NauticNews

Drettmann – Bandido 75 : Valeur sûre

Bandido_75_Lookatme.jpgAmarré en face du bureau de Drettmann France, Port Camille Rayon à Golfe Juan, le nouveau Bandido 75′ fait partie d’une curieuse série. La règle artistique au chantier producteur Drettmann Yachts : ne pas en avoir. Chaque unité de la gamme Bandido, composée de yachts de luxe de type « expédition », est unique. Le prouve cette version du Bandido 75′ entièrement customisée, baptisée « Look at me ». Plutôt soft, d’ailleurs, par rapport à son prédécesseur « Tiger Rose », destiné à un célèbre champion de F1. C’est Claudia Drettmann, l’épouse de l’actuel directeur Albert Drettmann ( fils de Dierk et Traute qui ont lancé la marque en 1970) qui fait le lien entre l’architecte intérieur et le client. « L’idée est de proposer un bateau en fonction de la personnalité de chacun », explique Guillaume Lécuyer, le directeur commercial de Drettmann France. Chaque unité bénéficie donc d’un book complet qui puise son inspiration dans les objets les plus insolites (cocktail, plat de cuisine, fleurs…) pour composer l’ambiance finale. Pas une unité, aussi petite soit-elle, n’échappe au relooking critique de Claudia Drettmann. Toutes sont customisables à l’infini. « Sauf si le projet est complètement farfelu », plaisante Guillaume Lécuyer.

Un rapport qualité-prix élevé

« Look at me » est proposé à 3,6 M euros net, fait rare pour un bateau de luxe custom de 23,60 mètres, à trois ponts et avec flybridge ! Ce tarif exceptionnel est élaboré grâce à l’investissement de Dierk Drettmann dans une usine taïwanaise, Horizon Yacht (aujourd’hui Horizon Group), dans les années 90. Une décision visionnaire puisqu’elle permet de proposer une palette de prix hors compétition pour une qualité bien allemande, elle. Il suffit de voir les impressionnants passavants : alliage de teck massif aux joints finement posés, voire fantaisie, et épais garde-corps en inox pour s’en convaincre. De plus, les délais de construction sont raccourcis et de beaucoup : entre 18 mois et deux ans pour un yacht entre 20 et 30 mètres. Avec cela, tout l’équipement (passerelles, propulsion, winches, aménagement, climatisation, stabilisateurs, système audio) est d’origine européenne ou américaine. Soulignons que Drettmann travaille exclusivement avec des prestataires rénommés : Opacmare, Bose, Man, MTU, Wesmar, pour proposer à ses clients une qualité ultime. De même, le design et l’architecture sont issus de cabinets européens prestigieux, pour la plupart italiens. Enfin, le yacht bénéficie d’une grande autonomie, signe distinctif de la gamme, avec 1200 Nm à 12 nœuds (vitesse maximale) ou encore 9000 Nm à 7 nœuds recommandés par le constructeur.

L’âme de Drettmann

Au fil des ans, le chantier allemand s’est forgé la réputation d’un des meilleurs fabriquants sur le marché de la grande plaisance. Avec ses 5 grandes lignes : Elegance/ Elegance Open, Bandido, Vision, Sport Fisher/Tournament et Premier, il couvre complètement la demande actuelle, du super yacht à déplacement au yacht rapide, en passant par le bateau de pêche. Un catamaran serait même en préparation pour 2012… Toutes les gammes sont basées sur trois éléments essentiels : qualité, customisation intérieure et flexibilité. Ces trois bases ont forgé ce que de nombreux professionnels appellent « l’âme de Drettmann » qui consiste en une recherche de relaxation plutôt que de vitesse. Car le cœur de clients du chantier allemand est composé de propriétaires revenus d’opens à moteur rapides. Pour la part de Drettmann, il s’agit de proposer une navigation au rythme de promenade, toute en douceur. La carène du « Look at me » le montre. Avec son allure de cuirassé Potemkine, renforcée par le pont à la portugaise et une peinture bronze métallisée 5 couches, le yacht est proche d’un bateau de travail fait pour durer. A mille miles d’un bateau « fashion » soumis aux capricieuses tendances actuelles. L’intérieur est fonctionnel, lumineux et agréable à vivre. Le design est d’un goût exquis : chêne clair, wengué, soyeux cuir blanc et incroyables luminaires inspirés de la corne d’abondance. Mention spéciale à la timonerie (un quartier à part entière) et au flybridge, complètement équipé pour la croisière. Un conte d’Hoffman en somme, qui fera rêver encore et toujours les plaisanciers du monde entier.

Fiche Technique NauticNews.com du Drettmann Bandido 75′ Look at Me
La Gamme Drettmann sur NauticNews.com

Tags sur NauticNews.com : Drettman, Motor Yacht, Claudia Drettman

Crédit photos: Drettmann Yachts

-KL-

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

17 − 4 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.