NauticNews

Theodoros Fotiadis: un jeune et prometteur yacht designer

Theodoros_Fotiadis.jpg

03/2009 –

NauticNews.com a interviewé un designer, jeune et prometteur. Il est originaire de Grèce, LE pays racine du yachting, et se nomme Theodoros Fotiadis. Souvenez-vous de ce nom, vous pourriez en entendre parler assez longtemps.

Comment cela a-t-il commencé

Theodoros Fotiadis a toujours eu “le design” dans le sang. A l’époque, il ne s’agissait pas de dessiner des yachts, mais plutôt des voitures.

T.F : « Tout a commencé le 18 Juin 2003, à Corfou en Grèce, alors que mon frère était garde-côte. Un jour, il me demande : cela te plairait de faire un tour de Magnum 50 ? Je n’avais aucune idée de ce qu’était un Magnum 50. Le lendemain, nous arrivons avec mon frère et le Capitaine Mike Stocker, devant le Magnum 50. Là, je me suis dit….. ok, c’est sérieux !!! Ce bateau avait l’air si agressif. Gris argenté, cuir blanc et 2 MTU de 1200 chevaux chacun couplés à des hélices de surface Arnesson, et tout cela dans un 50 pieds. Nous allons à 5-8 nœuds… tout va bien… mais à peine sortis de la marina, le bateau a commencé à accélérer. Les moteurs rugissaient comme des lions !!!! Le bateau planait et creusait l’eau d’au moins 20 pieds. C’était fou. On a atteint 30 nœuds et j’ai demandé à mon frère : ça va vite là? Et il m’a répondu « et bien les bateaux de patrouille vont environ à 40-45 nœuds »… ok, alors on va lentement ! La minute suivante nous étions à 72 nœuds !!!! 72… je regardais le GPS… c’est alors que l’on a pris une vague et que le bateau s’est littéralement envolés!!!

On a réalisé que les moteurs s’étaient arrêtés 2 ou 3 secondes (car les hélices s’arrêtent lorsqu’elles ne sont plus en contacts avec l’eau) et après 3 secondes on a heurté l’eau avec une telle force que j’en suis tombé… Le Capitaine Mike m’a demandé « ça va ? » et j’ai répondu « on a volé ??? » et il m’a dit « oui, on a volé pendant un petit moment ».

A cette époque, j’étais étudiant en Design automobile en Allemagne. On a passé beaucoup de temps ensemble et nous sommes devenus amis le Capitaine et moi. Je me suis mis à lire des livres et magazines sur les yachts. A la fin de l’été, nous sommes rentrés à nos bases. Le Capitaine à Ft Lauderdale et moi à Berlin. Nous sommes restés en contacts par email et téléphone, il aimait mes idées.

J’ai alors voulu passer du Design automobile aux Yachts et il m’a dit qu’il y avait une bonne école de design à Ft Lauderdale. Mais je n’avais pas les moyens financiers pour y aller. Alors nous avons cherché un sponsor pour moi. Nous avons contacté le propriétaire du bateau et il a accepté « puisque tu es l’ami de Mike, on y va ! » Il aimait aussi mes idées. Le 1er Avril j’étais à Ft Lauderdale. C’était comme un rêve. Le 4 Avril je commençais à l’école de Design ».

« J ’aime travailler seul; je préfère être maître de mes désastres ou victoires »

En fait, Theodoros Fotiadis ne dessine pas que des yachts. Il fait aussi des intérieurs, des meubles, etc. Cela donne plus de cohérence à l’ensemble. Actuellement, il travaille sur un projet très spécial. Il l’a appelé Princess Renee, du nom de sa petite sœur. Il s’agit juste… d’un megayacht de 170m !

Il a, par exemple, conçu une table en cristal et acier, ressemblant à un bijou. Royal, glamour, sans être de mauvais goût (cliquer sur la photo pour l’agrandir). Les pieds sont peints par un procédé électrostatique leur donnat un aspect poudré. Le cristal est coupé avec précision en Allemagne. La soudure des anneaux est une partie très délicate exécutée par un sculpteur de l’acier. C’est bien plus qu’une table de dîner, ça n’est pas loin d’une œuvre d’art… Son style ? des lignes minimalistes mais riches d’une âme, combinant matériaux de luxe et qualité.

Theodoros_Fotiadis_Dining_Table.jpg

Theodoros Fotiadis sculpte également la lumière. Il a développé un procédé unique (inspiré des pharaons) permettant d’illuminer une maison ou un yacht avec une unique lampe. En guise d’exercice, il a fait un éclairage architectural de 80 m² avec une seule lampe !

Revenons à Princess Renee

Nous comprenons bien maintenant que la créativité de T.Fotiadis peut s’exprimer pleinement dans la conception intégrale d’un yacht. Des premières esquisses à la dernière vis, chaque petite partie du yacht peut être illuminée par ses idées et son originalité.

Nous en savons peu sur ce projet de megayacht de 170m. C’est encore très secret, mais Theodoros nous en a dit un peu plus sur les escaliers qu’il promet être une véritable œuvre d’art… Il nous a également parlé d’une idée quelque peu surprenante. Toujours repoussant les limites, trouvant de nouvelles lignes et créant de nouvelles dimensions et utilisations de matériaux pourtant déjà connus. Pour lui, le ciel n’est pas une limite ; juste un endroit où se reposer. Alors l’idée est de créer des iles flottantes sur son megayacht ! L’une pour que les invités puissent s’amuser, l’autre pour les jouets nautiques et les tenders.

T.F. : « Combien de propriétaires de yachts on déjà admiré leur bateau en se relaxant ? Impossible lorsqu’ils sont à bord, trop rapide en hélicoptère… Je me suis dit : que puis-je faire pour admirer mon yacht ? et la réponse est apparue : regarde-le depuis une ile… alors j’ai conçu ces iles qui sortent du yacht lui-même. »

Princess_Renne.jpg
Le marché des megayachts n’est pas vraiment touché par la crise actuelle. Cela fait des années que nous assistons à l’augmentation de la taille des bateaux. Il y a 4 ans, lorsque l’on parlait de « megayacht », il s’agissait d’un 150 pieds. Aujourd’hui, c’est la taille d’un « superyacht ». Peut-être demain s’agira-t-il de la taille d’un « bateau ». Le talent de Theodoros Fotiadis aura bien la place pour s’exprimer. A suivre donc…

Tags NauticNews.com: Theodoros FotiadisMega Yachts

– AlP –

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

huit + 6 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.