NauticNews Logo

Vendée Globe : Secours et course

VG08_Yann_Elies_2.jpg

12/2008 –

Le samedi 20 décembre 2008 restera comme une date marquante du 6ème Vendée Globe. Ce 41ème jour aura vu le sauvetage de Yann Eliès [voir notre article], ainsi que le passage dans l’Océan Pacifique du quatuor de tête. Cette journée a même été qualifiée par Marc Guillemot de « Noël avant l’heure ». Celui-ci a assisté avec émotion à l’évacuation de Yann Eliès à qui il a tenu compagnie durant pratiquement 48 heures. Le skipper de Safran a vu la frégate australienne arrivée sur zone à 10 heures (TU+1). Au bout d’une demi-heure, le skipper de Generali était pris en charge par les médecins de la frégate HMSA Arunta. Son monocoque, qui dérive sous 3 ris et trinquette, sera récupéré dans les prochains jours par 2 membres de son équipe.

Fin du cauchemar

Dans son rapport, le Dr Jean-Yves Chauve, le médecin officiel de la course, a déclaré que  »le premier examen a confirmé le diagnostic de fracture du fémur gauche. L’examen a également montré plusieurs côtes fracturées », a-t’il ajouté. Le calvaire de Yann Eliès, blessé depuis jeudi matin, a donc pris fin ce samedi 20 décembre au matin. Dans le même temps, en tête de la course, 4 concurrents sont enfin sortis de l’Océan Indien. Particulièrement belliqueux cette année [voir notre article], il aura contraint 6 navigateurs à l’abandon en 10 jours. Seul Michel Desjoyeaux en gardera un bon souvenir. Non content d’avoir rattrapé ses 40 heures de retard, celui-ci a pris la tête de la course il y a 5 jours et ne cesse de creuser l’écart. Roland Jourdain parvient tout de même à suivre le rythme de Foncia. Au classement de 20 heures, il a même repris 5 milles sur les 60 qui le séparaient du leader. Derrière, également dans l’Océan Pacifique, Sébastien Josse et Jean Le Cam sont à respectivement 148 et 162 milles de Michel Desjoyeaux. Les 4 se dirigent vers la Porte de sécurité néo-zélandaise que les organisateurs ont remontée pour cause d’icebergs. En queue de peloton, à plus de 3 000 milles, Raphaël Dinelli et Norbert Sedlacek vont vivre des heures difficiles. La 1ère véritable tempête du Grand Sud, avec des vents de Force 10, est annoncée sur leur zone dans les prochaines heures.

Plus d’informations : Site du Vendée Globe

-NG-

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

2 + quatorze =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.