NauticNews

Near Miss s’offre la Giraglia Rolex Cup

Après avoir remporté les régates côtières de la Giraglia Rolex Cup, Franck Noël, propriétaire du TP52 Near Miss s’offre pour la première fois la victoire lors de la grande course. Seul ce titre lui manquait. Dès le départ de Saint-Tropez, mercredi dernier, François Brenac, navigateur du bord annonçait la couleur. « Nous sommes ici pour remporter la victoire et les conditions que nous allons rencontrer devraient nous permettre de jouer la gagne. » Après un départ sur les chapeaux de roues, spi en tête et une course menée de main de maître, l’équipage helvète a tenu la dragée haute aux grandes unités comme Jethou, Lupa of London ou encore Wild Joe et E1, l’ancien Volvo 70.

Avec un temps de course de 18h et 34 minutes Franck Noël réalisent le 6e meilleur temps de l’histoire de la Giraglia. Une performance incroyable pour ce monotype plus habitué aux régates entre trois bouées et aux parcours côtiers qu’au grand large. Mais une très bonne préparation, quelques améliorations et un équipage qui connaît désormais parfaitement la machine ont été suffisants pour tirer toute la quintessence de cet avaleur de milles. « Les conditions météorologiques sur la Giraglia Rolex Cup sont celles qui nous attendions depuis longtemps pour pouvoir nous exprimer pleinement et montrer ce que Near Miss a dans le ventre. » Nous confiait Franck Noël mercredi avant de prendre la mer. A 16h, Near Miss a officiellement été déclaré vainqueur de la Giraglia Rolex Cup alors que beaucoup de participants étaient encore en mer, se battant contre un vent quasi absent. La remise des prix, initialement prévue ce soir a été décalé à demain samedi, afin que les participants retardés puissent enfin couper la ligne d’arrivée à Sanremo.

Classement générale en IRC

Au classement général en temps compensé, Near Miss s’impose donc avec la manière et les honneurs devant de grands noms de la course à savoir Jethou de Sir Peter Ogden et Esimit Europa 2 d’Igor Simcic, nouveau détenteur du record de la Giraglia Rolex Cup. Le premier Français de ce classement IRC1 est Team Vision Future. Le GP42 barré par Jean-Jacques Chaubard du Yacht Club Toulon, battant provisoirement pavillon suisse car étant l’ancien Near Miss, s’est classé 5ème au milieu des grosses unités. Il conserve grâce à ce résultat sa position de leader du classement de Méditerranée. Le second français est Cachou IV, le Sly 42 de Guy Curnillon qui termine 17e juste devant Lupa of London.

Classement générale en ORC

BMW Drive&Sail de Giorgio Martin s’offre la victoire en ORC devant le vainqueur des régates côtières, Paul&Shark Competition de Vittorio Urbinati. Altair 3 de Sandro Paniccia complète ce podium.

Cette édition 2012 a donc été marquée par la suprématie des grandes unités qui trustent toutes les premières places. En effet, après un départ rapide et musclé puis l’effondrement du vent dès la nuit de jeudi à vendredi, les petites unités se sont retrouvées piégées en Mer Ligure, voyant ainsi toute chance de remontée au classement général s’envoler en même temps que le vent.

Crédit Photo: Rolex / Kurt Arrigo

– CP –

Tagged with:

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

quatorze − 14 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.