NauticNews

M/Y Bulldog W: un nez écrasé, mais quel charme!

BulldogW.jpgL’histoire de ce yacht commence à la naissance, en 1991, dans les chantiers WDB Werft de Berlin, de deux remorqueurs sisterships destinés à faciliter les manœuvres de gros cargos. En 2000, un restaurateur belge acquiert les deux remorqueurs pour les transformer en restaurants flottants. Il aménage ainsi les deux bateaux avec des cuisines dignes d’un 70m!

En 2001, Alter Ego (c’est son premier nom), va retrouver une seconde jeunesse dans les chantiers français CMN de Cherbourg. Là, la superstructure est totalement coupée, seule la coque est conservée. La reconstruction totale durera 18 mois, sous les expertes directives de l’architecte Jean-Pierre Paquet. Alter Ego reprendra ainsi sa festive vie sous la forme d’un bateau restaurant en baie de Cannes. Il est alors classé RINA.

En 2006, Alter Ego change de propriétaire et est rebaptisé Bulldog. Il va alors bénéficier d’un total refit intérieur et de la touche de décoration féminine qui lui manquait. C’est ainsi que BulldogW devient un véritable yacht de luxe et de grande classe, au design sobre et fonctionnel. Avec 5 cabines doubles (dont 2 équipées d’un Pullman – petit lit superposé) et 2 single, Bulldog peut accueillir 12 invités. Son immense cuisine permet à un vrai chef de s’exprimer pleinement en toutes circonstances… A bord de Bulldog les espaces sont impressionnants. Que ce soit à l’intérieur, avec son vaste salon ou ses divers espaces de détente, ou à l’extérieur. Avec ses 110’, Bulldog offre des espaces que l’on a du mal à trouver sur des yachts de tailles plus importantes. On trouve même un jacuzzi sur le pont supérieur… histoire de permettre à ses invités de se reposer, avant, ou après de belles fêtes… car à quai, Bulldog peut accueillir jusqu’à 150 personnes ! Quel programme…

Mais Bulldog à des charmes absolument uniques : sa timonerie a quasiment été conservée en l’état (tout en offrant les dernières technologies). On y trouve des indicateurs authentiques, à aiguilles, un tableau de bord bourré d’interrupteurs de toutes sortes, de disjoncteurs, etc, une ambiance presque romanesque… il ne manque que la corne de brume et la brume elle-même. Le voyage commence déjà à quai.

La salle des machines est également d’origine. Un charme fou, inimitable, que les yachts actuels, avec leurs machineries aseptisées ont perdu depuis longtemps. Bulldog est propulsé par un unique moteur SKL de 950 HP, qui lui permet de déplacer ses 350 tonnes à la vitesse de 10 kt, pour une consommation de 110 à 140 litres/heure sur environ 3000 Nm. Enfin, il est British Flag, MCA et Bureau Veritas.

Il se dégage de Bulldog une impression de sécurité ; on le sent presque prêt à bondir pour affronter les mers les plus dures. Mais le programme actuel le destine plutôt à des navigations ensoleillées en Méditerranée, en charter ou avec de nouveaux propriétaires. Mais au fait… pourquoi « Bulldog » ? Parce que les actuels propriétaires en ont cinq (de chiens !) et qu’avec son « nez écrasé » (sic), cela lui va finalement bien.

Fiche Technique NauticNews de Bulldog W

– PzC –

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

huit + deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.