NauticNews Logo

L’Azimut 64 Fly ne perd pas le nord

Azimut_64.jpg

07/2010 –

Flambant neuf et bien sous toutes les coutures, l’Azimut 64 Fly était l’invité d’honneur du Gala des Yachts, organisé pour la quatrième fois à Cannes par le groupe Azimut-Benetti le 1er juillet dernier. Ce yacht de luxe dernier cri s’inscrit dans une prestigieuse lignée à forte valeur ajoutée : le précédant modèle, l’Azimut 62 Fly, s’est vendu à 200 exemplaires à travers le monde. Son successeur emprunte le même chemin. Le premier exemplaire à la vente a déjà un client. A voir absolument au Festival de la Plaisance de Cannes du 8 au 13 septembre 2010.

La stylistique de l’Azimut 64 n’est pas très différente de son prédécesseur. Pour cause, c’est le même designer, en l’occurrence Stefano Righini, qui s’est attaché à rendre le bateau le plus sexy et le plus agressif possible. Etrave en V profond à 17°, spacieux flybridge, vitres latérales allongées, vaste plate-forme arrière : presque tout (jusqu’à la chemise du pilote) est comme sur l’Azimut 62 Fly. Mais un pas plus grand encore a été fait en direction de la luminosité, beaucoup plus présente dans les cabines et dans le cockpit. De plus, les signes extérieurs de richesse sont plus nombreux, comme ce pare-brise métallisé qui renvoie le soleil par un effet miroir. Certes, l’Azimut 64 est un nouveau cru exceptionnel, mais il a quelque chose de déjà vu. On imagine assez bien la logique de ce lancement. Il s’agissait sans doute de satisfaire les propriétaires des Azimut 62 Fly qui souhaitaient passer à un yacht de taille plus importante. Azimut a donc visé plus grand. Un petit coup de lifting et le tour est joué !

Un yacht qui dépasse sa dimension

Malgré tout, le chantier Azimut nous réserve quelques surprises. La structure de l’Azimut 64 est faite en infusion avec des couches de fibres de carbone dans son sandwich. On obtient ainsi un bateau plus résistant mais aussi plus léger, ce qui permettra d’atteindre une vitesse de 33 nœuds dans de bonnes conditions de mer sans pour autant consommer trop de carburant. La motorisation est composée de deux Caterpillars de 1150 CV, suffisamment puissants pour propulser une masse de 35 tonnes en charge. Le carbone contribue également à la résistance aux roulis et vibrations et améliore ainsi le confort des passagers. Grâce à sa solide structure, le yacht a reçu la classification A et pourrait tenir une transat entière sans encombre. Autre amélioration significative : un système d’amarrage Xenta composé de deux joysticks qui relient les deux moteurs aux propulseurs d’étrave. Ces critères réunis permettent de parler d’un super-yacht malgré une taille de pas plus de 20,15 mètres. Mais attention, comme de coutume chez Azimut, c’est à l’intérieur que les choses se corsent encore.

Azimut_64_salon.jpg

Ergonomie appliquée

Pour son nouveau bébé, le chantier Azimut n’a épargné ni forces, ni imagination. Le designer d’intérieur, Carlo Galeazzi, a comme à chaque fois fourni un effort incroyable, presque égal de la haute couture. Même si elle n’a rien de surprenant, la configuration est idéale pour ne jamais se sentir à l’étroit. Le cockpit est très fonctionnel. Il réunit un sublime salon en chêne claire et cuir naturel, une vraie cuisine avec bar, une salle à manger pour six à neuf convives et un poste de pilotage qui double celui du fly. Le plan de travail peut être complètement protégé grâce à une tablette intégrée sellée de cuir. Si le temps le permet, le repas peut être pris directement au flybridge pour profiter de la vue panoramique. Si le soleil se fait trop présent, on pourra s’en protéger grâce au hard top nouvelle génération qui n’a pas besoin d’être fermé en navigation à pleine vitesse. Même schéma au pont inférieur où tout est extrêmement bien configuré pour épargner le précieux espace habitable. La cabine de propriétaire est une véritable suite de luxe avec dînette, salle de bain indépendante, des placards intégrés dans le socle du lit et deux grands sofas. La cabine VIP est dans ce même esprit de confortable ergonomie sans oublier la cabine des invités (un peu moins VIP) et/ou des enfants. Bien que pas particulièrement original, l’Azimut 64 est un digne héritier de la tradition du mythique chantier italien, plus que jamais attentif à ses clients en période de crise.

Fiche Technique NauticNews.com de l’Azimut 64 Fly

La gamme Azimut sur NauticNews.com

Tags : AzimutAzimut 62 FlyStefano RighiniCarlo GaleazziFestival de la Plaisance de CannesMotor Yacht

Crédits photo : Azimut-Benetti

-KL-

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

17 − 15 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.