NauticNews

Vendée Globe : Jean Le Cam secouru

VG08_Riou_Le_Cam.jpg

01/2009 –

Vincent Riou a récupéré Jean Le Cam mardi 6 janvier 2009 à 19h10 (heure française). Ce dernier qui avait chaviré dans la nuit [voir notre article] s’est extrait de son monocoque immergé par l’arrière. Après avoir passé plus de 17 heures coincé dans son voilier, le naufragé s’est hissé sur sa coque qui s’enfonçait à chaque vague. A la 4ème tentative d’approche de PRB, Jean Le Cam s’est emparé du bout lancé par Vincent Riou et l’a rejoint à son bord. Malheureusement, au cours de la manœuvre, l’Outrigger bâbord de PRB a été endommagé. Ainsi les 2 marins, sitôt le sauvetage effectué, ont du faire « l’empannage de leur vie », d’après Jean Le Cam, afin de sauver le mât du voilier.

Journée extrême.

Lors d’une vacation exceptionnelle à 21h19, Vincent Riou est revenu sur la journée d‘angoisse du 6 janvier. Depuis l’annonce du chavirage de VM Matériaux, il a « passé toute la nuit à cravacher, sans dormir, pour arriver sur zone le plus vite possible ». Grâce au pétrolier qui a accepté de se dérouter, Vincent Riou s’est retrouvé à côté du voilier retourné aux alentours de 15h20. Armel Le Cléac’h l’a rejoint une demi-heure après. Les 2 marins se sont alors relayés autour de VM Matériaux au cas où Jean Le Cam sortirait. Lors d’une rotation de PRB, c’est ce qui s’est produit. « La crainte, c’était qu’il ne trouve personne à la sortie » a précisé le skipper. Ainsi quand il a aperçu le naufragé, il s’est approché au plus près car le bateau s’enfonçait de plus en plus. « C’était un moment intense de stress et d’émotion » a déclaré Vincent Riou. Les 3 premiers passages ayant été infructueux, le marin s’est, la 4ème fois, « approché très près… trop près ». L’Outrigger bâbord a percuté le voile de quille de VM Matériaux, et a failli entrainer un démâtage mais l’essentiel était fait, Jean Le Cam était à bord. Ce sauvetage a été rendu possible grâce à l’équipe du Vendée Globe, à la marine chilienne, au capitaine du pétrolier et à Vincent Riou et Armel Le Cléac’h. Les 2 marins, rapidement sur zone, ont eu l’intelligence de se relayer et d’anticiper les événements. Depuis le sauvetage, Vincent Riou est en négociation avec le jury afin de définir la suite de sa course. Quant à Armel Le Cléac’h, il a repris sa route vers les Sables d’Olonne où les 3 acteurs de cette palpitante et finalement magnifique histoire se sont promis de se retrouver autour d’une bière.

Plus d’informations : Site du Vendée Globe

Crédit Photo : V. Riou / PRB / Vendée Globe

-NG-

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

4 − 3 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.