NauticNews

VPLP fait son entrée en Class’40

Deux monocoques en 2011 dont un pour la Transat Jacques Vabre; les moules sont déjà en construction.

Une nouvelle aventure commence pour VPLP, Van Peteghem-Lauriot Prévost. Le Cabinet d’architecture navale des maxi trimarans de records oceaniques , de l’America’s cup,  des multicoques Orma et Multi50, et des IMOCA se lance en Class’40 parce que « c’est une classe très active qui va nous permettre d’exprimer nos idées architecturales »

Le monocoque sera construit au Chantier de Larros, où est né, notamment, le monocoque Safran de Marc Guillemot.

Bertrand de Broc, particulièrement intéressé par ce projet, est le conseiller technique auprès de l’architecte et du constructeur. Cerise sur le gâteau : Bertrand de Broc pourrait bien être le premier à prendre la barre du nouveau Class’40 VPLP/Black Pepper. Le skipper finistérien a travaillé avec VPLP sur le cahier des charges.

Pourquoi se lancer maintenant ?
« Nous avions envie de nous exprimer en Class’40. Notre réflexion n’est pas nouvelle, nous avions déjà été sollicités mais cette fois, avec le chantier de Larros, toutes les bonnes conditions sont réunies pour se lancer dans l’aventure », se réjouit Vincent Lauriot-Prévost.

« La class’40 est très intéressante, c’est une classe dynamique dans laquelle il y a du jeu. C’est très motivant pour tous les jeunes architectes du cabinet qui travaillent sur ce projet ».

Quentin Lucet est l’un de ces jeunes architectes :
« C’est extrêmement enrichissant de se plonger dans une jauge nouvelle pour VPLP.  Nous avons beaucoup travaillé, essentiellement sur trois grands axes : l’optimisation du design par rapport aux contraintes de jauge, l’étude de carène et la géométrie de pont associée aux performances du plan de voilure. Même si notre Class’40 s’inspire forcément de nos derniers designs en  IMOCA, la jauge Class’40 est telle que ce bateau ne peut pas être un petit IMOCA. Pour le dessiner, nous avons dû développer de nouveaux outils en interne permettant d’étudier très précisément ce type de carènes ».

Est-il encore possible d’optimiser un Class’40 ?
Quentin Lucet : « Oui évidemment ! Par exemple, le Class’40 est réputé être un bateau de portant. Nous n’avons pas voulu dégrader son comportement au près alors nous avons imaginé un roof très étroit permettant de rentrer les points d’écoute des voiles d’avant pour optimiser vraiment leurs réglages ».

Vincent Lauriot-Prévost : « Nous avons conçu au minimun du poids prescrit par la jauge , et au maximum de raideur a la toile autorisé par la meme jauge , un bateau adaptable au calendrier de la classe, et qui doit pouvoir naviguer eventuellement autour du monde , sur les transats et  en  parcours côtiers. C’est un monocoque océanique sur lequel nous n’avons pas sacrifié le confort du skipper ».

Le chantier de Larros a pour objectif de lancer deux bateaux dans l’année dont l’un sera au départ de la prochaine Transat Jacques Vabre.

Fiche Technique NauticNews.com du VPLP Black Pepper

Tags sur NauticNews: VPLPVincent Lauriot-PrévostClass 40IMOCABlack PepperSafran

Crédit Photo: VPLP

– CP –

Deux monocoques en 2011 dont un pour la Transat Jacques Vabre ; les moules sont déjà en construction

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

11 − trois =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.