NauticNews

A bord de Sunshine

11/2006 –

Puissance d’antan.

Reconstruite à l’identique, la goélette Sunshine a fait ses premiers bord dans les eaux françaises en juin 2005. En septembre, lors des Régates Royales de Cannes, elle a séduit marins et amateurs de voiliers classiques.

Avec sa longueur au pont de 31 m, son bau maxi de 5,60 m, son tirant d’eau de 3,40 m et son imposant déplacement de 80 tonnes, Sunshine est puissante. Sitôt que le vent forcit, diablement rapide. Le jeudi 29 septembre 2006, lors des 27ème Régates Royales, elle s’est offert de magnifiques bords. Par 20 noeuds de vent, alors que le soleil illumine la baie de Cannes, et noie de brume le massif de l’Esterel, la goélette de Peter Wood file à 12 noeuds vers la ligne d’arrivée de la régate. Bien posée sur ses flancs, avec ses 490 m² de voiles, elle fait parler son extraordinaire potentiel et coiffe sur le fil Mariella.

Histoire et coup de coeur.

Sunshine est aujourd’hui à tout point unique. Son concepteur, William Fife Jr, l’un des plus grands architectes navals, n’a dessiné que très peu de goélette. Après Helen et Geisha, la naissance de Sunshine a enthousiasmé la presse de l’époque. Ainsi Yachting World, en mai 1900, écrivait : « …Elle ressemble bien plus à un modern racer, avec ses longs élancements, sa coque étroite mais puissante, et le pont très spacieux. […] Ses lignes sont parfaites, et nul doute que ce doit être un bateau très rapide ». Et c’est justement cette beauté de ligne associée à une puissante carène qui a décidé Peter Wood à lancer la construction de cette réplique en 1999.

Renaissance authentique.

Mise à l’eau en 2003, Sunshine a été réalisée à Yangon en ex-Birmanie. Durant 4 ans, les ouvriers du chantier Myanmar, utilisant des techniques de l’Europe du début du 20ème siècle, se sont affairés sur la coque et le gréement qui sont rigoureusement identiques à ceux de 1900. En octobre 2004, Peter Wood et son équipage, Evan, Aunjtinoo et Romeo, ont mis le cap sur l’Europe, traversant 13 pays, et nombreux coups de vent. Neuf mois plus tard, la renaissance de Sunshine a été fêtée sur la Côte d’Azur où depuis, cette goélette participe à tous les rassemblements de voiliers classiques. Naviguer à bord est une occasion unique de se plonger dans la peau d’un marin du début du 20ème siècle. A faire absolument.

Fiche Technique NauticNews.com de Sunshine

Tags sur NauticNews.com : SunshineYacht ClassiqueRégates Classique  – Régates RoyalesPlus d’informations : http://www.schooner-sunshine.com

-NG-

2 Commentaires

  1. ansia 26 février 2009 at 23 h 01 min

    Sunshine tout droit sortit d’un rêve.
    Heureusemant il y a encore des gents qui ont les moyens et la bonne idée de réaliser de tels bateaux.
    merci à eux

  2. claudeville Olivier 30 mai 2010 at 11 h 38 min

    Quel plaisir de voir Sunshine que ce soit au mouillage ,le long d’un quai ou sous voiles ….
    Pour moi la plus belle des goélettes classiques …et plus authentique que bien des restaurations …..bravo Peter …et longue vie a tous les deux ….
    olivier claudeville ex proprietaire de Royono

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

2 × 3 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.