NauticNews

Sud Composites Switch 55

12/2005 –

Prestige et rapidité

Le Switch 55 a des parents de marque : Marc Van Peteghem et Vincent Lauriot-Prevost. Ce cabinet d’architectes a notamment dessiné Géant, Gitana 11 ou encore Groupama 2, trois multicoques concurrents pour l’IB Group Challenge mais aussi Géronimo, le trimaran d’Olivier de Kersauzon.

Sur le pont : esthétique et fonctionnel

Le cockpit du Switch 55 est l’un des plus agréable que l’on puisse trouver sur un catamaran. Spacieux et largement ouvert sur l’extérieur, son design est une véritable réussite. Ses formes douceset discrètes recouvertes de teck ajoute encore un peu plus de charme.

Sur le modèle testé, le Fantazia le poste de barre se trouvait à bâbord, surélevé de façon à garder un excellent champ de vision au-dessus du roof. Le bimini en toile protége le cockpit mais peut, à l’occasion, servir de confortable bain de soleil. Une grande table en teck sur tribord permet d’accueillir aisément six convives.

Les deux jupes arrières sont particulièrement grandes et abritent dans leur coffre une mini salle des moteurs parfaitement accessible. Le passage vers l’avant se fait relativement facilement malgré une main courante un peu loin en raison de l’inclinaison du roof. Au pied de mat se trouvent le guindeau électrique et l’extrémité des deux lignes de vie de coque.

Intérieur : de 3 à 6 cabines

Le Switch 55 se décline en version de 3 à 6 cabines. Le Fantazia est équipé de 3 cabines et d’un vaste carré de plein pied. Le propriétaire a en effet banni les différences de niveau dans le carré central. L’impression qui en résulte est de se trouver dans un véritable studio équipé d’une cuisine bar, d’une salle à manger et d’un coin lecture. Le mobilier mêle élégamment les essences de frêne, de merisier et d’érable.


Dans le flotteur tribord deux cabines prennent place, l’une à l’avant et l’autre à l’arrière. Entre les deux une salle de bain et un cabinet de toilette sont aménagés. Près de la cabine arrière se trouve l’accès au tableau électrique qui est un modèle de rangement et de clarté. La partie bâbord est entièrement occupée par la cabine du propriétaire. De la chambre à coucher à la proue, on traverse un bureau pour arriverdans une salle de bain.

En mer : rapidité et souplesse

Gréé en côtre, le navire, toutes voiles dehors (grand-voile, trinquette et génois), déploie près de 200 m² de toile. Les conditions d’essai du Fantazia étant particulièrement clémentes, nous avons vite enroulé le génois pour gréer le gennaker. A 10 noeuds de vent le bateau filait 6 noeuds ce qui reste correct. Le soleil aidant, les conditions étaient idéales pour tester le spi. Le Switch a rapidement pris de la vitesse pour se stabiliser à 7,5 noeuds pour 10 noeuds de vent. Quelques rafales à 15 noeuds ont permis de faire quelques surfs sans que Fantazia ne dévie d’un degré de son cap. Malgré les baisses brutales de vent, le catamaran n’avait aucun mal à reprendre de la vitesse lors des risées. En fin d’après-midi une houle, venant de travers, s’est levée sans pour autant gêner l’équilibre à bord du bateau, resté très stable. Le Switch 55 est prévu pour être manœuvré à deux, cependant, l’envoi d’un spi reste une opération délicate.

Le Switch 55 est un bateau de série d’exception, à l’image de son petit frère le Switch 51. Les architectes Marc Van Peteghem et Vincent Lauriot-Prevost signe là avec Sud Composites un catamaran élégant, confortable, rapide et destiné aux grands voyages.

Fiche Technique NauticNews.com du Switch 55

– CdB –

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

deux × 4 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.