NauticNews

Nouveau Sessa Sport FLY 54 : Elégance dynamique

Sessa_FLY_54.jpg

02/2010 –

Qui dit sport, dit inconfort ? Eh bien, pas toujours. La preuve avec le nouveau Sessa FLY 54, alliance d’agilité et d’agrément. C’est tout le concept de la nouvelle gamme des flybridges de haute voltige, lancée fin été 2009 par le chantier naval italien Sessa Marine. Les designers Christian Grande et Massimo Radice réussissent à innover sur le marché pourtant saturé des bateaux à fly.

Il s’agit du tout premier flybridge dans la longue histoire de Sessa Marine. Mais, comme en témoigne Christian Grande, cette évolution est naturelle : l’offre du chantier italien évolue depuis quelques années vers le haut de gamme. Et c’est tout naturellement donc que les clients à ce nouveau stade de développement exigent une terrasse à ciel ouvert. « Notre approche pour la conception du FLY 54 a été de conserver un lien stylistique très fort avec les gammes Cruiser et Yacht, tout en y apportant de nombreuses évolutions, liées au type même de bateau », explique Christian Grande. Le style est d’ailleurs la clé de voûte de cette unité de 16 mètres à l’étonnant habit noir et blanc. Ses lignes puissantes et musclées sont d’une grande rigueur. Chaque détail est scrupuleusement pensé, de la longue étrave en V profond à la plate-forme hydraulique, destinée à accueillir une annexe de 3,20 mètres. Le flybridge dispose d’une cuisine avec grill, d’un lavabo et d’un réfrigérateur. Les 7 places assises et les pare-soleils amovibles en font un lieu de vie à part entière. L’armateur dispose d’une suite lumineuse avec un lit double, d’une salle de bains privative, d’une grande penderie et d’un coin bureau. L’accès aux trois cabines, le vestibule et la cuisine intérieure sont au centre d’une cascade de lumière, créée par la baie vitrée du pont supérieur. Après vérification, il ne manque vraiment rien pour inscrire le Sessa FLY 54 dans le registre du haut de gamme.

Design émotionnel

Christian Grande travaille avec Sessa Marine depuis bientôt 20 ans. Toutefois, il a toujours conservé son indépendance pour intervenir dans d’autres secteurs que le yachting. Le créateur a signé des projets aussi divers que les automobiles (sa première passion) que le design d’objet ou encore l’architecture intérieure. Très sensible au monde qui l’entoure, Christian Grande a imaginé un bateau en harmonie totale avec la mer. Aussi, le Sessa FLY 54 est doté de nombreuses ouvertures sur l’extérieur. Celui-ci multiplie une quantité d’espaces de relaxation dont les trois solariums et les deux dînettes à l’air libre. L’intérieur est chic mais sobre. Mis à part, peut-être, quelques extravagants coussins en soie mauve et l’éclairage multicolore de la salle de bains. Sinon, du bois clair, de la sellerie chocolat et des canapés d’une blancheur éclatante : zéro faute de goût. La méthode Grande : prendre en compte le projet global et subdiviser la chaîne de production au sein de la même équipe de travail. « C’est ce qui détermine une qualité et une efficacité de l’ensemble ainsi que la possibilité d’intervenir en quasi temps réel sur chaque élément, toujours de concert avec le client », souligne le designer.

Un Fly optimisé

« La splendeur du monde s’est enrichie d’une beauté nouvelle : la beauté de la vitesse », disait Filippo Tommaso Marinetti, le chef de file du futurisme italien.  Avec le FLY 54, Christian Grande réussit une belle démonstration de ce concept. Contre toute attente, le flybridge n’alourdit nullement la structure du nouveau Sessa. Au contraire, il renforce ses lignes planantes et élancées. « Qu’il s’agisse du choix des couleurs ou bien des formes, nous avons cherché à affiner et profiler au maximum, tout en ajoutant des détails qui apportent une légère touche de préciosité”, raconte Christian Grande. En dehors de son étonnante stylistique, le Sessa FLY 54 est doté d’une propulsion IPS nouvelle génération. Ce qui contribue fortement à sa réactivité et à la facilité de la prise en main. Pour s’adapter à l’IPS II, le bateau a dû passer une batterie de tests afin de vérifier la répartition des poids et des volumes.

Le résultat est une vraie réussite. Niveau performances, le Sessa FLY 54 défie ouvertement ses rivaux sur le créneau : le Sunseeker Manhattan 52, le Princess 54 et l’Azimut 50, en affichant une vitesse de pointe à 37 nœuds. Avec ceci, le grand plus de cette unité est sans doute un faible niveau de vibrations et de bruit, attesté par de nombreux essais en mer. Un prix de 840000 euros HT, tout à fait en accord avec l’offre actuelle, finira de convaincre les sceptiques d’essayer ce bateau.

Fiche technique NauticNews.com du Sessa 54 FlyLa gamme Sessa Marine

Fiches Techniques des « Fly » sur NauticNews.com

Tags sur NauticNews.com : Chantier Naval Sessa MarineFlybridgeChristian Grande

Crédits Photo : Sessa Marine

-KL-

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

vingt + 16 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.