelconque vis-à-vis d’un tel engin ! Il y a évidemment beaucoup d’inconnues à résoudre en termes de stabilité, de manœuvrabilité (notamment pour une épreuve de match race), de structure et de l’utilisation de l’énergie humaine pour manœuvrer ces deux grands foils lestés.

Les AC50 précédemment utilisés peuvent paraitre simples quand on voit cette proposition mais je pense qu’ils resteront quand même plus rapides !

Les règles officielles de jauge doivent être présentées le 31 mars 2018. D’ici là, il faut travailler et communiquer de façon constructive entre les protagonistes (defender et challengers) pour que ce concept innovant puisse engendrer un bateau spectaculaire et adapté au format de la Coupe de l’America, tel qu’on peut le voir sur les images virtuelles de cette première présentation. »

Michel Desjoyeaux : « Voilà un concept intéressant qui ouvre à nombres de débats, de pages griffonnées et de nuits blanches, à imaginer le bateau qui gagnera dans la baie d’Auckland en 2021. Le fait de faire un monocoque qui doit se redresser seul lui confère un certain contrepoids disponible dans les appendices mobiles, donc un poids à tracter, mais qui sera aussi disponible pour apporter de la stabilité latérale, une alchimie complexe. On peut s’attendre à des configurations d’appendices assez différentes. Où seule la compétition départagera ! »

Tags sur NauticNews : America’s Cup, Team France, AC75

– CP –

Tags (étiquettes) :

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

5 × 4 =