NauticNews

Festival dos Oceanos: Jorg Riechers confirme sa position de 1er sur la dernière étape

Mare_de.jpg

08/2008 –

C’est mardi (12/08/08) en début de soirée que les premiers concurrents sont arrivés de Rabat, dernière étape de la régate du Festival dos Oceanos. Dernière mais pas des moindres, 350 miles jusqu’à Lisbonne : une traversée de Gibraltar et une prévision de vent toujours de face sur 150 miles … et 1300 miles dans les voiles …

Une jolie performance pour Joerg Riechers sur Mare.De qui arrive premier au classement général, et pour Luce Molinier, deuxième au classement général et première des séries.

« C’était une étape très difficile, à tous les niveaux », nous confirme Joerg Riechers. « Dès le départ, nous avons pris le risque d’aller chercher le vent à l’ouest, alors que tout le monde partait au nord. Nous n’avons rien trouvé, alors, suivant l’adage de Jean Le Cam si tu cherches le vent, pars à l’ouest, nous sommes partis encore plus à l’ouest … et nous avons eu très peu de vent! c’était un coup à perdre notre place de premier … N’ayant en vue aucun concurrent, nous nous sommes vraiment inquiétés, et nerveusement, il a fallu tenir, et continuer à mener le bateau. »

Luce nous confie avoir faibli psychologiquement à 20 miles de Lisbonne. « Vraiment, ces bateaux ne sont pas faits pour le près. Nous avons eu le vent dans l’axe dès Sainle cap Saint Vincente, il a été impossible de tirer des bords rapprochant, on avait la sensation de ne pas avancer, c’était vraiment démoralisant ».

Au final, « c’était une expérience humaine très forte », nous raconte Luce « mais c’est surtout en mer que j’ai énormément appris; de mes deux coéquipiers (Julien Bertheleme et Ronan Dreano) qui ont une manière de naviguer totalement différente; Et puis nous avons eu toutes les conditions : de vent, de mer, rencontré les courants… C’est une régate fatigante mais très complète ».

Joerg sur Mare.De a vraiment fait une régate intelligente, et c’est certainement sa volonté sans faille qui lui a valu cette première place. Les éditeurs Mare, sponsors principaux du bateau, ont trouvé un merveilleux concurrent, sachant rester positif par tous les temps; « Il a fallu tenir les 40 derniers miles sous 25 à 30 nœuds de vent … C’était physiquement épuisant, d’autant que j’ai pris la barre très souvent … mais c’était un très bon entrainement pour la transat en solo! »

No_war.JPG

Attachée de presse: Cécile Bartolini pour Make fast
Credit Photo: Antoine Beysens

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

5 × 5 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.