NauticNews

A bord d’Altaïr aux Régates Royales de Cannes

Alta__r_Fife_R__gates_Royales_2008.jpg

09/2009 –

A bord de la Goélette Altaïr, un plan Fife de 1931, la 3ème journée des Régates Royales de Cannes a été riche en émotions et en rebondissements. Les nombreuses variations météorologiques ont créé des situations d’autant plus compliquées que sur une goélette en bois de 39 mètres, les manœuvres sont souvent longues et éprouvantes. Durant toute la journée, le capitaine Stephane Benfield s’est posté au niveau du grand mât afin de veiller en permanence sur la sécurité du bateau et de son équipage. Il a eu à gérer quelques phases délicates, notamment lors du mouvementé second passage de la bouée au vent.

Lofe au portant.

Peu avant notre arrivée à cette bouée, la flotte des 30èmes Régates Royales s’était retrouvée encalminée sous la pluie. Evanoui, le vent de secteur Est a lentement fait place à un joli souffle venu du Nord. Les voiliers en queue de course ont été les premiers à en bénéficier et ont ainsi comblé leur retard. A bord d’Altaïr, voiles grandes ouvertes, nous nous préparons à recevoir cette nouvelle brise d’une vingtaine de nœuds. Quand elle arrive, nous sentons la goélette accélérer progressivement, et filons désormais au Grand Largue. Malheureusement, cette route nous conduisant sous la bouée, nous nous préparons à empanner. Les voiles sont maintenant bordées à plat, mais au moment de changer d’amure, plusieurs concurrents nous ferment la porte et nous contraignent à rater la marque. Stephan Benfield décide de ne pas empanner et de nous faire lofer afin de virer vent debout. Mais passer du vent arrière au près, avec pratiquement 500 m² bien bordés, n’a pas été une mince affaire. D’autant que de nombreux petits voiliers avaient choisi cette zone pour prendre des ris, voir même affaler.

Puissante goélette.

Notre giration est lente, violente et assez stressante à cause du trafic. Comme nous n’avons ni le temps, ni les bras pour choquer les voiles, puis les reborder peu à peu, toute la manœuvre se fait avec les écoutes bien prises. Le capitaine surveille au pied de mât, alors que Butchy pèse de tout son poids sur la barre afin qu’Altaïr, incroyablement gîtée, vire le plus rapidement possible. Le pont est envahi d’écume, les haubans et les voiles sifflent terriblement. La puissante goélette atteint enfin le lit du vent, puis le passe sur son élan. Nous pouvons alors enfin choquer les écoutes, virer la bouée après un très joli empannage et nous lancer à la poursuite des adversaires qui nous ont sérieusement distancés. Grâce à une belle homogénéité de l’équipage, composé de marins professionnels et de fidèles équipiers, nous parviendrons à finir seconds de cette régate éprouvante pour les nerfs et pour les bras. Mon poste de bloqueur de l’écoute de Grand Voile, censé être de tout repos, m’a permis d’être au cœur des manœuvres notamment lors de notre incroyable lofe, magistralement orchestré par le capitaine.

La saison de la Goélette.

Arrivé à quai, le capitaine a tenu à féliciter tout l’équipage pour cette journée qui s’est finalement très bien passée. Il m’expliquera aussi sa passion pour Altaïr, l’un des derniers voiliers dessinés par William Fife III, et son plaisir d’être à son bord. Navigant sur les Classiques depuis 10 ans, Stephan Benfield est le capitaine de la goélette depuis 2005, après avoir été second durant 26 mois. Cette régate de Cannes étaient sa 19ème, alors qu’il a déjà effectué 4 convoyages et navigué plus de 25 000 milles. La saison 2008 a été particulièrement riche en victoires notamment à Antigua, en Ecosse lors du rassemblement des Fife et à Falmouth. Elle se terminera lors des Voiles de Saint-Tropez, avant que ne débute un long hivernage à Cannes puisque la Goélette, pour la 1ère fois, ne participera pas au circuit caribéen.

Fiche Technique sur NauticNews.com de la Goélette Altair.

Tags sur NauticNews.com : AltairYacht ClassiqueRégates Classique  – Régates Royales

Crédit Photo : Guillaume Plisson / Régates Royales – Trophée Panerai.

-NG-

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

1 + 4 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.