NauticNews

Vendée Globe : Série noire pour Cheminées Poujoulat

Vers 3H30 (HF) cette nuit, Bernard Stamm a informé son équipe à terre d’une collision avec un objet flottant non identifié.

Celui-ci a arraché son hydrogénérateur bâbord. Le second semble également hors d’usage et ne “chargerait” plus.
Du fait de problèmes d’énergie préalables, le bateau ne dispose plus de réserves de carburant.

Bernard a donc signifié à son équipe à terre qu’il coupait l’ensemble des sources de consommation d’énergie pour préserver ce qu’il lui reste pour l’usage de son pilote automatique. Depuis le Team Cheminées Poujoulat n’a plus de contact avec le bateau. Le skipper a précisé qu’il rappellerait dans la journée.

Il se situait à 1060 miles du Cap Horn à 07H30 heure française. Nous regardons dès à présent les solutions d’arrêt dans un abri où les possibilités de récupérer du carburant sont envisagées car la sécurité du bateau est engagée. Les abris sont, a priori, situés après le passage du Cap Horn. Les conditions météos actuelles sont “musclées”; le vent est instable, la mer difficile et le froid constant. Un champ de glaces est également annoncé.

Réaction de Regis Rassouli (chef de projet Cheminées Poujoulat) pendant le live :

On a été en contact avec Bernard cette nuit. Il nous a dit qu’il avait heurté un objet flottant et que l’un de ses hydrogénérateurs était arraché. Il se trouvait environ à 1000 milles du cap Horn à ce moment. On est inquiet car les conditions météo ne sont pas faciles. Le fait de ne plus avoir de communication avec le bateau rend les choses difficiles. Nous à terre, on travaille sur plein d’hypothèses, que ce soit au niveau des abris ou du carburant. On regarde aussi les fichiers météo. Mais aujourd’hui, la sécurité du bateau est engagée.

Pour mémoire l’énergie à bord c’est notamment

  • Le pilote automatique, indispensable pour un Solitaire
  • La production  d’eau via un dessalinisateur (l’équipe  ignore le stock dont il dispose)
  • La réception de  données météos (les conditions actuelles sont mauvaises) et de glaces  (présentes dans la zone)
  • La centrale de  navigation qui donne notamment : les données de vent (orientation et force),  celle du bateau (vitesse, cap et position), la cartographie
  • Les feux de  positions
  • L’AIS, qui permet  de repérer le trafic maritime
  • Le radar
  • Mouvement de  quille
  • VHF
  • Les télécoms qui  permettent d’être en lien avec la terre
  • Le mini lab

Crédit Photo: Vincent Curutchet / DPPI

Tags sur NauticNews: Vendée Globe

– CP –

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

3 + trois =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.