NauticNews

Thomas Rouxel: les jeunes pousses qui poussent

Thomas_Rouxel.jpg

08/2010 –

Thomas Rouxel sur Crédit Mutuel de Bretagne fait partie de la nouvelle génération de Figaristes, celle qui talonne les ténors du circuit et aimerait bien les faire sortir de la route… Un statut que Thomas ne conteste pas.

Le virus de la Solitaire
Sur la Solitaire du Figaro, il y a les ‘anciens’, les ‘revenants’ et les ‘jeunes pousses’. Thomas Rouxel appartient à cette famille de jeunes skippers talentueux à la tête bien faite même s’il n’oublie pas de préciser que c’est sa cinquième saison, qu’il a déjà engrangé pas mal d’expérience et qu’il va avoir 28 ans cet hiver… «Mais l’image me plaît bien quand même ».

Concernant les anciens du circuit Figaro Thomas avoue finalement peu les connaître. «En fait, je viens du Fun Board et c’est vrai que j’ai commencé à m’intéresser à la série en 2005, soit un an avant de participer à la Solitaire. Mon idole c’était plutôt Roby Naish. En réalité, je suis venu un peu par hasard sur ce circuit. Je faisais aussi du dériveur et du match race et un jour, Benoît Petit m’a invité à naviguer avec lui en Figaro. C’est parti de cette opportunité, sans Ben, je ne serais pas là aujourd’hui. Après, en 2004, je me suis inscrit au challenge espoir Crédit Agricole, je n’ai pas été sélectionné mais j’avais chopé le virus et j’ai décidé de m’entraîner sérieusement. Tout est allé très vite ensuite, il y a eu la Transat Ag2r avec Ronan Treussard en 2006 et surtout le Trophée BPE l’année suivante sur lequel je finis deuxième. Je méritais bien l’appellation ‘jeune pousse’ cette année–là».

Le temps de confirmer
On sent, néanmoins, une légère nostalgie dans les propos du skipper de Crédit Mutuel de Bretagne. «Pour tout dire, je pense qu’il est temps pour moi que les choses bougent. La première année, j’ai ramassé les bouées, normal. Ma deuxième saison a été exceptionnelle. Une année de dingue, deux sur le BPE, quatre à Istanbul, j’étais sur un petit nuage. Depuis, j’ai le sentiment de stagner un peu, en terme d’image, parce que sur l’eau, je progresse bien entendu, mais il faut que ça avance, que je fasse un résultat maintenant ».

C’est dit. Et justement, quid de cette Solitaire que Thomas entend bien dévorer à belles dents. «Il y en 15 qui sont attendus sur le podium et 10 que je qualifierais ‘d’inattendus’, je me mets plutôt du côté des ‘attendus’ ». Après la volonté, la confiance donc. Un bon cocktail pour séduire cette vieille dame qu’est la Solitaire.

C’est avec cet appétit d’ogre annoncé que Thomas a largué les amarres pour la première étape de la Solitaire au terme de laquelle il est classé en 5ème position.

Tags sur NauticNews.com : Thomas RouxelSolitaire du FigaroClasse Figaro

Crédit Photo: Alexis Courcoux

– CP –

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

2 × un =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.