NauticNews

Le RAL 5015 : Quand l’art prend le large

RAL_5015.jpg

05/2010 –

Après la mode, voilà que l’art contemporain se mêle aussi du yachting. L’artiste Xavier Veilhan vient de réaliser une sculpture nautique, le RAL 5015, en collaboration avec le chantier naval autrichien Frauscher. Même si ce joli monochrome bleu a tout d’une œuvre d’art, ce n’est pas un simulacre, mais un vrai power-boat dont la vitesse est estimée à 40 nœuds. Le RAL 5015 sera vendu aux enchères le 20 juillet prochain, au prestigieux Hôtel Hermitage de Monaco.

Xavier Veilhan lance un nouveau concept dans la plaisance, en élevant le bateau au statut d’œuvre d’art. « Le RAL 5015 est à mi-chemin entre l’objet utilitaire et l’objet plus artistique. C’est une sculpture nautique, d’où l’appellation », confiait-t-il de retour du lac Traunsee, base d’essais du chantier Frauscher. Au-delà du concept, il s’agissait de proposer un vrai bateau, même si, du nautisme, l’artiste ne connaît que la voile. « Au début, mon projet était plus un concept qu’une maquette navale », confirme-t-il. L’idée est née en décembre, à la Foire d’art contemporain de Miami, où il rencontre un jeune dandy très médiatisé, John Dodelande, dont le père est le célèbre artiste Jean Dodelande. Restait à trouver un chantier naval prêt à jouer le jeu. Frauscher apparut comme une évidence. D’une part, cette entreprise familiale bénéficie d’un savoir-faire indéniable et reconnu. D’autre part, il montre une capacité à innover toujours présente [voir notre article sur le Frauscher 717 GT]. Immédiatement, le courant passe : « J’ai eu en effet un excellent contact avec Frauscher. J’aime beaucoup leurs bateaux, l’esprit dans lequel ils travaillent. Et puis, j’aime bien tout ce qui va vite et ce qui est élégant », raconte Xavier Veilhan.

La naissance de la sculpture nautique

La première maquette du RAL 5015 fut élaborée en février. L’artiste était alors plus près de la sculpture que du bateau. Le chantier naval l’a épaulé pour le côté technique, en empruntant l’étrave en tulipe de ses plus célèbres carènes. « Tout ce qui est sous la ligne de flottaison, c’est Frauscher », affirme Xavier Veilhan. Trois mois plus tard (cette semaine, donc), on verra sur le lac de Traunsee si le bateau-sculpture final passe les tests sur l’eau. Le gel-coat souhaité par l’artiste est le RAL 5015 : un monochrome bleu, souvent utilisé sur des engins agricoles… Le RAL 5015, comme le nom du bateau dans le but de se détacher de la valeur marchande pour côtoyer les cimes de l’art : « Dans la plaisance, on aime les noms un peu agressifs, Mangusta, AquaRama… J’avais envie de sortir du registre du luxe », explique Xavier Veilhan.

RAL_5015_back.jpg

Un bateau pas bateau

Qu’est-ce qui prouve que le RAL 5015 est un bateau qui marche ? C’est vrai que le pare-brise, le plan du pont ont été revus par Xavier Veilhan. Aussi, on n’en retiendra que le côté esthétique, dépouillé, de l’objet-bateau réduit à lui même, désacralisé. Seule la figure de proue, un requin, posée là par l’artiste nous ramène visuellement dans le monde du yachting. Mais il suffit d’allumer le moteur pour comprendre que le bateau en a dans le coffre. Frauscher a pensé à le doter d’un Mercruiser hors-bord de 220 chevaux qui tourne à plein régime. Vitesse maximale ? Quarante nœuds. Vitesse de croisière : vingt-cinq nœuds. Et la carène est certifiée haut niveau par le chantier naval. On pourra voir cette sculpture nautique à l’Hôtel Dassault entre le 27 mai et le 1er juin, avant la vente aux enchères à Monaco. Le RAL 5015 est représenté par le commissaire-priseur François Tajan qui fait partie d’Artcurial, première maison française de vente aux enchères. Il estime sa valeur entre 150000 et 200000 euros.

Fiche technique NauticNews.com du Frauscher RAL 5015

Toute la gamme Frauscher sur NauticNews.com

Tags : FrauscherXavier Veilhan John Dodelande Motor BoatPower Boat

Crédit photos : Xavier Veilhan

-KL-

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

dix-huit − douze =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.