NauticNews

AC World Series: Energy Team persiste et signe

Encore une belle journée pour l’équipe française d’ENERGY TEAM lors des America’s Cup World Series qui se déroulent à Venise depuis hier. L’équipe française emmenée par Loïck Peyron termine à nouveau deux fois sur le podium lors des deux manches du jour (3e de la manche 1, puis 2e de la manche 2). A l’issue des 4 premières manches courues hier et aujourd’hui, Energy Team est donc à nouveau leader au classement général ce soir.

Sur le podium dès la manche 1
Conditions légères, à peine 6 à 8 nœuds de vent, mais spectacle grandiose cet après-midi à Venise, où les AC45 naviguaient pour la première fois à l’intérieur de la lagune, devant la célèbre place St Marc. Au top départ à 14h, les ailes boostées de leurs extensions de petit temps, les catamarans partent sur un mini bord de reaching de… 37 secondes. Energy Team avec Loick Peyron à la barre passe 4e à la marque 1, puis menace très vite Luna Rossa, dans un stade nautique fabuleux mais extrêmement restreint, qui oblige à des manœuvres incessantes.

Au moment de dérouler le gennaker, Energy Team a déjà repris la 3e place, alors qu’ENTZ file en tête devant Luna Rossa Swordfish. Sous le soleil  vénitien, le spectacle est magnifique quand les AC45 commencent à empanner en cherchant chaque risée sur cette lagune aux effets de site très marqués.

La bagarre d’empannages est intense dans le très étroit Grand Canal, véritable couloir de vent dans lequel les équipages doivent compenser au millimètre. A la porte 3, en face le célèbre Arsenal de Venise, clameur italienne venue des quais où sont massés des milliers de spectateurs : le bateau italien Luna Rossa Swordfish a choisi de meilleurs bords et passe en tête, six secondes devant ENTZ et 15 secondes devant Energy Team, décidément parfaitement dans le match !

Incroyable contre-perfomance à ce moment là d’Artemis et Oracle Spithil, alors 8e et 9e, soit avant-dernier et dernier ! Il y a déjà plus de 800 mètres entre le premier et le dernier (Spithill), ce qui est énorme après dix minutes de régate seulement. Marque 4, Luna Rossa Swordfish a creusé l’écart : 33 secondes d’avance sur ETNZ, 47 sur Energy Team, toujours 3e et 1’05 devant Luna Rossa Piranha. Ces quatre bateaux ont une avance relativement confortable sur le reste de la flotte. En tête Luna Rossa Swordfish s’envole à la faveur d’une risée favorable (malgré une pénalité!). Energy Team gagne deux secondes sur ETNZ sur le bord suivant… mais est menacé maintenant par l’autre bateau italien, Luna Rossa Piranha. Alors que LRS a course gagnée, la bagarre est énorme entre les trois chasseurs ETNZ, Energy Team et LRP. Loïck Peyron et ses hommes doivent s’employer pour contrôler Chris Draper et ses hommes, très menaçants : 9 secondes avant d’entamer l’avant-dernier bord. « Defense, defense! » pourrait dire Loïck Peyron à ses hommes… mais comme la meilleure des défenses c’est encore l’attaque, Energy Team parvient à reprendre un peu d’air avant la 7e marque. Devant le Palais des Doges, salué par le Campanile de la place San Marco, Luna Rosa Swordfish s’impose en 31 minutes et 10 secondes. Dean Barker et son ETNZ prend la deuxième place à 1’34, suivi par Energy Team 29 secondes plus tard. Les Français prennent la troisième place et s’offrent ainsi un troisième podium en trois manches ! Loïck Peyron avait prévenu qu’il affectionnait ce plan d’eau à la fois complexe, tout petit et grandiose. Il le prouve une nouvelle fois !

