NauticNews

Sabdes Cat 50 : Business grandeur nature

Sabdes_Cat_50.jpg

05/2010 –

Dans la lignée des bateaux écologiques, le Sabdes Cat 50, le plus grand catamaran au monde, conçu comme un bureau flottant pour un homme d’affaires américain. Tout y est : la taille, la propulsion verte, des panneaux solaires, les coques en Sealium, une déco pauvre en matériaux nobles… Mais voilà, il manque l’essentiel. Son commanditaire a gelé le projet, incapable de débloquer les fonds nécessaires à la construction.

L’affaire avait pourtant bien démarré. L’auteur du projet est le bureau d’architecture australien Sabdes Design qui collabore notamment avec le chantier Icon Yachts. A sa tête, l’architecte-designer Scott Blee qui comptabilise plus de 20 années de métier. Le brief du client a été étudié dans les moindres détails. « On ne voulait pas réinventer la roue », souligne-t-on au bureau. Il était décidé de garder les mêmes caractéristiques qui font le succès des maxi-catamarans : poids allégé, vitesse accrue, tirant d’eau bas, absence des roulis et de tangage grâce aux coques asymétriques, couronnées par des étraves en lame de sabre (axebow). Cette architecture, couplée à la motorisation, devait permettre d’atteindre une vitesse maximale de 22 nœuds et une autonomie de 3000 milles nautiques à 14 nœuds. Bref, le Cat 50 devait être efficace et…cher. Véritable geek, son commanditaire voulait s’offrir un bureau flottant high-tech et peu importait la dépense. Il était expressément demandé à Sabdes Design une capacité de loger 10 personnes dans 5 cabines, des piscines à ciel ouvert, mais surtout un cabinet de travail satellitaire comme on n’en voit que dans James Bond. Seulement, la crise a changé la donne, et la construction programmée pour 2011 ne démarrera pas.

Énergies alternatives

Le Cat 50 devait intégrer une motorisation diesel-électrique. Côté fuel, on pouvait utiliser les énergies alternatives, tels que le biocarburant à base de cellulose. Côté électricité, les batteries lithium intégrées allaient prendre le relais, comme sur la plupart des véhicules hybrides actuellement sur le marché. Pour recharger les batteries, Sabdes Design a pensé aux panneaux solaires sur le fly. Mais le débat fait rage quant à l’utilisation de ceux-ci, jugés inesthétiques et inutiles dans les milieux autorisés. Aussi, les architectes ont finalement retenu la solution du propulseur Voith Schneider, très réactif et qui offre une grande manœuvrabilité. Pour la génération suivante du Cat 50, un transformateur de déchets en carburant est également proposé. L’éclairage devait être composé de LEDs plus économiques en énergie. Mieux : les vitres devaient être thermiques pour assurer une isolation optimale et éviter d’utiliser l’air conditionné.

Affaire de goût

Mais tout n’est pas que marketing dans ce Cat 50. Sabdes Design propose une alternative intéressante pour les réunions d’affaires. Il faut dire que le concept est surtout adapté aux Anglo-saxons, habitués à négocier dans une atmosphère inconventionelle. Piscine à débordement de 5m2 au pont principal, jacuzzi au flybridge entouré d’une véritable plage à ciel ouvert, immense salon lounge, salle à manger royale… Tout cela en musique. Des enceintes sont distribuées sur l’ensemble du catamaran. De plus, il y a deux salles de cinéma (une en plein air et une deuxième à l’intérieur). La déco est simple, mais très accueillante : boiseries claires, cuir ivoire, coton, lin et pierres naturelles. Par ailleurs, les invités devraient disposer d’un bel éventail de jouets marins (tender, ski nautique, jet-ski, scooters de mer…). En un mot, un contenu à la hauteur des exigences d’un gros poisson. Dommage qu’il se retrouve sur le sable pour finir ce fabuleux projet.

Fiche Technique NauticNews.com du Sabdes Cat 50

La gamme Sabdes Design sur NauticNews.com

Tags : Sabdes DesignCatamaranÉcologiqueIcon YachtsScott Blee

Crédit photo : Sabdes Design

-KL-

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

cinq × 3 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.