NauticNews

Prestige 60 : Un yacht à part (entière)

Jeanneau_Prestige_60_new.JPG

03/2010 –

Port de Nice, 22 mars 2010. Des Jeanneau, petits et grands, sont alignés en rang d’oignon, sages sous un ciel chargé de nuages noirs. Au début du quai, une apparition. Majestueuse et fière, la Prestige 60 offre son flanc aux vents. Pas peureuse, avec ses 19 mètres et demi de long et ses presque 24 tonnes de déplacement lège. Grande unité à la carène soignée, elle couronne le travail du chantier vendéen sur une gamme destinée à la clientèle de luxe. D’ailleurs, elle s’est vue décerner le titre de « Bateau Européen de l’année » dans la catégorie de plus de 50 pieds, en janvier dernier à Düsseldorf. Devant le Sessa C68, l’Absolute 64 ou encore l’Itama Sixty ! Jean-Claude Pouzet, un pilier de l’enseigne, nous emmène à bord.

« La grande différence par rapport à la Prestige 50, c’est le moteur Volvo-IPS. La Prestige 60 est incomparable au niveau des manœuvres, du bruit et de la consommation ». Notre guide en sait quelque chose : en 30 ans de Jeanneau, il a connu les grandes évolutions d’un chantier mi-centenaire. L’enseigne dispose de ses propres méthodes de construction, comme la Prisma Process Technology, et met à contribution les technologies existantes les plus avancées. « Cela avait permis de gagner du temps et d’épargner les efforts des ouvriers, tout en respectant l’environnement », souligne Jean-Claude Pouzet. Les petites unités Jeanneau sont presque toutes conçues en infusion et/ou injection. Les plus grands bateaux pourront en bénéficier très vite, notamment au chantier historique des Herbiers : le plus gros centre de production européen au niveau de la diversification.  En ce qui concerne la Prestige 60, sa coque est moulée en infusion. Par ailleurs, dessinée par des bureaux d’architecture à la renommée mondiale (Garroni Design, J.-F. de Prémorel Concept), la gamme Prestige gagne en réputation. D’autant plus que le constructeur dispose d’une équipe de design maison ultra-performante pour permettre de faire évoluer un bateau en temps réel. En outre, l’enseigne poursuit son développement à l’international avec un nouveau distributeur implanté en Chine depuis un an. Enfin, une bonne assise financière, renforcée par le groupe Bénéteau, permet d’innover en permanence : pas moins de 15 nouveautés sont lancées en 2010. Il est évident que les chantiers Jeanneau ont les moyens technologiques, économiques et humains de s’implanter durablement sur le créneau des yachts de luxe.

Pour partir au large

Notre guide nous emmène faire un tour du propriétaire. La configuration intérieure et extérieure est particulièrement soignée. La Prestige 60 est surmontée d’un immense flybridge panoramique avec un poste de pilotage, un grand carré repas, une cuisine d’été ou encore vastes plages de bain à l’avant et à l’arrière. L’une des couchettes peut être configurée en position allongé ou semi-assis pour plus de confort. Ne cherchez pas les radeaux de sauvetage, ils sont rangés sous les matelas pour permettre de dégager idéalement les ponts. Le réservoir de carburant est conséquent (2800 l) et les deux Volvo IPS de 700 CV ne sont guère gourmands (265 l/h à vitesse maximale). De nombreux éléments de la Prestige 60 sont modulables, qualité exacerbée sur le nouveau NC11 dont NauticNews.com a dressé récemment le portrait [voir notre article]. Par exemple, le siège du pilote à l’intérieur est électrique; le dossier du bain de soleil à l’étrave bouge et un taud amovible est même disponible sous le matelas pour protéger des rayons. Ce n’est pas encore la croisière en haute mer, mais le propriétaire pourra partir au large des côtes pendant un bon moment !

Jeanneau_Prestige_60_salon.jpg

Un yacht complet

Le point fort de la nouvelle Prestige 60 est la luminosité offerte par de grandes baies vitrées. Mais aussi une visibilité exceptionnelle et le passage direct du salon à la plateforme de bain. « Plus besoin de se déplacer lorsqu’on accoste », commente Jean-Claude Pouzet. Si besoin est, un deuxième joystick est placé à tribord, à côté du coin repas extérieur. Le pont principal est aménagé avec une élégance exemplaire, mise en valeur par un mobilier en vogue dans les tons gris, crème, chocolat. Soucieux de la modernité, Jeanneau propose au choix une palette de dix coloris de vaigrage volontairement sobres. Un deuxième passage à l’extérieur est possible depuis la cuisine à bâbord. Entièrement équipée, elle permet au cuisinier de rester avec les invités. Mais aussi, d’accéder facilement à la salle à manger. Le passage au pont inférieur se fait directement depuis le carré ou le poste de pilotage. La Prestige 60 est dotée de deux cabines VIP, d’une cabine double et de trois salles d’eau indépendantes (la robinetterie et les cabines de douche n’ont rien à envier aux super-yachts). Aussi confortable que lumineux, cet espace offre un bureau, des dressings, une foule de coffres de rangement et toujours un schéma de couleurs chatoyant. L’équipage dispose d’un confortable quartier séparé et climatisé, situé à l’arrière de la salle des machines. Nous revoilà à quai, et à regret, tandis que la belle Prestige 60 s’apprête à rejoindre son port d’attache, quelque part en Méditerranée.

Fiche technique NauticNews.com de la Prestige 60

Toute la gamme Jeanneau sur NauticNews.com

Tags : JeanneauJeanneau PrestigeNC11BeneteauGarroni

Crédit photos : Jeanneau

-KL-

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

5 × cinq =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.