Deuxième de la deuxième manche
A peine 7 nœuds de vent de Sud-Est pour la deuxième manche en flotte de ce vendredi à Venise. Malheureusement, Energy Team se fait bloquer sur le départ par une manœuvre audacieuse d’Artemis. Masqués, les Français doivent laisser la meute s’élancer devant eux et partent bon derniers pour le premier mini bord de reaching. Il faut batailler ferme alors pour tenter de revenir dans le match. Tout en glissé, via des manœuvres très douces, Loïck Peyron et ses hommes entament la course-poursuite à la faveur d’empannages nombreux. En tête, c’est alors Oracle – Bundock qui mène la danse devant Luna Rossa Swordfish barré par Paul Campbell James. Alors qu’il était en train de bien revenir Energy Team écope hélas d’une pénalité, dans une manœuvre toute proche de Team Korea. Devant, le match est intense entre les deux bateaux italiens et les deux américains. Un spectacle étonnant, millimétré, devant les quais de Santa Lucia. Mois de 10 mètres entre les bateaux qui se croisent… et l’incroyable se produit pour les Français : à la faveur d’une risée, en deux bords de folie, Energy Team s’invite au banquet ! Un énorme, énorme retour pour accéder à la deuxième place ! Fabuleux ! Cinq secondes plus tard, nouveau coup de théâtre : ETNZ et Oracle Bundock entrent en collision!

Energy Team étonne
En quelques minutes donc, l’équipage français a gagné la bagatelle de six places. Sur le quatrième bord, Energy Team est bien installé en deuxième position, 100 mètres derrière Luna Rossa Piranha et 100m devant Oracle Spithill. Quel retour, « ils étaient derniers au départ ! » témoigne en direct Philippe Presti, l’entraîneur de… James Spithill.

A La marque 4, Energy Team est toujours deuxième, avec 25 secondes de retard sur le leader Luna Rossa Piranha et 12 secondes devant Oracle Spithill. Porte 5, à la fin du premier tour, Energy Team parvient à conforter sa deuxième place, alors que Luna Rossa Swordfish, son concurrent pour le leadership du général, est en difficulté à l’arrière (7e) et écope d’une pénalité. C’est donc une excellente opération qui se dessine pour l’équipage français, mais il faut tenir ! Porte 6 : empannage ultra rapide d’Energy Team, à l’extrême limite des limites latérales. Mais, grâce à cet empannage du côté le plus venté de la porte, Loïck Peyron creuse à nouveau l’écart et ne peut plus être inquiété. Le Luna Rossa Piranha de Chris Draper  l’emporte finalement à l’aplomb des Lions de Venise, en 30 minutes et 53 secondes. Des lions qui saluent 1 minutes 28 secondes plus tard Energy Team, deuxième donc ! Encore sur le podium, juste devant l’Oracle de James Spithill, 3e.

Loïck Peyron : « On a été un peu chanceux aujourd’hui, car on n’a pas pris de très bons départs et même deux très mauvais. Ça été parfois très chaud, on était souvent en zone rouge, surtout dans la manche 1, ça chauffait aussi pour moi sous mon petit casque. Mais tout va bien, car si j’ai bien compris on est toujours en tête à l’issue de cette deuxième journée et on creuse même l’écart. On a toujours une très belle vitesse et on a pu saisir de belles opportunités, notamment dans les bords de portant. On doit continuer à travailler toutes les phases du jeu. Avec l’équipage c’est magnifique, ça se déroule comme du papier à musique, même si les garçons sont un peu épuisés »

Carton plein donc pour Energy Team qui non seulement signe son quatrième podium en quatre courses en flotte, mais reprend aussi seul en tête le leadership du classement général en flotte. En effet, son concurrent direct Luna Rossa Swordfish ne peut faire mieux que 6e de cette manche. Energy Team lui reprend donc 4 points après cette quatrième régate en flotte vénitienne. La régularité sur le podium de l’équipage français est impressionnante. Sur quatre manches, ils ont enchaîné 4 podium successifs.

Classement Général – Jour 2 / Vendredi 18 mai 2012.

  1. Energy Team: 35 points
  2. Luna Rossa Swordfish: 31 points
  3. Luna Rossa Piranha: 29 points
  4. Emirates Team New Zealand: 29 points
  5. Team Korea: 26 points
  6. ORACLE TEAM USA Spithill: 21 points
  7. Artemis Racing: 21 points
  8. ORACLE TEAM USA Bundock: 16 points
  9. China Team: 8 points

Tags sur NauticNews: AC World SeriesAmerica’s CupAC45Energy Team

Crédit Photo: © Gilles Martin-Raget / ACEA

– CP –

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

seize − seize =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.