NauticNews

Hydroptère : Un nouveau record du monde de vitesse

Hydroptere_Record_du_mille_by_Guilain_Grenier.jpg

11/2009 –

A peine deux mois après avoir franchi la barre mythique des 50 noeuds [voir notre article], l’Hydroptère confirme son statut de trimaran volant le plus rapide du monde en portant le record du mille à 50,17 noeuds de moyenne sur cette distance, soit 92,91 km/h*. Une performance hors du commun réalisée par Alain Thébault et ses dix équipiers sur leur base de vitesse d’Hyères, dimanche 8 novembre, par 28 noeuds de secteur Nord-Ouest. L’Hydroptère clôture en beauté sa campagne de records en Méditerranée et franchit ainsi une nouvelle étape historique dans le monde de la voile. « Depuis 30 ans, me portent la passion et l’audace mais cette victoire est surtout celle d’une équipe soudée et déterminée, a commenté Alain Thébault. Ce record historique à plus de 50 noeuds sur un mille est puissant car à la frontière de la double capacité de ce voilier volant hors normes, engin de vitesse et voilier hauturier. Désormais détentrice des deux records les plus rapides de la planète, 51,36 noeuds sur 500 mètres et 50,17 noeuds sur un mille nautique*, notre équipe peut se tourner vers le large en 2010 ».

Historique Hydroptère.

Le projet de l’Hydroptère a vu le jour dans les années 1980 sous la double impulsion d’Eric Tabarly et d’Alain Thébault entourés de scientifiques et navigateurs. De 1987 à 1992, le rêve devient réalité. Parrainé et soutenu par Eric Tabarly, Alain Thébault met au point différentes maquettes et développe un concept de bateau volant, qui sera mis à l’eau en 1994. Le premier vol est un succès. Suivent plusieurs années d’études et de développement où il s’efforce de mixer les cultures et compétences. En 2006, le projet Hydroptère prend une nouvelle dimension grâce à l’aide du banquier privé genevois Thierry Lombard : deux nouveaux bateaux sont à l’étude, une plate-forme laboratoire, l’Hydroptère.ch pour développer l’Hydroptère maxi, dont l’objectif est de s’attaquer aux grands records océaniques et naviguer autour du monde en moins de 50 jours.
Quant aux succès, ils s’enchaînent dès 2005 : le 2 février 2005, l’Hydroptère traverse la Manche plus vite que Blériot en avion; le 4 avril 2007 il décroche deux records mondiaux de vitesse. Mais c’est le 4 septembre 2009 qu’il entre définitivement dans l’histoire de la voile en franchissant la barre mythique des 50 nœuds, en atteignant 51,36 noeuds sur 500 mètres avec une pointe de 55,5 nœuds (103 km/h) en rade de Hyères en France. Le mur du vent ainsi dépassé, l’Hydroptère est devenu l’engin de vitesse le plus rapide de la planète.

*sous réserve d’homologation par le WSSRC

Plus d’informations : Site de l’Hydroptère.

Crédit Photo : Guilain Grenier

-CP-

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

1 × 1 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.